génération Z : la revue de presse francophone du 26 janv #lagrandeinvaZion

auteur 

Eric Delcroix est spécialisé en conseil, contenu, communication digitale, formation, internet, réseaux et médias sociaux, picture marketing, Facebook, Pinterest, Linkedin, Twitter, génération Z

    Plus d'informations sur Eric Delcroix :
  • facebook
  • flickr
  • googleplus
  • linkedin
  • pinterest
  • skype
  • twitter
  • youtube
la génération Z : la grande invazion

la génération Z : la grande invazion

Les semaines parfois se suivent mais ne se ressemblent pas !

Si je regarde la quantité de lien de cette semaine pour la revue de presse francophone sur la génération Z, nos ados… je me dis : «on a battu tous les records… »… En effet, j’ai consigné au fil des jours plus de 35 liens dans les médias français…

Extraordinaire… dans un sens oui… pour une fois on parle de la génération Z dans les médias traditionnels notamment… mais revers de la médaille, on déchante vite en sachant que cette explosion de propos sur la génération Z est dû à l’enquête de la BNP…

Mais la question que je me pose après avoir lu tous ces écrits… Une étude était-elle nécessaire pour nous dire cela… Tout a déjà été martelé à maintes occasions… Je « souffre » de relire constamment les mêmes choses !

Et je vous donne d’ors et déjà ma conclusion… au lieu d’attendre le résultat des enquêtes, lisez et conseillez ce blog autour de vous 😉 Chaque semaine vous aurez votre lot d’informations sur la génération Z ! Et attendez vous dans les prochaines semaines à lire, relire et lire encore des choses que l’on sait déjà depuis plusieurs mois !

Mais, honneur à cette étude 😉

La génération Z la grande invazion #lagrandeinvaZion

Le communiqué de presse est daté du 20 janvier… Je trouve agréable et réaliste le titre de cette enquête réalisée par la BNP et le Boson project qui tente de décrypter la vision du monde de l’entreprise de plus de 3 200 Français âgés de 15 à 20 ans.

Pas de surprise fulgurante pour vous qui lisez ce blog… c’est plus une confirmation…

Je reprends mot pour mot une partie de l’introduction : Extrêmement curieux, lucides sans pour autant être désabusés, l’entreprise les intéresse, les interpelle. En cours de lecture, je relève également d’autres qualificatifs : pragmatiques, courageux

le regard de la génération Z sur leurs qualités

le regard de la génération Z sur leurs qualités

le regard de la génération Z sur ses défauts

le regard de la génération Z sur ses défauts

Alors les résultats ! 40 % citent le « bon réseau » comme LA clé de réussit (plus ils ont été en contact avec l’entreprise plus ce chiffre est fort)

Ils remettent en cause l’importance du diplôme (tiens donc 😉 et savent qu’ils devront être dans « l’auto-apprentissage permanent ». La génération Z sera une génération « autodidacte », d’entrepreneurs de leur propre formation qui devront constituer eux même leur propre bibliothèque de savoirs (amis lecteurs, vous le saviez déjà 😉 Malgré tout, 7,5% citent l’école à la question « quelles seront les sources d’apprentissage  dans 10 ans ? ».

à chaque génération ses relations

à chaque génération ses relations

Rien de surprenant à mon avis lorsqu’ils répondent à la question :  citer un mot pour décrire l’entreprise : « dure », « compliquée », « impitoyable », « fermée », « une jungle »… Ce n’est pas dans leur gène des structures de ce type… Je n’arrête pas de l’expliquer au travers des articles pioché à travers le monde ! Et Français ou pas, la génération Z est désormais internationale qu’on le veuille ou non !

dans 10 ans toi génération Z  tu t'imagines ?

dans 10 ans toi génération Z tu t’imagines ?

L’entreprise les stresse pour 36 % d’entre eux et seuls 23 % se disent attirés. 47 % aimeraient créer leur propre entreprise… ! Encore une fois, ce n’est pas nouveau… cela fait un an que je le dis dans ce blog à qui veut m’entendre !

un bon patron c'est quoi pour les jeunes de la génération Z

un bon patron c’est quoi pour les jeunes de la génération Z

Allez on en ajoute une couche… : Ils se projettent dans des modèles de vie équilibrée, où l’épanouissement est pluriel. Enfants de la crise, d’un avenir incertain, ils veulent profiter à fond du présent au niveau perso, comme au niveau pro. À salaire égal, 25 % choisiraient ainsi l’entreprise la plus fun, la plus éthique pour 21 %.

