génération Z : la revue de presse francophone du 26 janv #lagrandeinvaZion

la génération Z : la grande invazion

la génération Z : la grande invazion

Les semaines parfois se suivent mais ne se ressemblent pas !

Si je regarde la quantité de lien de cette semaine pour la revue de presse francophone sur la génération Z, nos ados… je me dis : «on a battu tous les records… »… En effet, j’ai consigné au fil des jours plus de 35 liens dans les médias français…

Extraordinaire… dans un sens oui… pour une fois on parle de la génération Z dans les médias traditionnels notamment… mais revers de la médaille, on déchante vite en sachant que cette explosion de propos sur la génération Z est dû à l’enquête de la BNP…

Mais la question que je me pose après avoir lu tous ces écrits… Une étude était-elle nécessaire pour nous dire cela… Tout a déjà été martelé à maintes occasions… Je « souffre » de relire constamment les mêmes choses !

Et je vous donne d’ors et déjà ma conclusion… au lieu d’attendre le résultat des enquêtes, lisez et conseillez ce blog autour de vous 😉 Chaque semaine vous aurez votre lot d’informations sur la génération Z ! Et attendez vous dans les prochaines semaines à lire, relire et lire encore des choses que l’on sait déjà depuis plusieurs mois !

Mais, honneur à cette étude 😉

La génération Z la grande invazion #lagrandeinvaZion

Le communiqué de presse est daté du 20 janvier… Je trouve agréable et réaliste le titre de cette enquête réalisée par la BNP et le Boson project qui tente de décrypter la vision du monde de l’entreprise de plus de 3 200 Français âgés de 15 à 20 ans.

Pas de surprise fulgurante pour vous qui lisez ce blog… c’est plus une confirmation…

Je reprends mot pour mot une partie de l’introduction : Extrêmement curieux, lucides sans pour autant être désabusés, l’entreprise les intéresse, les interpelle. En cours de lecture, je relève également d’autres qualificatifs : pragmatiques, courageux

le regard de la génération Z sur leurs qualités

le regard de la génération Z sur leurs qualités

le regard de la génération Z sur ses défauts

le regard de la génération Z sur ses défauts

Alors les résultats ! 40 % citent le « bon réseau » comme LA clé de réussit (plus ils ont été en contact avec l’entreprise plus ce chiffre est fort)

Ils remettent en cause l’importance du diplôme (tiens donc 😉 et savent qu’ils devront être dans « l’auto-apprentissage permanent ». La génération Z sera une génération « autodidacte », d’entrepreneurs de leur propre formation qui devront constituer eux même leur propre bibliothèque de savoirs (amis lecteurs, vous le saviez déjà 😉 Malgré tout, 7,5% citent l’école à la question « quelles seront les sources d’apprentissage  dans 10 ans ? ».

à chaque génération ses relations

à chaque génération ses relations

Rien de surprenant à mon avis lorsqu’ils répondent à la question :  citer un mot pour décrire l’entreprise : « dure », « compliquée », « impitoyable », « fermée », « une jungle »… Ce n’est pas dans leur gène des structures de ce type… Je n’arrête pas de l’expliquer au travers des articles pioché à travers le monde ! Et Français ou pas, la génération Z est désormais internationale qu’on le veuille ou non !

dans 10 ans toi génération Z  tu t'imagines ?

dans 10 ans toi génération Z tu t’imagines ?

L’entreprise les stresse pour 36 % d’entre eux et seuls 23 % se disent attirés. 47 % aimeraient créer leur propre entreprise… ! Encore une fois, ce n’est pas nouveau… cela fait un an que je le dis dans ce blog à qui veut m’entendre !

un bon patron c'est quoi pour les jeunes de la génération Z

un bon patron c’est quoi pour les jeunes de la génération Z

Allez on en ajoute une couche… : Ils se projettent dans des modèles de vie équilibrée, où l’épanouissement est pluriel. Enfants de la crise, d’un avenir incertain, ils veulent profiter à fond du présent au niveau perso, comme au niveau pro. À salaire égal, 25 % choisiraient ainsi l’entreprise la plus fun, la plus éthique pour 21 %.

L’entreprise rêvée des Z serait :

  • Plus agile : une entreprise plus innovante, plus ouverte à l’échec
  • Plus flat : une hiérarchie aplatie, moins complexe, plus souple
  • Plus humaine à l’intérieur de l’entreprise mais aussi à l’extérieur
  • Plus égalitaire : une entreprise moins discriminante, plus juste
  • Plus flexible tant en termes d’horaires, de rythme, de lieu de travail que des codes
  • Plus ouverte : une entreprise proposant  plus de ponts entre les études et le monde de l’entreprise et faisant plus confiance aux jeunes

Vous pouvez retrouver le pdf de l’étude (d’où sont issues les illustrations) depuis ce lien

Maintenant, reste à voir qui a relayé cette information… et comment 😉

Ouest France : Génération Z : les 15-20 ans sont débrouillards et connectés

Je commence par Ouest France car je crois que c’est l’un des rares titres positifs sur la génération Z ! Ouf, on est sauvé, au moins un 😉  C’est dans l’édition du soir de Ouest-France que cela se passe !

Contrairement à leurs aînés, les 15-20 ans utilisent davantage les « technologies mobiles » que les bons vieux ordinateurs (c’est toujours bon de le rappeler 😉

Notons qu’un intéressant chapitre est consacré au concept de génération X, Y et Z ?

zurbains : La génération Y, c’est out ! Welcome the Z generaZion !

L’article est une copie du communiqué de presse 😉

20 minutes : Emploi: Le monde de l’entreprise vu par la génération Z

«Soyez prêts, ils arrivent» sont les premiers mots de l’article de 20 minutes 😉

À la question «Dans 10 ans tu t’imagines en mode…» 40% répondent «bosser pour profiter à côté». Seulement 5,75% se rêvent en mère Teresa et 6,80% de devenir le prochain Mark Zuckerberg, inventeur milliardaire de Facebook.

Ah, premier exemple de jeune de la génération Z cité 😉 «Une débrouillardise bien illustrée par Hugo Travers, 17 ans, fondateur de Radio Londres»

Europe 1 : La « génération z » veut être son propre patron

Quand je vous disais que tous les médias avaient relayé l’information 😉 Ici, c’est la radio 🙂

Dommage, le son n’y est pas ! mais on nous dit que le CDI ne sera pas la panacée 🙂

zonebourse : BNP PARIBAS : « La Grande InvaZion » : une étude sur la génération Z

Pas grand chose à dire sur l’article qui se fait l’écho de l’annonce… Normal pour un site de bourse de relayer une information d’une banque 😉

Boursier.com : Entreprises : la « Génération Z » casse les codes et le reste !

Ce site orienté bourse est aussi peu loquace dans son article que le site précédent… Disons qu’ils ont recopier un peu plus du communiqué de presse 😉

Air of melty : La Grande InvaZion, BNP Paribas et the Boson Project décryptent le rapport de la génération Z à l’entreprise

Air of melty a déjà parlé sur son site de la génération Z… mais cette fois, il s’appuie sur l’annonce de l’étude pour en reparler avec quelques comparaisons avec la génération Y dont ils parlent plus souvent  😉

Je retiens une question : Les jeunes de la génération Z ne seraient-ils pas en fin de compte les plus objectifs sur ce monde professionnel en perpétuelle mutation ?

lentreprise.lexpress : La génération Z arrive dans l’entreprise

La page rh-management de lentreprise.lexpress réagit rapidement en publiant une infographie plutôt qu’un long texte 😉 Pourquoi pas… mais un peu réducteur 😉

Les Échos : pourquoi le monde de l’entreprise fait peur à la génération Z

L’article des Échos reprend grosso-modo le communiqué de presse avec un axe sur le gap entre les jeunes de la génération Z et l’entreprise…

Attention toutefois à ne pas focaliser sur un seul sujet… l’éducation est citée dans l’enquête également… et en parcourant ce blog generation-z.fr on s’aperçoit qu’il y a d’autres modifications qui nous guettent… je pense par exemple au marketing 😉

La Tribune : Génération Z : génération sans patron ?

Je retrouve une information indiquée les mois derniers aux Etats-Unis… dans cet article de la Tribune : Génération start-up plus que CAC 40.

Je confirme, pour la génération Z : le salariat ne fait plus rêver et les Z ne se voient pas comme de simples exécutants au garde-à-vous dans l’entreprise !

Rien à reprocher à cet article destiné aux RH 😉

cadremploi :  La nouvelle génération Z rejette le management à la papa

Cadre emploi pose la bonne question pour les managers : Êtes-vous prêt à manager différemment ?

