génération Z : la revue de presse francophone du 16 fév. spécial AFP

auteur 

Eric Delcroix est spécialisé en conseil, contenu, communication digitale, formation, internet, réseaux et médias sociaux, picture marketing, Facebook, Pinterest, Linkedin, Twitter, génération Z

    Plus d'informations sur Eric Delcroix :
  • facebook
  • flickr
  • googleplus
  • linkedin
  • pinterest
  • skype
  • twitter
  • youtube
Vous vous posez la question du rapport entre 50 nuances de Grey et la génération Z… Toutes les ados veulent y aller !

Vous vous posez la question du rapport entre 50 nuances de Grey et la génération Z… Toutes les ados veulent y aller !

J’avais prévenu vers la mi-février l’AFP sortait un dossier sur la génération Z sous entendu plusieurs articles qui ont largement dépassé nos frontières puisqu’ils ont été largement repris également en version anglaise.

Ceci m’a valu être cité dans des articles aux US, en Inde, en Grande-Bretagne… 🙂

Donc, une large partie de cette revue de presse sera consacré à ces articles de l’AFP… mais, avant cela, comme je le précise avec l’image d’ouverture de ce billet, moi, j’aimerai bien avoir des informations sur la fréquentation par les jeunes du film qui fait tourner les têtes des femmes : 50 nuances de Grey.

Aurions-nous des statistiques sur la fréquentation des jeunes (hormis la différence d’âge sur l’interdiction : 12 ans en France, 16 en Allemagne et 18 ans au US) car j’ai été bluffé d’entendre autour de moi en France et en Allemagne notamment le nombre d’adolescentes de 16-18 ans qui veulent aller voir ce film !  J’en suis même arrivé à me poser la question de savoir si ce n’était pas le Love story de la génération Z !

L’AFP parle de la génération Z

taux de digital natives chez les 12-24 ans à travers le monde

taux de digital natives chez les 12-24 ans à travers le monde

Si vous me suivez, vous aviez compris il y a une quinzaine de jours que l’AFP allait parler de la génération Z puisque je vous l’avais dit suite à mon interview 😉

L’AFP a mis en ligne 3 articles de Laurence Benhamou et Tupac.Pointu.

  • Génération Z, deux milliards de jeunes en symbiose avec le monde digital qui présente la génération Z notamment au travers des résultats de différentes études (Sparks and Honey, BNP, Ford…). Une seule objection à ce qui est écrit : pour eux, bavarder en ligne est plus facile qu’en vrai. Je ne pense pas… Ils discutent des 2 façons selon les contextes ! D’autres études le confirment 😉
    Dès 16 ans, voire avant, ils fréquentent des sites de rencontres (en tout cas, c’est certain, ils les connaissent… et y sont déjà passés !), ils ont intégré « l’auto-apprentissage permanent »
  • Génération Z: le cerveau des enfants du numérique qui sont les explications d’Olivier Houdé (professeur de psychologie) qui préconise un apprentissage adapté à ces mutations. Mais vous avez tous vu passer la vidéo 😉 La génération Z, qui a grandi avec les jeux vidéo et les téléphones portables, a gagné des aptitudes cérébrales en termes de vitesse et d’automatismes, au détriment parfois du raisonnement et de la maîtrise de soi.
  • Quand les Youtubers sortent du web pour rencontrer leurs fans que je place en 3e puisque j’y interviens 😉 À moi la conclusion 😉 Comme souvent dans la génération Z, les Youtubers n’ont pas l’idée d’en vivre ou de gagner de l’argent au départ. Ils se disent +je fais mon truc parce que ça me fait plaisir. Je vais voir ce que ça donne+. Et le reste – les fans, la monétisation – leur tombe dessus », décrypte Éric Delcroix, expert en réseaux sociaux 🙂
Palmarès des Youtubeurs

Palmarès des Youtubeurs


Génération Z, deux milliards de jeunes en… par ladepechefr

Je peux citer pas mal de liens qui ont repris l’information sous un même titre ou pas. Voici une liste des supports reprenant un ou plusieurs de ces articles : La dépêche, l’Express, Le Parisien, Sciences et avenir, Nouvel Obs, L’internaute, Tech24, Buzzcreole, Huffington Post Quebec, La meilleure, le petit journal, Actus live, 24 matins, Centre presse aveyron, Midi Libre, La nouvelle république, L’avenir, Le progrès, Sud-ouest…

Le cerveau des natifs du numérique

Le cerveau des natifs du numérique ©J.Bonnard/E.d’Epenoux/I. de Véri jub-etb/vl / AFP