L’entreprise rêvée des Z serait :

  • Plus agile : une entreprise plus innovante, plus ouverte à l’échec
  • Plus flat : une hiérarchie aplatie, moins complexe, plus souple
  • Plus humaine à l’intérieur de l’entreprise mais aussi à l’extérieur
  • Plus égalitaire : une entreprise moins discriminante, plus juste
  • Plus flexible tant en termes d’horaires, de rythme, de lieu de travail que des codes
  • Plus ouverte : une entreprise proposant  plus de ponts entre les études et le monde de l’entreprise et faisant plus confiance aux jeunes

Vous pouvez retrouver le pdf de l’étude (d’où sont issues les illustrations) depuis ce lien

Maintenant, reste à voir qui a relayé cette information… et comment 😉

Ouest France : Génération Z : les 15-20 ans sont débrouillards et connectés

Je commence par Ouest France car je crois que c’est l’un des rares titres positifs sur la génération Z ! Ouf, on est sauvé, au moins un 😉  C’est dans l’édition du soir de Ouest-France que cela se passe !

Contrairement à leurs aînés, les 15-20 ans utilisent davantage les « technologies mobiles » que les bons vieux ordinateurs (c’est toujours bon de le rappeler 😉

Notons qu’un intéressant chapitre est consacré au concept de génération X, Y et Z ?

zurbains : La génération Y, c’est out ! Welcome the Z generaZion !

L’article est une copie du communiqué de presse 😉

20 minutes : Emploi: Le monde de l’entreprise vu par la génération Z

«Soyez prêts, ils arrivent» sont les premiers mots de l’article de 20 minutes 😉

À la question «Dans 10 ans tu t’imagines en mode…» 40% répondent «bosser pour profiter à côté». Seulement 5,75% se rêvent en mère Teresa et 6,80% de devenir le prochain Mark Zuckerberg, inventeur milliardaire de Facebook.

Ah, premier exemple de jeune de la génération Z cité 😉 «Une débrouillardise bien illustrée par Hugo Travers, 17 ans, fondateur de Radio Londres»

Europe 1 : La « génération z » veut être son propre patron

Quand je vous disais que tous les médias avaient relayé l’information 😉 Ici, c’est la radio 🙂

Dommage, le son n’y est pas ! mais on nous dit que le CDI ne sera pas la panacée 🙂

zonebourse : BNP PARIBAS : « La Grande InvaZion » : une étude sur la génération Z

Pas grand chose à dire sur l’article qui se fait l’écho de l’annonce… Normal pour un site de bourse de relayer une information d’une banque 😉

Boursier.com : Entreprises : la « Génération Z » casse les codes et le reste !

Ce site orienté bourse est aussi peu loquace dans son article que le site précédent… Disons qu’ils ont recopier un peu plus du communiqué de presse 😉

Air of melty : La Grande InvaZion, BNP Paribas et the Boson Project décryptent le rapport de la génération Z à l’entreprise

Air of melty a déjà parlé sur son site de la génération Z… mais cette fois, il s’appuie sur l’annonce de l’étude pour en reparler avec quelques comparaisons avec la génération Y dont ils parlent plus souvent  😉

Je retiens une question : Les jeunes de la génération Z ne seraient-ils pas en fin de compte les plus objectifs sur ce monde professionnel en perpétuelle mutation ?

lentreprise.lexpress : La génération Z arrive dans l’entreprise

La page rh-management de lentreprise.lexpress réagit rapidement en publiant une infographie plutôt qu’un long texte 😉 Pourquoi pas… mais un peu réducteur 😉

Les Échos : pourquoi le monde de l’entreprise fait peur à la génération Z

L’article des Échos reprend grosso-modo le communiqué de presse avec un axe sur le gap entre les jeunes de la génération Z et l’entreprise…

Attention toutefois à ne pas focaliser sur un seul sujet… l’éducation est citée dans l’enquête également… et en parcourant ce blog generation-z.fr on s’aperçoit qu’il y a d’autres modifications qui nous guettent… je pense par exemple au marketing 😉

La Tribune : Génération Z : génération sans patron ?

Je retrouve une information indiquée les mois derniers aux Etats-Unis… dans cet article de la Tribune : Génération start-up plus que CAC 40.

Je confirme, pour la génération Z : le salariat ne fait plus rêver et les Z ne se voient pas comme de simples exécutants au garde-à-vous dans l’entreprise !

Rien à reprocher à cet article destiné aux RH 😉

cadremploi :  La nouvelle génération Z rejette le management à la papa

Cadre emploi pose la bonne question pour les managers : Êtes-vous prêt à manager différemment ?

Challenges : La génération Z va semer la zizanie dans le monde de l’entreprise

L’accent est mis dans cet article sur le regard très dur sur l’entreprise tout en ayant des attentes extrêmement fortes à son égard de la génération Z !). La génération Z exige aussi une refonte des attributs du leadership.