Challenges : La génération Z va semer la zizanie dans le monde de l’entreprise

L’accent est mis dans cet article sur le regard très dur sur l’entreprise tout en ayant des attentes extrêmement fortes à son égard de la génération Z !). La génération Z exige aussi une refonte des attributs du leadership.

Ils jaugent un bon patron d’abord par sa capacité à faire confiance à l’équipe (qualité citée par 67% des sondés) et son écoute (62%). L’autorité vient loin derrière (22%). Quant au diplôme du patron, il compte quasiment pour du beurre (3%) à leurs yeux ! Des statistiques qui confirme les autres études réalisées ailleurs dans le monde !

La génération Z attend également un véritable engagement éthique de l’entreprise. Comme les autres membres de la génération Z allais-je ajouter… De même pour les 69% qui se voient travailler à l’étranger (le recherche d’un travail et le recrutement sera demain international comme je l’ai déjà écrit ici !

On n’oublie pas de reparler des slashers…

Conseil-entreprise : La génération Z est-elle compatible avec l’entreprise ?

J’avais déjà un peu de mal avec le titre de challenges… mais là, je réagis… Pourquoi se serait à la génération Z d’être compatible… L’entreprise est en perpétuelle évolution non ? La question à se poser serait plutôt comment rendre compatible l’entreprise avec l’arrivée de la génération Z ! C’est la question que les entreprises se posent à travers le monde ! Pourquoi la France ferait exception ?
Désolé Paul Sovarin, je n’irais pas plus loin que la première ligne de votre article : Que va-t-on faire de la génération Z qui n’a jamais connu qu’internet ? Cette phrase explique mieux que tout je pense les mots durs des jeunes envers l’entreprise et la vision d’une parti des managers et dirigeants d’entreprise en France !
Et, je parie que la génération Z n’attend rien de nous et qu’elle saura très bien se débrouiller sans que l’on pense : qu’est ce que l’on va pouvoir faire d’eux !
Et pour répondre à votre titre d’article, oui, la génération Z est compatible avec l’entreprise à condition qu’elle y mette le prix (l’entreprise, pas la génération Z qui saura se débrouiller sans elle).
Je vous renvoie d’ailleurs à l’un des inters d’un article de 20 Minutes : L’entreprise doit s’adapter à ses jeunes salariés, pas l’inverse ! 

Quel médias et réseaux sociaux pour la génération Z

Le blog du modérateur  publiait en ce début d’année quelques statistiques de l’enquête trimestrielle de Global Web Index (étude sur l’usage des réseaux sociaux à travers le monde).

Comme ce trimestre, l’accent est porté sur les habitudes des jeunes, il est normal de retrouver ces statistiques ici 😉

Tumblr et Instagram, idoles des jeunes dans les médias sociaux

Tumblr et Instagram, idoles des jeunes dans les médias sociaux

Snapchat devant Facebook Messenger, Instagram, Line et Pinterest, gagnant des messageries et réseaux sociaux

Snapchat devant Facebook Messenger, Instagram, Line et Pinterest, gagnant des messageries et réseaux sociaux

Les raisons du dédain de la génération Z pour Facebook (US et UK)

Les raisons du dédain de la génération Z pour Facebook (US et UK)

Le grand chambardement des métiers

la fée numérique ©influencia.net - Martin Lacreuse

la fée numérique ©influencia.net – Martin Lacreuse

J’aime beaucoup le site Influencia et comme un article sur les métiers de demain est en ligne : Le grand chambardement des métiers je suis ravi de le relayer 😉

En effet, il est souvent dit que d’ici à 2030, 2 milliards d’emplois vont disparaître et que 60% des métiers n’existent pas encore… Ceci oblige à revisiter les orientations et les cursus scolaires mais aussi la gestion prévisionnelle des emplois.

La suite de l’article donne des pistes pour repérer les secteurs où ces nouveaux métiers vont émerger.

La « fée numérique » remodèle tous les métiers y compris dans les salons de coiffure ou dans l’agriculture mais générera aussi beaucoup de data, de données numériques qu’il faudra bien analyser… Du côté de la vie virtuelle, il y aura aussi des choses à créer.

L’impression 3D est un autre axe de réflexion comme le sont partage et échange. L’état écologique de la planète apportera son lot de métiers, mais aussi le monde de la médecine, dans le management de l’entreprise…

Sans oublier qu’en 2050, 1/3 des Français aura plus de 65 ans et donc que des métiers spécifiques pour cette population verra le jour !

La fracture numérique existe aussi chez les «digital natives»

En lisant le titre de Slate.fr, je m’attendais à un autre contenu… J’aurai préféré Pourquoi les jeunes ont besoin de développer leurs compétences numériques comme le titre l’enquête (pour mémoire la Fondation ECDL est l’autorité de certification de la compétences informatiques internationales, cela me laisse toujours des doutes naïf que je suis) sur laquelle l’auteur de l’article s’appuie.
Personnellement, je pense qu’il existe une fracture numérique entre les jeunes de la génération Z, mais je n’en entends jamais parler… Ceux qui utilisent ou peuvent utiliser les outils sociaux et ceux qui ne peuvent pas ou ne veulent pas ! Donc, je m’attendais à trouver un article sur ce sujet de la fracture numérique… pas un énième couplet sur l’incapacité des jeunes à utiliser les outils qu’ils utilisent au quotidien en entreprise.

Le problème n’est pas les jeunes… mais l’enseignement qui leur est donné ! Pourquoi ne leur apprend t-on pas à l’école à se servir « mieux » des outils à leur disposition !
Dans le même esprit, on vante partout les qualités du collaboratif… Mais, avez-vous déjà vu un de vos enfants revenir de classe en disant : «aujourd’hui, on nous a appris à travailler ensemble !). Après on s’étonnera qu’ils ne savent pas le faire en entreprise… On donne l’illusion de cela dans les écoles avec les travaux de groupe… mais a t-on déjà expliqué aux enfants et aux adolescents comment travailler réellement en groupe ? J’en doute !

L’utilisation des outils numériques et sociaux sont du même tabac !

Z comme zapping

Martina Chyba est journaliste et productrice à la RTS (Radio Télévision Suisse) nous raconte ses briefings sur les questions de générations.
Voici son résumé sur la génération Z 😉
Et de toute façon, le temps qu’on y parvienne arrivera la génération Z, née entre 1995 et… on ne sait pas encore. Junkies du mobile, consommateurs plus critiques, initiés à la sexualité sur Youporn mais hyper fleur bleue, ils n’ont plus besoin de nous, car ils trouvent tout sur la toile, ils sont leur propre marque, car ils n’ont plus de modèles et s’échangent des vidéos de Norman ou Cyprien. Je peux témoigner, j’en ai deux à la maison

Goûts et les attentes de la génération Y (et Z)

Un entretien avec Stéphane Edouard sur le rapport à la séduction, au sexe, à la publicité et au corps.

Attention, la génération Z dont on parle est les 15 – 25 ans !

Il n’y a pas d’images… juste du son

Le qui, quand et quoi des génération X, Y, Z et génération Alpha

Seule partie en Anglais, mais qui je pense se justifie pour conclure cette découverte par les médias français de la génération Z ! Mark McCrindle (McCrindle Research) parle des générations en 2013… mais on fait souvent semblant de découvrir leur existence 😉

La génération Z dans les tendances pour le tourisme

Comme vous le découvrirez dans la revue de presse d’origine anglophone, beaucoup de site Anglais évoque la génération Z dans leurs tendances et prévisions pour 2015…

C’est le cas dans les 15 tendances touristiques à suivre en 2015 où il est dit : «Évoluant dans un univers bombardé d’informations, les membres de la génération Z (nés et élevés après 1995) ont, pour leur part, moins de temps à consacrer aux sollicitations des acteurs de l’industrie du tourisme. Pour les convaincre de visiter une destination X ou d’acheter tel forfait, ces derniers doivent donc trouver des moyens d’aller droit au but et de s’adapter à ces nouveaux besoins — en donnant aux gens les moyens de raconter leurs propres histoires sur les réseaux sociaux, par exemple»

De même le journal Métro, la génération Z apparait aussi dans les 5 tendances touristiques à surveiller en 2015, le 2e point leur est consacré 🙂

C’est un phénomème de société: la jeune génération n’a plus le temps de se faire raconter des histoires. «Ce qu’on se rend compte de la génération Z (ceux nés après 1995), c’est que son temps d’attention diminue. C’est rendu à 8 secondes. Passer des messages en 8 secondes, ce n’est pas évident», précise M. Bellerose. Comme conséquence, on passe de la notion de «storytelling» (raconter une histoire) à la nouvelle tendance, celle du «storymaking»: faire sa propre histoire. Le concept, souligne M. Arsenault, est étroitement lié à l’ère de l’image. On fait participer la clientèle et celle-ci devient ambassadrice d’un produit touristique, gratuitement!

