revue de presse sur la génération Z

auteur 

Eric Delcroix est spécialisé en conseil, contenu, communication digitale, formation, internet, réseaux et médias sociaux, picture marketing, Facebook, Pinterest, Linkedin, Twitter, génération Z

    Plus d'informations sur Eric Delcroix :
  • facebook
  • flickr
  • googleplus
  • linkedin
  • pinterest
  • skype
  • twitter
  • youtube

Cette semaine avec les « ponts » du 1er mai, il n’était pas très judicieux de publier des articles sur Internet… donc, les articles attendrons 😉 Mais, ce n’est pas pour autant qu’il ne c’est rien dit, écrit au sujet de la génération Z sur la toile, en dehors de la France.

Voici le tour d’horizon, la revue de presse sur le web au sujet de cette génération Z au fil de mes lectures (ne cherchez pas un ordre d’importance) 😉

Éduquer la génération Z pour diriger l’entreprise dans l’avenir

À la base, le Rapport de Cassandra Intelligence Group de mai 2013 où la génération Z est qualifié de pragmatiques rebelles ou encore d' »enfants rebelles avec un but« . 10 conseils marketing sont donnés aux entreprises qui veulent les atteindre en faisant appel à leur « fonctionnement » comme celui d’être autodidacte.

Mais, le fond de l’article est un jeu de questions-réponses sur la manière d’adapter l’enseignement à ces jeunes. C’est SAP qui pose le problème en étant partenaire d’une nouvelle école aux méthodes pédagogiques et aux finalités que l’on trouverait certainement révolutionnaire en France !

Euh, je pense qu’ils sont plutôt dans le vrai avec la démarche qu’ils adoptent !

Compétences des enseignants et des étudiants modernes

Restons dans le domaine de l’éducation avec ce second article : 7 Survival Skills For Modern Teachers And Students.

Mais c’est surtout l’entreprise qui est en ligne de mire car dans quelques années, il y aura 5 générations dans la population actives ! Et la question à se poser est : comment intégrer ces jeunes en paillant à leurs « défauts » ?

A final, l’article se termine et se résume à 7 « techniques de survie » pour le  21e siècle qui pourraient être l’orientation d’enseigner (mais aussi, les compétences nécessaires aux formateurs😉

  • Pensée critique et résolution de problèmes
  • Collaboration à travers les réseaux et influence
  • Agilité et adaptabilité
  • Initiative et entrepreneuriat
  • Communication orale et écrite efficace
  • Accès et analyse de l’information
  • Curiosité et imagination.

«Fauxsumerism» dernière tendance du commerce

La lecture de ‘Fauxsumerism’ is the latest retail trend, apparently concerne la génération millenials qui regroupe à la fois des personnes de la génération Y et la génération Z !

La phrase à retenir est simple : «Nous aimons la navigation, mais pas acheter» Que les commerçants ne se trompent pas 😉

Mais ne le Fauxsumerism ne serait-il pas simplement la suite de ce que fais déjà la génération Y ? (voir un nouveau défi marketing : la génération Y, une génération qui shoppe mais n’achète pas ?)

Regard sur la génération Z en entreprise

Avec l’article Look Out for Generation Z! nous retournons dans le monde de l’entreprise et essayons de voir si les membres de la génération Z peuvent être les plus productifs, mais aussi poser le problème pour les employeurs de repenser leurs stratégies de recrutement et la manière dont ils pourraient éviter le « turn over ».

La part de la génération Z dans la population active d’ici quelques années exigent que les employeurs tiennent compte de la façon dont la Gen Z s’approche du travail. Dans les faits, ces jeunes travailleurs arriveront quand le plus grand nombre de baby-boomers partira à la retraite.

Pour évoquer ce sujet, le court article s’appuie sur la recherche effectuée par Society for Human Resource Management et mes en exergue 3 caractéristiques des « manques » des adolescents :

  • Compétences de communication interpersonnelle
  • La pensée critique
  • La résolution de problèmes

Ils n’ont pas démontré une capacité à regarder une situation, la mettre en contexte, l’analyser et prendre une décision. (je n’en suis pas si certain de mon côté… je pense plutôt qu’ils appliquent leurs solutions qui ne sont pas les nôtres, ce qui nous échappe en tant qu’adulte)

En réalité, la source principale d’inspiration de l’article est Generation Z: Why HR Must Be Prepared for Its Arrival de mars 2013. Un condensé de l’étude Meet Generation Z: The Second Generation Within The Giant « Millennial » Cohort (pdf d’une dizaine de pages).

Ce nouvel article nous apprend que 50 % de la génération Z manque d’éthique professionnalisme / travail selon les professionnels des RH questionnés. Encore une fois… méfions nous des apparences. Les professionnels des RH sont des générations passées et réagissent comme des personnes de cet âge !

N’allez pas croire que je veux défendre la génération Z à tout crins, mais c’est juste des remarques qui permettent certainement d’éclairer le débat.

Quoi qu’il en soit, les entreprises doivent dès aujourd’hui préparer leur arrivé comme salarié !

Patrick Houihan de Yahoo donne sa vision de la génération Z niveau marketing

Changement de décor en quelque sorte avec l’article : ‘Keep up with Gen Z – they’re defining the future of the web,’ advises Yahoo head of research, autrement dit l’interview de Patrick Houihan,  responsable de la recherche pour l’Europe du Nord chez Yahoo dans la série #Hailthedrum menée pendant l’Advertising Week l’Europe . Nous repassons dans le domaine du commerce et du marketing.