Ils jaugent un bon patron d’abord par sa capacité à faire confiance à l’équipe (qualité citée par 67% des sondés) et son écoute (62%). L’autorité vient loin derrière (22%). Quant au diplôme du patron, il compte quasiment pour du beurre (3%) à leurs yeux ! Des statistiques qui confirme les autres études réalisées ailleurs dans le monde !

La génération Z attend également un véritable engagement éthique de l’entreprise. Comme les autres membres de la génération Z allais-je ajouter… De même pour les 69% qui se voient travailler à l’étranger (le recherche d’un travail et le recrutement sera demain international comme je l’ai déjà écrit ici !

On n’oublie pas de reparler des slashers…

Conseil-entreprise : La génération Z est-elle compatible avec l’entreprise ?

J’avais déjà un peu de mal avec le titre de challenges… mais là, je réagis… Pourquoi se serait à la génération Z d’être compatible… L’entreprise est en perpétuelle évolution non ? La question à se poser serait plutôt comment rendre compatible l’entreprise avec l’arrivée de la génération Z ! C’est la question que les entreprises se posent à travers le monde ! Pourquoi la France ferait exception ?
Désolé Paul Sovarin, je n’irais pas plus loin que la première ligne de votre article : Que va-t-on faire de la génération Z qui n’a jamais connu qu’internet ? Cette phrase explique mieux que tout je pense les mots durs des jeunes envers l’entreprise et la vision d’une parti des managers et dirigeants d’entreprise en France !
Et, je parie que la génération Z n’attend rien de nous et qu’elle saura très bien se débrouiller sans que l’on pense : qu’est ce que l’on va pouvoir faire d’eux !
Et pour répondre à votre titre d’article, oui, la génération Z est compatible avec l’entreprise à condition qu’elle y mette le prix (l’entreprise, pas la génération Z qui saura se débrouiller sans elle).
Je vous renvoie d’ailleurs à l’un des inters d’un article de 20 Minutes : L’entreprise doit s’adapter à ses jeunes salariés, pas l’inverse ! 

Quel médias et réseaux sociaux pour la génération Z

Le blog du modérateur  publiait en ce début d’année quelques statistiques de l’enquête trimestrielle de Global Web Index (étude sur l’usage des réseaux sociaux à travers le monde).

Comme ce trimestre, l’accent est porté sur les habitudes des jeunes, il est normal de retrouver ces statistiques ici 😉

Tumblr et Instagram, idoles des jeunes dans les médias sociaux

Tumblr et Instagram, idoles des jeunes dans les médias sociaux

Snapchat devant Facebook Messenger, Instagram, Line et Pinterest, gagnant des messageries et réseaux sociaux

Snapchat devant Facebook Messenger, Instagram, Line et Pinterest, gagnant des messageries et réseaux sociaux

Les raisons du dédain de la génération Z pour Facebook (US et UK)

Les raisons du dédain de la génération Z pour Facebook (US et UK)

Le grand chambardement des métiers

la fée numérique ©influencia.net - Martin Lacreuse

la fée numérique ©influencia.net – Martin Lacreuse

J’aime beaucoup le site Influencia et comme un article sur les métiers de demain est en ligne : Le grand chambardement des métiers je suis ravi de le relayer 😉

En effet, il est souvent dit que d’ici à 2030, 2 milliards d’emplois vont disparaître et que 60% des métiers n’existent pas encore… Ceci oblige à revisiter les orientations et les cursus scolaires mais aussi la gestion prévisionnelle des emplois.

La suite de l’article donne des pistes pour repérer les secteurs où ces nouveaux métiers vont émerger.

La « fée numérique » remodèle tous les métiers y compris dans les salons de coiffure ou dans l’agriculture mais générera aussi beaucoup de data, de données numériques qu’il faudra bien analyser… Du côté de la vie virtuelle, il y aura aussi des choses à créer.

L’impression 3D est un autre axe de réflexion comme le sont partage et échange. L’état écologique de la planète apportera son lot de métiers, mais aussi le monde de la médecine, dans le management de l’entreprise…

Sans oublier qu’en 2050, 1/3 des Français aura plus de 65 ans et donc que des métiers spécifiques pour cette population verra le jour !