À noter que ces 2 liens parlent de la même source 😉

génération Z : la revue de presse francophone du 19 janv

le Z de la génération Z

le Z de la génération Z

La semaine dernière… j’étais occupé avec #Jesuischarlie… Alors, même si je n’ai pas fait de revue de presse sur la génération Z, ce n’est pas pour autant que je n’ai les pas observé !

D’ailleurs, dans l’article Il n’y aurait pas eu de je suis Charlie sans les médias sociaux, l’une des parties est consacrée à la génération Z où je me demande si le mouvement Je suis Charlie coïncidait avec l’émergence de la génération Z et si la génération Z n’est pas représentative de la génération Je suis Charlie !

Voilà, c’est dit passons à la revue de presse Francophone de ces quinze derniers jours sur la génération Z et reconnaissons le pas grand chose à se mettre sous la dent !

Génération Z – Ressources et Pédagogie

Génération Z : ce que veulent les moins de 20 ans

C’est dans la rubrique voiture du site du Journal des femmes que j’ai découvert cet article : Génération Z : ce que veulent les moins de 20 ans.

C’est amusant de retrouver les tendances décrites par Sheryl Connelly pour Ford dans cette rubrique… 😉 Je les aurais plutôt mise dans la rubrique société 😉

La génération Y est dépassée. Aujourd’hui, c’est déjà la génération Z (Gen Z) qui forge les prochaines tendances.

  • Voici les tendances retenus… sur les membres de la Génération Z
  • Veulent prendre les choses en main
  • La notion d’échec n’existe plus (version Beta perpétuelle)
  • De nouveaux mode de paiement
  • Un monde « à la carte » (accès aux produits et aux services, avant la propriété).
  • Redéfinition de la famille (Aux Etats-Unis, 76 % des adultes incluent les amis proches, sans lien du sang, dans leur définition de la famille. Ils sont 72 % au Brésil, 58 % en Allemagne et 52 % en Chine).
  • Disparition de la notion de vie privée (je préférerai que l’on dise nouvelle notions de vie privée… plutôt que disparition 😉
  • Le poids grandissant des obèses (attention, l’étude est d’origine US)
  • S’évader du quotidien (expériences exclusives).
  • Génération mobile (vivre à l’étranger, drones, paiement dématérialisé, auto-partage…)

Les ados boudent Facebook et Twitter, mais plébiscitent Instagram, Snapchat et Tumblr

L’article Les ados boudent Facebook et Twitter, mais plébiscitent Instagram, Snapchat et Tumblr est signé Frédéric Cavazza. Pour ceux qui ne connaissent pas l’auteur, c’est une figure incontournable dans le secteur du e-commerce Français.

Les ados sont une population néanmoins essentielle à étudier pour identifier les prochaines tendances et pouvoir anticiper dans quelle direction le marché va se déplacer.

Cher Fred, c’est l’une des raisons d’être de ces revues de presse régulière dans ce blog 🙂

L’important est de comprendre leur comportement, les raisons qui les poussent à adopter ou délaisser telle ou telle plateforme.

Le reste de l’article concerne l’articleA Teenager’s View on Social Media qui décrit l’état d’esprit d’un jeune homme de 19 ans censé être représentatif de la génération  Z. Il passe au crible : Facebook, Instagram, Twitter, Snapchat, Tumblr, Yik Yak, LinkedIn, Pinterest, WhastApp, GroupMe.

Voici les principaux enseignements que tire Frédéric Cavazza

  • les jeunes attachent beaucoup d’importance à la libre expression (tiens donc, on retrouve du Je suis Charlie là dedans 🙂
  • ils ne se soucient guère des problèmes de confidentialité (ça, je ne crois pas, au contraire).
  • Les plateformes sociales mobiles sont de loin les plus populaires,

YouTube n’est pas mentionné (ils ne s’en rendent plus compte qu’ils l’utilisent ?) et Google+ n’est pas mentionné… Mes réactions sont un peu différentes que celles de Cavazza ! YouTube n’est pas considéré par eux comme un média social, mais comme un média avant tout ! Et pour Google +, il n’en voit absolument pas l’intérêt… Ils n’ont pas besoin d’une second Facebook… Ils choisissent et utilisent leurs outils en fonction de leurs besoins et rares sont ceux qu’ils « doublonnent ».

Détestés ou adulés, les médias sociaux doivent être domptés

L’article de la Tribune de Genève : Détestés ou adulés, les médias sociaux doivent être domptés donne un bon complément de l’article précédent,

Des étudiants ont réalisé des courts-métrages pour savoir si les médias sociaux ont une influence sur le lien social.

Chaque génération développe une forme d’autocomplaisance sur l’usage qu’elle fait de ces médias. Le regard est en revanche critique concernant leur utilisation par les autres groupes d’âges

L’approche est totalement différente entre les «baby-boomers» et la génération Z (qui sont les plus actifs sur les réseaux sociaux afin de se créer une identité numérique qui fait partie intégrante de leur identité sociale.

Pour la génération Z, renoncer à cette identité sociale, c’est risquer l’exclusion et de ne plus exister assez pour leurs pairs.

Et je retiens la phrase : La prévention plutôt qu’un discours moralisateur permettra de valoriser les usages que l’on peut faire des médias sociaux qui conclut la recherche.

En complément, je glisse un extrait de l’article du Figaro : «JeSuisKouachi»: doit-on contrôler Twitter?

On porte aux nues, dans une sorte d’utopisme digital, la Génération Z, les Millenials ou les digital natives (à savoir la génération née avec Internet et les réseaux sociaux) comme étant sensés tout connaître du fonctionnement de ces réseaux. Mais il leur manque souvent l’essentiel, à savoir la perspective. Celle qui peut faire qu’Internet et les réseaux sociaux constituent de véritables vecteurs de sociabilité et de vivre ensemble. Et c’est dans cet espace ouvert que doit se transmettre et se vivre la citoyenneté aujourd’hui pas en dressant des murs imaginaires et chimériques. Le digital, c’est la liberté. A exercer avec responsabilité

Quel marketing pour la génération selfie ?

L’article de l’ADN est un article « vieux », il est daté de la mi-décembre dont j’avais oublié de parler 😉

L’article concerné : Quel marketing pour la génération selfie ? est une « reprise » de l’étude « Hashag Nation ».

À y regarder de plus près, difficile de dire qu’elle concerne la génération Z puisque l’étude a été réalisée auprès d’un échantillon de 16 à 64 ans (avec une surpondération sur la tranche 16-34 ans).

Difficile à partie de là d’accorder un crédit au 45% des 16-34 ans qui déclarent que les marques jouent un rôle essentiel dans leur vie alors que généralement on lit l’inverse et 60% apprécient qu’une personne qu’ils admirent consomme les mêmes marques qu’eux (là encore le pourcentage est contestables avec d’autres études plus spécifiques sur la génération Z dans ce blog).

41% des jeunes estiment qu’elles ne s’adressent pas à eux de la bonne manière et 68 % d’entre eux pensent que le monde irait mieux si l’on possédait moins et partageait plus semblent plus cohérent avec d’autres lectures.

S’ensuit une série de conclusions envers la « Pop culture » (merci de m’expliquer ce qu’elle est 😉

  • La pop culture fait de la technologie le nouveau graal.
  • La pop culture a modifié les règles de l’accès à la consommation.
  • La pop culture a révolutionné la socialisation des plus jeunes.

L’auteur de l’article termine par les réponses apportées par cette étude :

  • pour séduire les jeunes, les marques doivent impérativement poser la question du passage du produit au service, en utilisant la technologie pour étendre leur champ d’action du côté du service, voire en utilisant la technologie pour concevoir de nouveaux produits et services
  • Le marketing générationnel est d’abord un marketing de l’accès qui doit permettre à une cible dont le pouvoir d’achat reste faible (tout est relatif et c’est mésestimer son pouvoir d’influence dans le milieu familiial pour les plus jeunes), d’accéder aux propositions des marques. Reste donc à réinventer de nouveaux modèles d’accès qui incluent le consommateur dans la chaîne de valeur pour proposer des expériences à la fois valorisantes et à faible coût.
  • Pour séduire les jeunes, les marques doivent se connecter à la pop culture (merci de nous donner une définition précise car on met n’importe quoi dans ce concept livré comme cela !) et donner accès à des contenus valorisants et utiles dans la construction de leur identité.