Et les titres associés qui peuvent parfois faire sourire, parfois pleurer… mais qui donne une indication sur la perception des médias de cette génération Z :

  • la génération Z à rééduquer
  • le cerveau des enfants du numérique
  • un cerveau hyperconnecté à éduquer
  • La génération Z doit être éduquée différemment, estime un psychologue
  • Protégé : Génération Z: un cerveau hyperconnecté à éduquer
  • Génération Z : qui sont ces « mutants » hyperconnectés ?
  • Les « Youtubers » : nouvelle « poule aux oeufs d’or » de la publicité
  • Née après 1995 : qui est la génération Z ?
  • 2 milliards de jeunes écran total
  • « Un cerveau hyperconnecté à éduquer intensivement »
  • Génération Z, écran total

  • YouTube, le média de masse du XXIe siècle
  • Génération Z : mais qui sont ces jeunes ultraconnectés ?

Et du fait même M6 dans son 1945 évoque la génération Z.

Comme évoqué dans la revue de presse anglophone, les articles de l’AFP ont également fait mouche à travers le monde en version anglaise (ce qui me vaut de voir mon nom partout dans le monde comme ici 😉 When YouTube stars go offline and meet up ‘live‘ ou là When YouTube stars go offline and ‘meetup’ fans live.

Voici quelques autres supports qui ont relayé outre-mer les articles : sowetanlive.co.za; the borneo post, Times live.co.za,en.newhub.shafaqna.com, Allpinoynews, Outcastradio, Freedom talk radio, Businessinsider UK, The dailystar…

Après les Y, les Z débarquent dans l’entreprise : portrait d’une génération ambitieuse

À mon sens, après la BNP et son gros coup de pub avec son enquête, Manpowergroup me semble être l’une des rares entreprises à réfléchir à l’arrivée de la génération Z en entreprise et à communiquer sur le sujet ! Je connais d’autres entreprises qui le font également en se posant beaucoup de questions (juste pour mémoire dans ces cas là, je peux vous aider à réfléchir par des séminaires, conférences, interviews d’agence autour des ados et de la génération Z et de l’avenir dans l’éducation, le recrutement, leur mode de vie, le commerce et le marketing;-)donc d’autres entreprises se posent des questions sur leur arrivée, leur intégration… mais ne l’expose pas… un peu comme si elles avaient peur que l’on se moque d’eux !

Donc, l’article de Manpower est encore plus intéressant… Comment perçoit une entreprise française la génération Z.  La réponse est dans Après les Y, les Z débarquent dans l’entreprise : portrait d’une génération ambitieuse.

Bon d’accord, c’est une reprise de l’enquête de la BNP… 😉

Entre identités plurielles et appartenances multiples, c’est dans le collectif que les membres de la génération Z expriment leur individualité. Jolie formule… qui caractérise bien la génération Z.

Collaboration et coopération sont leurs maîtres mot via les réseaux évidemment.

Aussi débrouillards que pragmatiques, auto-didacte, entrepreneurs dans l’âme, leur métier devra se faire par passion.

Mobilité à l’international et variété de postes sont des marqueurs forts de la nouvelle génération.

Génération Z & ressources humaines : de nouveaux enjeux ?

Les échos de leur côté se sont penchés sur la génération Z et les RH dans Génération Z & ressources humaines : de nouveaux enjeux ?

Ne vous attendez pas à monts et merveilles, c’est une simple reprise de l’enquête BNP (voir la revue de presse #lagrandeinvaZion)

Exigeante, dynamique et motivée : que veut la génération Z ?

Je préfère de loin cet article des échos : Exigeante, dynamique et motivée : que veut la génération Z ? de Francis Meleard, même si il est aussi inspiré par l’étude de la BNP… notre référence en France 😉

Les actuels jeunes de la génération Z vont tout changer sur leur passage : la mobilité, le recrutement, les rapports de hiérarchie…

Avoir un bon entourage professionnel est la clé de la réussite selon eux conséquence pour l’entreprise : elle va devoir mettre en place des stratégies de management : dédramatiser leur vision négative, proposer des nouveautés et des opportunités intéressantes, rendre le travail ludique…

L’inbound marketing est presque innée et évidente pour les Z (pour ceux qui ne connaissent pas l’inbound marketing je vous renvoie vers le tableau de ma curation en matière de marketing et d’e-commerce dont voici le lien)

Attirer l’attention de cette génération monomédia implique une présence et un savoir-faire éditorial poussés. Les sociétés doivent par conséquent se réinventer et dépasser les limites de leurs contenus classiques (sites corporate, publicités funs ou contenus uniquement pros). Réapprendre à communiquer pour la nouvelle génération en place, c’est tout un métier !