La fracture numérique existe aussi chez les «digital natives»

En lisant le titre de Slate.fr, je m’attendais à un autre contenu… J’aurai préféré Pourquoi les jeunes ont besoin de développer leurs compétences numériques comme le titre l’enquête (pour mémoire la Fondation ECDL est l’autorité de certification de la compétences informatiques internationales, cela me laisse toujours des doutes naïf que je suis) sur laquelle l’auteur de l’article s’appuie.
Personnellement, je pense qu’il existe une fracture numérique entre les jeunes de la génération Z, mais je n’en entends jamais parler… Ceux qui utilisent ou peuvent utiliser les outils sociaux et ceux qui ne peuvent pas ou ne veulent pas ! Donc, je m’attendais à trouver un article sur ce sujet de la fracture numérique… pas un énième couplet sur l’incapacité des jeunes à utiliser les outils qu’ils utilisent au quotidien en entreprise.

Le problème n’est pas les jeunes… mais l’enseignement qui leur est donné ! Pourquoi ne leur apprend t-on pas à l’école à se servir « mieux » des outils à leur disposition !
Dans le même esprit, on vante partout les qualités du collaboratif… Mais, avez-vous déjà vu un de vos enfants revenir de classe en disant : «aujourd’hui, on nous a appris à travailler ensemble !). Après on s’étonnera qu’ils ne savent pas le faire en entreprise… On donne l’illusion de cela dans les écoles avec les travaux de groupe… mais a t-on déjà expliqué aux enfants et aux adolescents comment travailler réellement en groupe ? J’en doute !

L’utilisation des outils numériques et sociaux sont du même tabac !

Z comme zapping

Martina Chyba est journaliste et productrice à la RTS (Radio Télévision Suisse) nous raconte ses briefings sur les questions de générations.
Voici son résumé sur la génération Z 😉
Et de toute façon, le temps qu’on y parvienne arrivera la génération Z, née entre 1995 et… on ne sait pas encore. Junkies du mobile, consommateurs plus critiques, initiés à la sexualité sur Youporn mais hyper fleur bleue, ils n’ont plus besoin de nous, car ils trouvent tout sur la toile, ils sont leur propre marque, car ils n’ont plus de modèles et s’échangent des vidéos de Norman ou Cyprien. Je peux témoigner, j’en ai deux à la maison

Goûts et les attentes de la génération Y (et Z)

Un entretien avec Stéphane Edouard sur le rapport à la séduction, au sexe, à la publicité et au corps.

Attention, la génération Z dont on parle est les 15 – 25 ans !

Il n’y a pas d’images… juste du son

Le qui, quand et quoi des génération X, Y, Z et génération Alpha

Seule partie en Anglais, mais qui je pense se justifie pour conclure cette découverte par les médias français de la génération Z ! Mark McCrindle (McCrindle Research) parle des générations en 2013… mais on fait souvent semblant de découvrir leur existence 😉

La génération Z dans les tendances pour le tourisme

Comme vous le découvrirez dans la revue de presse d’origine anglophone, beaucoup de site Anglais évoque la génération Z dans leurs tendances et prévisions pour 2015…

C’est le cas dans les 15 tendances touristiques à suivre en 2015 où il est dit : «Évoluant dans un univers bombardé d’informations, les membres de la génération Z (nés et élevés après 1995) ont, pour leur part, moins de temps à consacrer aux sollicitations des acteurs de l’industrie du tourisme. Pour les convaincre de visiter une destination X ou d’acheter tel forfait, ces derniers doivent donc trouver des moyens d’aller droit au but et de s’adapter à ces nouveaux besoins — en donnant aux gens les moyens de raconter leurs propres histoires sur les réseaux sociaux, par exemple»

De même le journal Métro, la génération Z apparait aussi dans les 5 tendances touristiques à surveiller en 2015, le 2e point leur est consacré 🙂

C’est un phénomème de société: la jeune génération n’a plus le temps de se faire raconter des histoires. «Ce qu’on se rend compte de la génération Z (ceux nés après 1995), c’est que son temps d’attention diminue. C’est rendu à 8 secondes. Passer des messages en 8 secondes, ce n’est pas évident», précise M. Bellerose. Comme conséquence, on passe de la notion de «storytelling» (raconter une histoire) à la nouvelle tendance, celle du «storymaking»: faire sa propre histoire. Le concept, souligne M. Arsenault, est étroitement lié à l’ère de l’image. On fait participer la clientèle et celle-ci devient ambassadrice d’un produit touristique, gratuitement!

À noter que ces 2 liens parlent de la même source 😉


Commentaire

génération Z : la revue de presse francophone du 26 janv #lagrandeinvaZion — 2 commentaires

  1. Ping : génération Z : la revue de presse francophone du 9 fév. - Génération Z, qui sont-ils

  2. Ping : génération Z : la revue de presse de la semaine et la suite du rattrapage - Génération Z, qui sont-ils

Laisser un commentaire