Nouveaux modèles : en route pour la mutation

Rare de trouver dans un site dédié au DSI une parole sur la génération Z. Pourtant, c’est le cas dans info dsi, lors d’une Interview de Vincent Ricordeau, fondateur de KissKissBankBank, à l’occasion des 40 ans de Baker Tilly France.

Je ne vais pas vous faire le compte rendu complet de l’article… car il n’est pas entièrement consacré à la génération Z… mais focaliser sur ce qui a été dit à leur sujet !

C’est le début d’une nouvelle ère, où on peut communiquer, échanger, produire en contournant les organisations issues des deux premières révolutions industrielles. Une économie circulaire se crée, d’individus à individus (peer to peer), où on s’échange des informations, des biens et des services sur un mode horizontal. La troisième révolution industrielle est en marche…

…A terme, chacun pourra fabriquer (ndlr grâce à l’impression 3D) chez soi les objets dont il a besoin. Les plans de fabrication circuleront gratuitement sur Internet. Il faudra revoir tout notre modèle industriel. Nous allons passer d’une logique de production de masse à une logique de production individualisée en masse. C’est un changement majeur.
Evidemment, il faut attendre une ou deux générations pour voir la généralisation de ce paradigme et de ses effets sur notre modèle de société. Nous sommes une génération de transition ; ce sont les moins de 25 ans et ceux qui sont en train de naître qui changeront véritablement le monde. Nous devons, à notre niveau, les y aider en leur préparant le terrain, autant que faire se peut.
L’économie circulaire va remplacer l’économie verticale. J. Rifkin pense que le capitalisme va disparaître au profit d’une économie collaborative.…

…Cette relation directe entre les individus remet complètement en cause notre logique d’individualisme et d’hyper-compétitivité. C’est désormais davantage une logique plus collective qui prend le dessus. Cela rejoint d’ailleurs les attentes de la génération Y, et plus encore de la génération Z. Ils recherchent, notamment dans le monde du travail, davantage de sens et remettent en cause les hiérarchies pyramidales et l’autorité factuelle qui va avec.

La génération Z dans les 9 résolutions pour faire face aux grandes tendances RH en 2015

Parmi les 9 résolutions pour faire face aux grandes tendances RH en 2015 proposées par Exclusive rh sur leur site, la génération Z se retrouve dans la Tendance n°2 : La pyramide des âges crée une main d’œuvre diversifiée et multi-générationnelle avec comme Résolution pour 2015 : Découvrez ce qui motive vos collaborateurs – de la génération silencieuse aux Digital Natives.

La génération Z, prodige ?

Je vous mets le lien vers le Storify Génération Z réalisé à l’IUT de Tourcoing… Tiens donc, mes anciens confrères de l’université de Lille 3 🙂

Allez, je vous copie-colle ce qui est écrit suite à l’article d’Atlantico où je répondais à la journaliste en prenant pour base les revues de presse de ce blog 🙂

Cet article, issu du site d’informations Atlantico.fr, dresse le portrait de la génération Z et la dépeint comme une armée de jeunes adultes nombrilistes et irrespectueuses vis-à-vis des précédentes générations. Cette enquête ne repose sur rien et n’est qu’un amas de clichés énumérés les uns après les autres afin de stigmatiser encore et toujours une grande parte de la jeunesse actuelle et nuire à son image déjà peu reluisante. Les membres de cette génération Z partagent, bien évidemment, de nombreux points communs dont une maîtrise certaine des nouvelles technologies mais il ne faut pas, pour autant, tirer des conclusions et en faire des personnalités formatées.

Je n’ai pas été plus loin dans ma lecture…  car je ne comprends pas dans quel cadre a été réalisé ce travail et quel sens lui donner…
De plus, je pense que pour le coup, il aurait été intéressant pour les étudiants (visiblement) d’aller voir un peu plus loin que leurs premières lectures puisque j’ai corrigé par exemple le côté irrespectueux dans ce qui avait été donné aux étudiants Canadiens comme travail sur ce même texte (rire… un avis de lecteur contre plusieurs 😉
Peut-être aussi l’enseignant (mais je ne connais pas les conditions pédagogiques… dans lesquels l’exercice a été réalisé) aurait pu réagir.
Enfin, si ces étudiants travaillent sur la génération Z et qu’ils ont repéré mes propos… je trouve toujours bizarre alors que j’habite à quelques kilomètres de Tourcoing qu’aucun n’ait pris la peine de me contacter… pour demander au moins des explications. J’ai d’ailleurs un doute sur l’utilisation de ce blog comme source d’informations sur le sujet !
Rire… Je vais bientôt croire que dès que mon nom est prononcé dans le cadre de Lille3, mes ex. camarades de travail ne veulent pas entendre parler de moi 🙂
Pas très scientifique tout cela 😉

La génération Z face aux réseaux sociaux

La génération Z inspire semble t-il les établissements scolaires et universitaires… car j’ai trouvé un site sur un TPE (Travaux personnels encadrés) sur les réseaux sociaux et la génération Z.

Je n’ai pas le temps de leurs répondre en commentaires, dommage 😉

Et cette semaine, je reçois un élève de Première qui fait le sien sur les réseaux sociaux 😉 on parlera de la génération Z à n’en pas douter… 🙂

Spécial DYS

Comme je n’ai pas matière à faire un article sur les dys., j’ajoute ce site : LES « DYS » : un site consacré aux troubles des apprentissages. J’avoue ne pas avoir parcouru tout le site, mais cela fait toujours du bien de trouver un nouveau lien sur le sujet 😉

génération Z : la revue de presse francophone du 5 janv

La pyramide des âges en France métropolitaine

La pyramide des âges en France métropolitaine. Pour mémoire, la génération Z est comprise entre 1995 et 2010 – (G. Pison, Population & Sociétés n° 509, Ined, mars 2014) Source : Insee

Avant toute chose… que vous soyez génération Z ou pas, meilleurs voeux à tous 😉

Pendant la trêve des fêtes de fin d’année, je pense qu’il ne servait pas à grand chose de publier la revue de presse… peu de personnes étaient présentes sur la toile !

Donc, redémarrons l’année en même temps que l’école avec la revue de ce que j’ai remarqué dans les médias francophones au sujet de la génération Z.

Qui sont ces jeunes biberonnés au numérique et que recherchent-ils dans le tourisme ?

L’article du site Tourmag pose la question : qui sont ces jeunes biberonnés au numérique et que recherchent-ils dans le tourisme ? Ils partent du constat que les jeunes voyagent de plus en plus et qu’ils sont les clients de demain. C’est vrai que j’ai l’impression que le tourisme pour les jeunes n’est plus le tourisme de « papa ».

Cet article a des suites : Comment se servir du mobile pour attirer les jeunes? (comment certains professionnels du tourisme s’adaptent à la génération Z comme Marriott ou Topdec avec SnapChat) et UCPA teste les Google Glass auprès de sa clientèle ultra-connectée (une interview de Xavier Hernandez, chef de marché « publics mineurs » à la direction générale UCPA.

On apprend que répondre à leurs attentes n’est pas évident. Mais les motivations de voyages (séjours linguistiques, parcs de loisirs, vacances actives, grands rassemblements…) peuvent intéresser une grande variété d’acteurs du tourisme car ce serait l’un des secteurs qui connaît la plus rapide croissance dans le secteur du tourisme mondial, selon Atout France.

De 2000 à 2012, les arrivées internationales des jeunes sont passées de 136 millions à 187 millions, soit environ 20% des voyages internationaux (pour 2020, 300 millions de voyages de jeunes selon les prévisions de l’Organisation Mondiale du Tourisme)

Évidemment, Les jeunes ne poussent pas la porte des agences, ils préfèrent surfer sur le net : 91% d’entre eux déclarent utiliser le web pour planifier leurs voyages d’après le Cluster Tourisme des Jeunes d’Atout France.

Selon PhocusWright , la moitié des 18-34 ans européennes ont utilisé un appareil mobile pour la planification de leurs vacances.

Ils apprécient le fait de pouvoir réserver à la dernière minute et d’avoir des informations en temps réel sur une destination : l’actualité culturelle, la météo…

Le terme « ATAWAD » – Any Time, Any Where, Any Device correspond parfaitement à leur manière de consommer, d’où l’importance de repenser un parcours client où le mobile est roi.