Il est signalé d’entrée qu’il n’y a pas d’autre générations qui utilisent le numérique de la même manière que la génération Z, les premiers vrais natifs numériques. Et trop souvent on oublie qu’ils définissent l’avenir d’Internet.

Bon, le mieux est de vous laisser écouter et voir l’interview dans le taxi 😉

En récompense d’être arrivé jusqu’ici, une présentation de Patrick Houihan : Yahoo research exploring Gen Z and the Future of Youth Marketing.

Génération Z: les enfants actuels

Greg Dixon regarde ce qui forme la génération Z et se demande ce qu’ils vont devenir dans un très long et très intéressant article dans The New  Zealand Herald dont je vous recommande vivement la lecture : Gen Z: Child of our times.

Il commence sa présentation par cette vidéo… pour nous expliquer que le monde à bien changé !

Mais très vite, il évoque le risque de «fossé numérique», l’écart entre les riches et les pauvres « numériques ». Ceux qui ont à leur disposition toutes les machines et les autres. 

Des explications sont fournies sur l’évolution vers le sans clavier. La technologie est de plus en plus accessibles et intégrés dans la vie, de sorte qu’ils sont la génération qui grandit sans vraiment avoir besoin de claviers… 

Il revient également sur la querelle des « croyances » ou non à la classification des génération en concluant : «Cependant, même ceux qui ne croient pas aux tendances générationnelles reconnaissent que la Gen Z peut avoir un nouveau type de relation avec les nouvelles technologies.», notamment par rapport à l’information (en termes de vitesse et d’accès). Donc, acte.

Mais la génération Z est avant tout citoyen du monde (ils sont 2 milliards à travers le monde) ! D’ailleurs, quelques constantes… la quantité de temps qu’ils passent devant des écrans et le multi-écran (être sur son smartphone en regardant la TV est l’exemple courant).

L’auteur y voit un danger : devenir la Generation Blubber (la génération qui engraisse) se basant sur des études concernant l’obésité enfantine. 

Difficile pour moi de me prononcer sur ce sujet… j’ai surtout l’impression que l’on mélange 2 sujets et j’aimerais plutôt des études qui montrent cette corrélation. N’est-ce pas à nouveau une crainte d’adulte qui se projette sur les jeunes. J’aurais plutôt tendance à penser que leur « hygiène » numérique est meilleure que celle de leurs prédécesseurs.

Évidemment, comment ne pas passer par le couplet sur leur courte durée d’attention ! Mais, la réponse me satisfait : «Ils sont moins susceptibles de creuser profondément et de découvrir toutes les raisons de [quelque chose], ils sont aussi moins susceptibles de la mémoriser, car il ne s’agit pas de mémorisation pour eux. Il s’agit d’y accéder rapidement plutôt que d’apprendre !» C’est une preuve de l’adaptation à l’environnement et non un changement préjudiciable

De plus, ils vivent dans l’ère de la surcharge d’informations et leur compétence est de savoir réellement filtrer ce qui est une bonne information et ce qu’il faut ignorer !

Pas de problème non plus pour maîtriser leur image et d’apprendre à la cultiver.

Rare comme évocation.. sont-ils heureux ? Pas plus que les autres et pas moins solitaires que les générations précédentes, même si ils sont plus connectés !

Intéressant également le passage sur les parents de cette génération et l’explication sur la cyber sécurité

Alors qui seront la génération Z ? Des recherches en Grande-Bretagne suggère que loin d’être des voyous, ces adolescents britanniques prennent moins de médicaments, consomment moins d’alcool et sont plus préoccupés par les questions sociales que les précédents d’enfants. Ils sont la « génération C », mais cette fois C est utilisé pour citoyen !

Génération Z révélé au IoIC

L’Institut of Internal Communication (IoIC) revient sur la présentation par Jenni Wheller, co-fondateur The IC Crowd des résultats d’une enquête de la génération Z en Grande-Bretagne.

L’objet de la recherche était  de déterminer si les communications de la génération Z  sont fondamentalement différentes de personnes d’autres groupes d’âge. 

Gardons en mémoire que la Gen Z a plus accès au monde que nous ne pouvons jamais comprendre !

La surprise vient surtout du choix de email comme système de communication pour leurs relations professionnelles (67 %), contre 45% via l’intranet  !

Et Ils veulent rester anonyme pour parler de travail (réponses à des enquêtes par exemple) même s’ils aimaient communiquer en face-à-face dans un petit groupe ou par e-mail.

Moins surprenant, par contre, 78% d’entre eux ont dit qu’ils s’attendent à être en mesure d’utiliser les médias sociaux de la façon dont ils le font actuellement en entreprise, et seulement 42% s’attendent à avoir des règles sur la façon dont ils pourront les utiliser au sein de l’entreprise.

Concernant l’usage des médias sociaux, la grande surprise certainement est la liberté qui concerne le choix des canaux :  80% le pense y compris leur fournisseur d’accès ! De même, ils sont toujours 80 % à penser utiliser leur propre matériel (Bring Your Own Device — BYOD).

Bon, j’en reste là pour cette semaine… vous avez de quoi lire, y compris le 8 mai 🙂

Bonne semaine à vous, avec ou sans génération Z à vos côtés 😉 Pas certain de mon côté de pouvoir publier quelque chose cette semaine sur ce blog… donc, certainement rendez-vous à la prochaine revue de presse sur la génération Z, lundi prochain 😉


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.