Ces épicuriens sans être inconscients réinventent le travail en lui donnant un autre visage.

La notion de « fun » leur est importante, même facteur de décision aussi il reste à l’entreprise à varier des tâches, les défis quotidiens et mobilité semi-permanente (perso, je ne suis pas certain de cette notion de mobilité sous cette forme… la mobilité pour eux est plutôt du genre expatriation… )

Pas question de se « tuer à la tâche » comme leurs prédécesseurs : laisser place à une vie privée.

La confiance, l’écoute, la patience d’un patron seront des qualités appréciées chez le Z. La sévérité et les ordres le feront fuir… La prise de risque au niveau professionnelle est inhérente à leur façon de vivre.

Ces autodidactes voient l’apprentissage comme une évolution permanente et sans diplômes… et laisser une chance à quelqu’un qui débute sans se focaliser sur ses mentions, c’est faire preuve d’ouverture d’esprit.

Pour un génération Z, l’essentiel se trouve dans l’épanouissement personnel, qui passe par l’emploi, qu’on se façonne soi-même.

L’école, à des années lumière de la génération Z

Lorsque j’ai lu ce titre… je me suis dit enfin, quelqu’un qui en parle en France ! Erreur, c’est l’économiste, le premier quotidien économique du Maroc qui titre : Analyse/Education: L’école, à des années lumière de la génération Z.

Pour le ministre de l’Education Marocaine, Rachid Benmokhar, le constat est clair, le système d’éducation publique est complètement «obsolète». «L’école actuelle est née au 18e siècle afin de répondre à des besoins du moment. Elle a rempli son rôle, mais maintenant, elle est dépassée»,

L’école publique marocaine a raté le virage de la transformation sociale, selon Abderrahmane Lahlou. Même si la société lui fait endosser un rôle «éducatif», jadis assumé par la famille, elle se contente toujours de celui de «l’instruction».

«Les classes ressemblent à des pièces de théâtre dans lesquelles il y a un acteur, l’enseignant, et des spectateurs, les élèves», caricature le Ministre.

Les moyennes des examens sont devenues l’unique mesure de «l’excellence». Les parents ont d’ailleurs fait des mentions une véritable obsession, qu’ils nourrissent à coup de cours de soutien, à outrance.

Au lieu de favoriser l’éveil des enfants, d’aiguiser leur curiosité, nourrir leur soif d’apprendre, le système les bride dans leurs élans. Il les transforme en machines à apprendre, isolées et portées sur la performance individuelle.

A l’ère des multimédias, l’image devient indispensable pour capter l’attention de la «génération Z». Sans oublier la «révolution des hommes» du système, les professeurs, directeurs, surveillants,… Ils doivent être préparés à leurs nouvelles missions.

Toutes ressemblances avec d’autres pays est fortuite !

Les adolescents sur Internet : expériences relationnelles et espace d’initiation

Dans la revue française en sciences de l’information et de la communication, Patrick Amey et Sébastien Salerno ont co-écrit un article : Les adolescents sur Internet : expériences relationnelles et espace d’initiation.

Cet article a rendu compte des activités des adolescents sur les médias, et notamment sur les réseaux sociaux, en s’appuyant sur une étude empirique réalisée en Suisse, à l’échelle nationale sur les 12-19 ans (attention toutefois, mes auteurs prennent appui sur les résultats d’une étude menée en Suisse en 2012 ! 3 ans… c’est énorme au niveau des usages d’internet qui plus est dans les réseaux sociaux.

Déjà à l’époque, les 3 grands registres d’utilisation d’internet par la génération étudiée était : la communication, la consommation de biens culturels et l’information.

Pour les plus jeunes citoyens (de l’époque donc des générations Z), les sites d’informations, les sites agrégateurs de contenus, les réseaux sociaux, etc. deviennent les premiers canaux de diffusion de l’information !

Les digital natives sont-ils des mutants ? 

Ludovia a mis en ligne l’interview de Thierry Venin (Docteur associé au Laboratoire SET UPPA-CNRS) : les digital natives sont-ils des mutants ? 

Au Japon, l’addiction au net inquiète

Dans la dernière revue de presse anglophone (la semaine dernière) je mentionnais qu’au Japon, l’addiction au net inquiète.

Jolpress a repris une vidéo de l’AFP qui parle de ce problème…

Allez, je vous laisse… je m’en vais répondre à une interview du journal du net, sur la génération Z évidemment 😉


Commentaire

génération Z : la revue de presse francophone du 16 fév. spécial AFP — Un commentaire

  1. Ping : Régions.news #172 – Edition Du Vendredi 20 Février 2015 | Régions.news

Laisser un commentaire