Ils ont moins besoin de conseils de professionnels que les générations précédentes. Comme d’habitudes, ils utilisent les réseaux, consultent les commentaires d’autres internautes sur les sites d’avis et n’hésitent pas à se renseigner sur les blogs.

La recherche du bon rapport qualité-prix est primordial pour eux. Ils comparent en moyenne 10,2 sources avant de réserver, selon International Luxury Travel Market.

Autre remarque, ils sont adeptes de vacances moins longues mais plus récurrentes, où ils pourront vivre des choses exceptionnelles à prix réduit sans aucun doute. (NDLR : Attention toutefois les choses exceptionnelles selon eux ! pas selon l’avis ou l’impression de leurs parents !). Autrement dit, Il faut faire quelque chose que les autres ne font pas.

Hyper-informée en matière de produits et de prix, cette génération constitue un véritable défi pour les professionnels.

Guy Raffour (Raffour Interactif) donne quelques conseils pratiques pour cibler la génération Z dans le domaine du tourisme :

  • Ayez la souplesse pour pouvoir vendre des produits jusqu’à la dernière minute, dans toutes les gammes de prix, en yield management.
  • Les vacanciers organisent de plus en plus leurs séjours une fois sur place : votre site doit être accessible via un site mobile ou une application.
  • Au-delà du panier initial, déclinez-leur des prestations géolocalisées, profilées, qu’ils souscriront selon les circonstances et le budget disponible.
  • Pensez à la viralité de la communication, utilisez des photos, de la vidéo, créez le buzz, mettez des avis.

Je confirme ce que décrit l’article… en effet, c’est ce qui c’est encore passé pour la conduite de la plus jeune des filles pour son séjour Brigitte Sauzay (3 mois dans une famille) en Allemagne avec un détour par l’Autriche pendant les fêtes de fin d’année.

Le tracé de l’itinéraire c’est fait en fonction de ce qui était indiqué sur Internet suite à une recherche sur la Bavière, l’hébergement a été recherché sur AirBnB… et en guise de pompon : l’ensemble des recherches a été effectué moins de 5 jours avant le départ… alors que nous savons depuis des mois que nous devions conduire Clara dans sa famille (au passage, pour ceux que cela intéresse, elle tient un MobilyTrip : 3 mois en Allemagne ) car les comptes rendus sont eux aussi sur le net 😉

J’ai remarqué avec mes filles leur rejet de la ville au profit de la découverte des paysages, de la nature… toutefois, je ne pense pas que ce soit une généralité… mais peut-être une tendance.

Internet peut également être source d’inspiration de voyages pour eux ! C’était le cas lorsque nous avions été à Kinderdijk au Pays-Bas suite à sa découverte dans GeoMaster sur mobile !

Génération Z selon Ford Media : L’avenir appartient à ceux qui agissent

Voici le décryptage en 10 tendances clés pour la génération Z réalisé par Viuz suite à l’annonce du rapport The Looking Further with Ford 2015 Trends Report (voir la vidéo ici) que vous pouvez télécharger en pdf.

2015 Ford Trend Report sur la génération Z

2015 Ford Trend Report sur la génération Z

  • Génération autonome (avec quelques exemples d’initiatives typiquement Génération Z comme Flynn McGarry le cuisinier chef de 15 ans et son Club Eureka, les admissions vidéo de deux minutes au Goucher College qui ont remplacé les formulaires imprimés, Body Bijoux, les bijoux créés par Linda Manziaris dont 50% des profits sont reversés à des ONG.
  • La prime aux renégats et aux rebelles (comme Mink : L’impression 3D de cosmétiques, School of Doodle, fondé sur Kickstarter où les célébrités communiquent directement avec leurs publics, Fixed l’apps disruptive pour résoudre les amendes de stationnement à San Francisco fondée sur un business model inédit)
  • Ne plus stigmatiser l’échec
  • Prêt à ne plus rien porter (tendance : méta-carte PlastC, l’anneau Ring présenté à Techcrunch Tokyo, les clés d’hôtels mobiles de Starwood Hôtels ou le bracelet connecté de Caixabank)
  • Sans fil…Sans propriété (L’accès plutôt que la propriété semble être l’adage de cette génération adepte de la Sharing economy)
  • Des relations à géométrie variable (les formes des familles traditionnelles évoluent : 77% des Japonais et 58% des moins de 35 ans reconnaissent adopter des formes «non traditionnelles» de relations.
  • Le trading de la vie privée
  • La santé un objectif élusif (47% des membres de la génération Z seront obèses à l’âge adulte)
  • S’échapper
  • Vers une mobilité multidimensionnelle

Le monde de demain

Soonsoonsoon propose la vision du monde de demain du fondateur de Visionari : Pierre Alzingre.

L’interview débute par les 3 tendances d’aujourd’hui qui feront le monde de demain selonPierre Alzingre :

  • le pouvoir du « je » avec une première dans l’histoire de l’humanité: une vraie démocratie participative dans le marketing ce qui remet le client au cœur, et pour le politique où l’action citoyenne retrouve sa place.
  • La tendance du « nous ». Une évolution d’une voie : celle de ceux qui fédèrent, qui partagent. la puissance du « je » augmentée par celle du « nous ».
  • le potentiel des entrepreneurs. L’année des élections présidentielles, en 2017 risque d’être encore celle d’une bataille de promesses impossibles à tenir. Car expliquer que l’on est en train de changer d’époque demande du courage, de l’investissement.

On assiste aujourd’hui à une « start-upisation » de l’économie lié à une volonté d’innovation, de concevoir une innovation qui se diffuse. Cette marche en avant se caractérise par la co-construction.

La génération Z est plus solidaire, plus entreprenante que les générations précédentes.

Les lycéens actuels n’ont pas la peur de vivre moins bien que leurs parents (caractéristique propre à la génération Y) ou la trouille de perdre ce qu’ils ont (génération X).

Ils savent associer les disciplines entre elles, et surtout ils savent essayer, tenter, oser.

Je (Pierre Alzingre) suis certain qu’ils vont faire exploser les régimes en place, non par la révolution, mais par une simple clarté d’esprit associée à la force de l’action.

Les Z croient à l’action, pas aux promesses. Qui plus est, ils ont une tendance forte à être consommateur-citoyen.

Pratiques et intérêts  sexuels des jeunes sur Internet and co

Jean Yves Hayez, psychiatre infanto-juvénile, docteur en psychologie, professeur émérite à la Faculté de Médecine de l’Université Catholique de Louvain avec qui j’ai pris contact me confirmait que cet article : Pratiques et intérêts  sexuels des jeunes sur Internet and co dans le fond est toujours d’actualité 😉

Il est rare de trouver des articles « grand public » écrit par un universitaire sur le cybersexe de nos adolescents !

Pas d’extrait, allez plutôt lire l’article 🙂

D’ailleurs, pour compléter la lecture de l’article, vous pouvez vous rendre sur la page Echanges interactifs de courriels car ce scientifique Belge est ouvert à la discussion… 🙂

Comme vous êtes sur son site, je vous conseille également la lecture de Ados en difficulté scolaire et leur famille 🙂

Pour le coup, j’aimerai bien un avis de professionnel du domaine, Yann Leroux par exemple, sur ces écrits…  😉

Les jeunes Français peuvent se passer de télévision, pas de leur smartphone

Challenges revient dans l’article Les jeunes Français peuvent se passer de télévision, pas de leur smartphone sur l’étude CrowdDNA pour le compte de Facebook et dont les résultats pour l’Hexagone viennent d’être publiés.

  • 57% des jeunes Français préféreraient abandonner leur télévision plutôt que leur téléphone.
  • 68% des Français de 13 à 24 ans indiquent ne pas pouvoir sortir de chez eux sans leur portable.
  • Pour la génération Z, il est impensable de ne pas pouvoir accéder aux services web à tout moment de la journée. 57% des 13-24 ans interrogés veulent ainsi être connectés partout.
  • Près de 60% des 15-24 ans qui ont un mobile détiennent un smartphone.
  • Les jeunes ont l’habitude d’utiliser plusieurs appareils en même temps et de passer sans arrêt de l’un à l’autre. 77% des 13-24 ans assurent utiliser tout le temps ou la plupart du temps leur smartphone en regardant la télévision.
  • Les médias sociaux ont pris une place prépondérante dans la vie des adolescents. 54% d’entre eux affirment qu’ils communiquent sur les médias sociaux avec les personnes qu’ils côtoient tous les jours, mais ne sont pas pour autant naïfs sur ce que cela implique puisque 75% des jeunes Français font attention à leur identité en ligne.

Vous trouverez plus d’information sur l’enquête ici ou encore .

utilisation des devices dont la TV selon les heures

utilisation des devices dont la TV selon les heures

En Australie, McDonald’s propose des burgers « à la carte »

En Australie, McDonald's propose des burgers à la carte

En Australie, McDonald’s propose des burgers à la carte

Dans la revue de presse internationale, il n’y a pas une semaine sans que l’alimentation soit évoqué !

Aussi, il me semble intéressant et significatif que e-marketing.fr s’arrête sur la démarche de Mc Donalds’s qui propose des burgers à la carte désormais en Australie !

En effet, Mc Donalds’s vient de mettre en place en Australie le nouveau système de commande « Create Your Taste » qui permet de choisir la composition de son burger.

Create Your Taste est la réponse de McDo à la concurrence des Chipotle, Five Guys ou Potbelly (deviné qui aiment ces enseignes, la génération Z évidemment 😉 et à la baisse des ventes que l’enseigne enregistre.

Le choix est possible entre 22 ingrédients et le prix du « Create Your Taste » est plus cher que celui d’un BigMac traditionnel.

Quand je dis qu’il est temps de se préoccuper de l‘alimentation et de la nourriture de la génération Z !

Enfants et adolescents : les citoyens d’une société de flux

une interview par mes « amis » de Ludovia de Jean-Louis Durpaire Inspecteur Général Honoraire sur la question des flux qui concerne bien sûr la génération Z !

Finalités et enjeux du management intergénérationnel

Le journal du net revient sur les Finalités et enjeux du management intergénérationnel.

La question est importante en effet avec l’arrivée de la génération Z en entreprise dans quelques mois maintenant !

Le management intergénérationnel s’impose comme un enjeu clé du fait du renouvellement  démographique que nous sommes en train de vivre en France : entre 2008 et 2020, il sera d’un tiers des effectifs et il n’y a pas d’équivalent depuis  la dernière guerre mondiale.

Ces générations n’ont pas la même relation à l’autorité, l’organisation et au temps.

L’histoire de la Génération Z qui arrive tout juste sur le marché du travail est plus délicate à cerner mais nous retrouvons une accentuation des modes de fonctionnement de la Génération Y notamment… pour ce qui relève de la relation au numérique et du besoin d’expression personnelle.

Au final, l’article est un peu décevant restant trop superficiel sur le sujet !

La génération Z prend ses marques

C’est dans la version maghreb Tunisie de Huffindgton post que l’article La génération Z prend ses marques a été publié, qui est une analyse de l’étude de l’université Northeastern.

Rien d’exceptionnel dans cet article donc puisque les analyses sont déjà nombreuses sur l’enquête.

Seule l’introduction retient mon attention !

Il y a quelque chose d’un peu troublant dans la dénomination de la génération Z : la dernière lettre de l’alphabet sonne comme la fin d’une époque, celle du métro boulot dodo initiée par les baby-boomers.

L’avènement de nouveaux comportements et des mécanismes de pensée alternatifs émergent avec cette nouvelle génération.

Quel marketing pour la génération selfie ?

L’étude « Hashag Nation »  (réalisée en ligne en janvier 2014 dans 29 pays) présente la façon dont le marketing de la génération Selfie doit se transformer pour être efficace.

Attention toutefois, cette étude n’est pas purement génération Z ! La génération selfie mentionnée correspond au 16-34 ans !

Donc malgré le titre, j’aurais tendance à passer sous silence cette étude et l’article Quel marketing pour la génération selfie ?

Pourquoi le mentionner alors me diriez vous ! Pour vous mettre en garde ne pas s’arrêter justement sur une lecture qui ne concerne que la génération Z de façon très marginale.

Génération Z de l’année 2014

J’essaye toujours de trouver des exemples de génération Z qui font des choses intéressantes ! Cette fois, c’est the sound research (Strategic Research and Brand Consultancy) qui nous propose les personnes de la génération Z les plus talentueuses de 2014 !

J’adore la phrase sur l’un des derniers écrans : But wait there »s more… qui peut être pris dans le sens ; «et vous n’avez encore rien vu !» ce que je crois !

génération Z : la revue de presse internationale du 20 déc

nuage de mots génération Z

nuage de mots de la revue de presse sur la génération Z

J’avais du retard dans les pubications sur le secteur de l’actualité internationale concernant la génération Z !

J’en rattrape une bonne partie aujourd’hui !

C’est la saison de penser comme un génération Z

C’est le blog Getting gen z qui le dit : ’tis the season to think like a Gen Z

On savait que la génération Z pensent très différemment par rapport aux générations précédentes. C’est aussi la génération la plus diversifiée et la plus politiquement correcte à ce jour.

Ranking of Disney Princesses by the dollar amount they earned on eBay since Mau 2013

Même si le graphique pourrait indiquer l’inverse, la génération Z n’est pense aux autres – Ranking of Disney Princesses by the dollar amount they earned on eBay since Mau 2013 source : Are Kids Ignoring Disney Princesses Because Race and Hair Color?

Rien de surprenant donc qu’ils se posent la question de savoir pourquoi certaines personnes choisissent d’envoyer des voeux comme « Joyeux Noël » alors que seulement 33% de la population mondiale est chrétienne !

Il s’attendent à l’égalité sociale. Ils pensent de façon globale et dans un monde où la diversité religieuse est de mise.

Il faut préciser que la génération est la plus grande diversité raciale aux États-Unis qui augmente de plus en plus.

Tout ce qu’ils savent, c’est que la diversité et le multiculturalisme sont nécessaires pour l’égalité. Dans leur esprit, les préjugés ou l’exclusion est inacceptable.

La Génération Z est déterminé à faire une différence dans le monde. 60% ont déjà démontré leurs efforts de bienfaisance en faisant du bénévolat. 78% sont préoccupés par la faim dans le monde. Leurs intérêts et leurs préoccupations sont légitimes.

J’en profite pour vous souhaiter de joyeuses fêtes de fin d’année 😉

3 changements majeurs qui influenceront l’avenir de l’économie mondiale

L’article The Next Big Disruption: Three Major Shifts That Will Influence the Future Global Economy a manqué de se retrouver dans les brèves, mais à subitement pris place en haut de cet article !

Selon Clay Shirky, voici comment cela fonctionne: «D’abord, les gens qui dirigent l’ancien système ne remarquent pas le changement. Quand ils le font, ils supposent que c’est mineur. Que c’est une niche. Puis une lubie. Et au moment où ils comprennent que le monde a effectivement changé, ils n’ont rien vu venir la plupart du temps et ils ont dû s’adapter ». Il parle de la disruption mais cela fait écho chez moi lorsque j’évoque la génération Z !

Rien que cette phrase méritait de mettre cet article en haut 😉

Sinon, 3 changements disruptifs majeurs vont influencer l’avenir de l’économie mondiale (rien moins que ça). Une tempête parfaite se prépare, et au coeur de ces changements la génération Z est cité en 1er !

Cette nouvelle génération partageuse et qui a une grande affinité et du respect pour les personnes âgées possède un énorme potentiel pour changer la façon dont nous vivons et pensons.

Tous leurs types de changements comportementaux et leurs préférences aura un impact énorme sur notre avenir car ils pensent en 4D et préfèrent communiquer avec des images, tout en travaillant sur 5 écrans à un moment donné.

La génération Z ne peut pas être atteint de la façon dont les générations précédentes pouvaient l’être – Elle doit être traitée comme des égaux et des collaborateurs dans le contrôle de leur avenir !

Les 2 autres changements sont : La montée de la voiture sans conducteur et l’économie de foule.

4 raisons pour lesquelles les jeunes préfèrent Twitter à la Tequila

Généralement, lorsque je mentionne que les jeunes consomme moins d’alcool que par le passé, le public met en doute ! Il faut dire que cela va à l’encontre de ce que nous connaissions jusqu’ici !

Pourtant dernièrement, le Mirror a mis en ligne un article : 4 reasons young people prefer Twitter to Tequila qui confirme ma position avec de nouvelles données de Channel 4 News (les résultats de l’enquête – pdf).

le pourcentage de personne buvant chaque jour explique peut-être la difficulté d'acceptation de certains adultes

le pourcentage de personnes buvant chaque jour explique peut-être la difficulté d’acceptation de certains adultes que la génération Z ne boit pas !

1/4 des moins de 30 ans ne boivent pas du tout selon le sondage et 1/4 d’entre eux préfère rester chez eux et aller sur Internet au lieu de se rendre au pub. Pendant ce temps, leurs grands-parents boivent deux fois plus souvent qu’eux !

Cela confirme l’étude NHS qui avait montré une baisse de la consommation d’alcool chez les jeunes en 1998  (71% des 16-26 ans avaient consommé une boisson alcoolisée par semaine. Ce chiffre est tombé en 2010 à 48%.)

26 % des moins de 30 ans interrogés ont déclaré qu’ils ne voulaient pas que cela affecte leur jugement et 43 % ont dit qu’ils ne boivent pas à cause de problèmes de santé et de conditionnement physique.

Pourcentage des 16-24 ans qui ont bu la semaine dernière.

Pourcentage des 16-24 ans qui ont bu la semaine dernière.

Les croyances religieuses ont également un impact !

Àlors, pourquoi les jeunes boivent moins ?

  • La surveillance sociale par les médias fait boire moins (rôle de Twitter, Facebook, Snapchat…)
  • L’alcool est devenu plus cher et les jeunes sont plus pauvres
  • Internet est plus amusant que le pub
  • La génération Z a regardé ses parents / grands-parents tituber ivre et décidé de ne pas leur ressembler

Real Life en mieux : comment la réalité augmentée peut sauver la génération Z

Real Life But Better: How Augmented Reality Can Save Gen Z de Wired est certainement l’un des articles qui a le plus buzzé autour de la génération Z ces derniers temps !

La génération Z est certainement la plus sédentaire de l’histoire américaine et en corollaire, 1/3 des enfants américains est en surpoids. Une autre étude prédit que 47% d’entre eux seront obèses à l’âge adulte ce qui a conduit certains à dire que la génération Z aura une durée de vie plus courte que leurs parents …

Le « mal » (leur hyperconnectivité qui les rend sédentaires) pourrait finalement être un bien ! La réalité augmentée, en particulier dans les jeux car elle a un atout : elle n’est pas ennuyeuse.

Petit chiffre au passage : 72% des enfants de moins de 8 ont utilisé un appareil mobile pour consommer des médias.

On peut pousser la réflexion plus loin avec l’évocation de la refonte des sports pour le 21e siècle car le rythme de vie est différent aujourd’hui. Pourquoi pas une utilisation de la réalité augmenté pour la création d’un athlétisme qui sois en accord avec les règles d’engagement des Z  Et puis, une GoPro monté sur la tête peut améliorer et modifier l’expérience de la concurrence.

La réalité augmentée offre un autre avantage. Elle est visuelle ! Elle peut former les Z afin qu’ils sachent à quoi les bons choix ressemblent. Une étude menée à Stanford a montré que avatars influencent les comportements dans le monde réel, ils peuvent changer la façon dont nous faisons de l’exercice physique ou mangeons. Les Z pourrait être de cette façon leurs propres entraîneurs.

Je suis assez de l’avis de l’article quand j’observe l’utilisation qui est déjà faite de Santé (sur iPhone) et autres coachs divers et variés sur les portables !

Les jeunes ne se soucient pas des journaux, les vieux ne sont pas concerné par les propos sur les Smartphones

Mieux qu’un long discours, cette infographie fournie par businessinsider UK montre le changement majeur qui s’opère dans les types de médias les plus importants.

les médias selon les âges

les médias selon les âges

 10 façons pour votre entreprise de se rendre attrayante pour la main-d’œuvre Gen Z

Voici l’autre article qui fait le buzz pour le moment… J’ai souvent vu ces derniers jours des liens vers cet article de Mashable : 10 ways your company can make itself attractive to the Gen Z workforce.

Alors quels sont ces 10 conseils (suite à la lecture du rapport de Millennial Branding and Randstad) ?

  • Donner des interactions en face à face
  • Pensez l’espace de travail différemment
  • Fixer des attentes réalistes (être honnête à propos de ce qu’on attend d’eux)
  • Insister sur le leader honnête
  • Fournir un environnement tech-savvy
  • Autoriser un environnement de travail de mise au point stricte
  • Garder un environnement de travail stricte pour les focus
  • Planifier un rythme plus lent
  • Fidéliser véritablement
  • Qu’ils soient pratiques et non théoriques
  • Prenez-les au sérieux

Les Millennials sont importants, mais attention à génération Z

Paul Greenberg dans Millennials are important, but watch out for gen Z donne quelques conseils bien utiles pour les entreprises concernant la génération Z.

La génération Z, les successeurs de millénaires ont maintenant 19 ans et moins et représentent près de 26% de la population aux US.

Ne vous laissez pas berner par leur jeune âge, leur pouvoir d’achat est estimée à plus de 44 milliards de dollars. Les grandes entreprises commencent à en prendre connaissance, C’est juste le début de la ruée pour atteindre la première génération nativement numérique.

Je reprends quelques unes des techniques qu’il propose pour atteindre ce groupe de la génération Z :

  • Ne soyez pas verbeux : ils utilisent des images et des emoticons (voir ici)
  • Rejoignez-les sur de nombreuses plateformes
  • Respecter leur vie privée
  • Leur permettre l’indépendance
  • Assurez-vous qu’ils peuvent s’amuser au travail
  • Offrez-leur un moyen de faire « le bien »

Les entreprises doivent se modifier ! voici quelques pistes :

  • Nouvelles tactiques de marketing
  • Utilisation intensive des réseaux sociaux
  • Différents types de contenu
  • Changement de philosophie globale pour s’aligner avec la génération Z (être plus altruiste et véritablement respectueux de leurs besoins)

Déménager la génération Y, voici la génération z

L’une des phrases de l’introduction de move over millennials, here comes generation z me fait sourire : Les jeunes de la génération Z ont une approche du travail qui devrait rendre les employeurs heureux ! Il est rare de lire cela, tellement leur arrivée est généralement crainte dans les entreprises.

L’auteur s’appuit sur les propose de Dan Schawbel (voir l’étude Millennial Branding et Randstad) : «les génération Z ont un net avantage sur les millénaires (Gen Y) parce qu’ils semblent être plus réaliste, sont susceptibles d’être plus soucieux de leur carrière, et peuvent se adapter rapidement aux nouvelles technologies pour travailler plus efficacement».

Par contre, je n’avais pas connaissance de cette notion de «carrière retardée» pour les génération Y et la masse de travailleurs âgés qui ont eu des revers de carrière qui seront en concurrence avec les jeunes de la génération Z pour des emplois de niveau d’entrée. Je ne m’imaginais pas cette image… même si le choc est inéluctable entre la génération Z et la génération Y notamment !

Sinon, rien de plus dans cet article que ce qui a déjà pu être dit suite à l’étude mentionnée !

Pour compléter, un infographie du site Sustainablebrands : What Generation Z-ers Think of Business and Sustainability.

What Generation Z-ers Think of Business and Sustainability

What Generation Z-ers Think of Business and Sustainability by Salt

Jeunes, plus intelligent et plus diversifiés : se préparer aux travailleurs de l’avenir

L’article dans The Irish Time : Younger, smarter and more diverse: get ready for the workers of the future est une longue interview de Emma Birchall, Head of Research – Future of Work.

Les frontières géographiques ne seront plus un obstacle dans l’avenir. En 2020, 1/3 de tous les diplômés à travers le monde sera Chinois et Indiens. Grâce au e-learning, les étudiants du monde entier sont désormais en mesure de suivre des cours en ligne dans certaines des universités les plus prestigieuses du monde.

Employeurs et étudiants en Irlande (et dans d’autres pays européens) devraient prendre ces développements en considération

Khadija Niazi, une fillette de 12 ans en provenance du Pakistan est donné en exemple. Niazi était âgé de seulement 10 ans quand elle a pris d’abord un cours universitaire en ligne en intelligence artificielle. L’année suivante, Niazi est devenue la plus jeune personne à compléter le cours de physique en ligne de Udacity. L’année dernière, elle a été invitée à prendre la parole lors du Forum économique de Davos, aux côtés de Bill Gates et du président de Harvard, Larry Summers.

3 principaux facteurs auront une incidence sur le marché du travail dans les années à venir : la technologie, la mondialisation et la démographie.

L’exemple de l’affaire Brendan Eich (Mozilla Firefox) sur Twitter est ensuite donné.

En plus de la technologie, l’innovation frugale – le processus de réduction de la complexité et le coût d’un bien et sa production – et les micro-entrepreneurs vont avoir un grand impact sur la mondialisation à l’avenir.

Nouvelle ère, nouvelle génération, nouvelle technologie: de nouvelles stratégies de RH

L’article de Arinya Talerngsri (Group Managing Director at APMGroup) dans Bangkok Post Business : New era, new generation, new technology: Time for new HR strategies est résumé dans les dernières phrases : «En d’autres termes, il s’agit de choisir, mélanger et assortir la bonne technologie pour les bonnes générations ainsi que l’ajout du contact humain à cette haute technologie afin d’accélérer les performances des ressources humaines. Ma dernière question pour vous tous les professionnels des RH : votre stratégie RH est-elle prête pour la génération Z ?»

Les caractéristiques données à la génération Z pourraient éventuellement conduire à des cauchemars pour les professionnels des ressources humaines, sauf s’ils se sont préparés à leur arrivée avec la bonne stratégie et les outils appropriés.

Les professionnels des RH ont besoin d’intégrer la technologie dans leurs stratégies de RH, tout en intégrant beaucoup d’adaptation et de flexibilité afin d’attirer mais aussi retenir les talents de chaque génération et pour gérer la main-d’œuvre multigénérationnelle.

Quelques exemples d’intégrer la technologie dans les pratiques RH donnés en filigrane concluent l’article.

La génération z : la globale

J’ai été un peu surpris en lisant le titre de l’article de built in Chicago : Generation Z- the Globals. Je n’avais aucune idée à quoi se rapportait le titre…

J’ai vite compris 🙂 Une caractéristique déterminante de cette génération se démarque. Ils ont vraiment grandi dans un monde global sans limites ou frontières et où toute information est facilement disponible au bout de leurs doigts. La musique, la télévision, les informations, le commerce et l’Internet sont devenus global à l’ensemble des cultures partout dans le monde.

Toute la génération Z a été élevé et a connu les mêmes événements mondiaux ce qui a effacé les frontières pour créer un état d’esprit mondial qui est inhérent à la génération Z.

Global est vraiment le seul mot pour décrire comment sont englobés tout leur environnement, leur prise de décision et la base de leurs connaissances. De plus, ils sont enracinés dans la réalité par rapport à la génération Y qui vivait d’espoir et d’idéalisme

Ils ont été aidé en cela par des parents de la génération X qui recherchent l’autonomie et l’indépendance.

Ce sont des proactifs du changement qu’ils veulent voir ! En complément, ils utilisent une approche pragmatique de leur carrière et commencent à épargner dès maintenant pour éviter de vivre en dehors des lignes de crédit et de prêts.

C’est la seule génération à grandir avec la possibilité d’avoir toujours les réponses à portée de main et sont habitués à apprendre exactement ce qu’ils veulent savoir. Ils acquièrent ainsi beaucoup de données sans obligatoirement les capacités de convertir ces données en compétences.

Ils seront exigeant sur la transparence dans tous les secteurs puisque car ils y sont déjà habitués.

Argent trouble pour la génération Z

L’article de Juliana McLeod dans The Huntington News : Gen Z money troubled n’a pas beaucoup d’interêt en tant que tel, car c’est une reprise de l’enquête Better Homes and Gardens Real Estate complété par celle de l’Université Northeastern.

Cependant, il a le mérite de poser clairement la question : comment les futurs étudiants vont faire pour se « payer » des études ! Ce qui me fait souvent confirmer qu’une bonne partie de la génération Z ne fera pas d’études supérieures. C’est l’un des éléments… l’autre étant leur auto-didactisme pour les compétences qu’ils considèrent devoir apprendre !

Mais, surtout, et rien que pour cela j’aurai mentionné l’article, c’est une génération Y qui le dit… : «Au lieu d’apprendre des parents et des tuteurs, comme d’habitude, profiter de l’occasion d’apprendre des enfants. Ils peuvent avoir la bonne idée à l’esprit

Comment bousiller le marketing social avec la génération Z

L’article How to screw up social media marketing to Gen Z dans imedia connection fournit 3 conseils afin de ne pas ruiner ses tentatives de relations avec la génération Z dans les médias sociaux.

  • Pas de discours froid d’entreprise
  • Ne pas traiter la génération Z comme les millénaires (Gen Y et Gen C)
  • Ne pas ignorer mais tester toutes les plateformes sociales

En complément de l’article, une vidéo de l’interview  de Katie Lavin de la 20th Century Fox où elle donne ses conseils aux spécialistes du marketing qui cherchent à avoir un impact sur les jeunes consommateurs.

5 techniques de e-commerce pour se connecter avec les shoppers de la génération Z

Kissmetrics se met lui aussi à parler de la génération z dans un article où il décrit 5 techniques de e-commerce pour se connecter avec les shoppers de cette génération: 5 Ecommerce Techniques for Connecting with Millennial Shoppers.

Enfin, presque de cette génération puisqu’il parle de Millennial en donnant pour tranche d’âge les 14-35 ans !

Bref, voici les conseils qui sont effectivement adaptée au e-commerce avec la génération Z (ce ne sont pas les seuls 😉 :

  • Quoi que vous vendez, vendez en ligne
  • Créez une expérience de shopping qui soit optimisée pour n’importe quel type d’appareil
  • Rendre le partage social central à vos efforts de marketing
  • Développer vos effort de contenu marketing (content marketing) en visant la génération Z
  • Mettez en place une stratégie de coupons de fidélité spécifique

la génération Z, bientôt dans un bureau près de vous

L’article generation z – coming soon to an office near you en tant que tel n’est pas très intéressant. C’est surtout une longue explication de ce que sont les Z ! On connaît 😉

Par contre, il est intéressant de regarder quelles sont leurs attentes pour le lieu de travail de l’avenir.

Generation Z : Monkey See, Monkey Do et l’aube des génération Z et A

Des sons comme on dirait en radio, des podcasts sur Internet 🙂 Le « témoignage » de 3 générations Z !

en bref et autres brèves

  • L’écart des genres disparaît. L’article n’est pas nouveau. Il est daté 2012… mais à l’époque, je n’avais pas commencé cette revue de presse 😉 Donc, je fais exception pour mentionner The gender gap is diisappearing ! car il est rare de trouver des articles sur l’évolution des genres avec la génération Z.
  • The Truth About Teenagers, The Internet, And Privacy est un article très intéressant sur l’analyse des différentes enquêtes sur la gestion de la vie privée des adolescents. En résumé, c’est quoi la vie privée ?
  • Avec A Member Of ‘Gen Z’ Just Explained The Different Social Media Services To Me... dans Business Insider UK, je retrouve les discussions que nous avons à la maison entre mes 2 Z et moi 🙂 Impossible a résumer… donc, à lire 😉
  • Toujours l’alimentation, la nourriture… Dans The Gourmet Retailer, l’article Regional Asian Cuisine Named a Top Specialty Food Trend mentionne sur la génération Z : les anciens (nés en 1995) ont atteint l’âge d’influence et leur pouvoir d’achat ne fera que croître à partir de maintenant ! (sous le titre Tea, Alternative Proteins Top 2015 Specialty Food Trends, on retrouve le même dans fsrmagazine ).
    Génération Z, la «salade» génération, est encore plus avertis de nourriture que les créateurs de tendances eux-même est-il écrit dans “Niche to mainstream” a hot topic at fourth annual Local Food Conference.
    Dans la nouvelle : Technomic’s Take on 2015 U.K. Food and Restaurant Trends sur Hospitality industry dans la 5e tendance : Prévoir l’imprévisible devinez qui l’on trouve? La génération Z 😉 La demande constante des consommateurs pour l’innovation se traduit par des changements inattendus à l’exploitation des restaurants et des menus y compris pour des chaînes comme KFC et Pizza Hut afin de s’adresser à un public plus large, en particulier la génération Z.
  • L’effet de Gen Z sur votre lieu de travail. C’est surtout l’effet longue traine du livre The Gen Z Effet dans cet article. Une interview de l’un des auteurs : Thomas Koulopoulos, président de Delphi Group qui ma foi n’est pas inintéressante.
    The new age of fluid musical identites… un article qui concerne ceux qui s’intéressent à la musique et à la génération Z 😉
    Literature especially beneficial for today’s students est un plaidoyer pour le retour à la lecture des livres, les vrais… qui vient de Singapour.
  • World war Z est un nouveau site dédié à la génération Z. Son but : établir un plan stratégique de communication pour des publicités ciblant la génération Z!

Comme il y a beaucoup à dire suite à mon retard, une prochaine revue de presse sur la génération Z issue des informations internationale viendra compléter cette revue de presse.