La révolution du travail

auteur 

Eric Delcroix est spécialisé en conseil, contenu, communication digitale, formation, internet, réseaux et médias sociaux, picture marketing, Facebook, Pinterest, Linkedin, Twitter, génération Z

    Plus d'informations sur Eric Delcroix :
  • facebook
  • flickr
  • googleplus
  • linkedin
  • pinterest
  • skype
  • twitter
  • youtube
EY - La révolution des métiers - Voir les métiers de demain

EY – La révolution des métiers – Voir les métiers de demain

Lorsque l’on évoque le travail et les métiers de demain, on pense généralement à la phrase : «70 % des métiers à l’avenir n’existent pas encore».

Parfois, en écoutant la génération Z on le perçoit. Ainsi, l’une des filles de la maison veut devenir journaliste… mais s’empresse toujours d’ajouter… «mais pas journaliste comme ceux d’aujourd’hui !». L’autre veut travailler dans les médias sociaux et quand on lui demande pour faire quoi, elle explique un mélange de rédacteur, iconographe, community manager, chercheur d’idées dans la communication… entre l’agence de pub et les services marketing et commerciaux !

On le voit, rien n’est simple et cela les amuse lorsque, dans leurs établissements scolaires, on leur parle de métier de demain, en faisant référence aux métiers du passé !

Ey a mis en ligne un dossier sur la révolution des métiers, mais cela reste très orienté entreprise. Je dois avouer ne rien avoir vu passer jusqu’ici qui s’adresserait aux jeunes (c’est eux aussi qui doivent choisir leur métier, non ?)

Bon essayons d’y voir plus clair à la lecture de ce dossier. Et commençons pas les 10 clés pour l’avenir (des pistes de réflexion pour aider les entreprises à construire de nouvelles pratiques RH et ainsi faire face aux grands enjeux de la transformation du travail) et tentons de l’adapter pour la génération Z !

  • Gérer les ressources humaines de la nouvelle entreprise « Plug & Play »
    L’entreprise externalisera de nombreuses fonctions, et fera  appel à des partenaires. Ses effectifs seront composites : à côté de ses salariés se développe un écosystème de sous-traitants, freelances, intérimaires, stagiaires, consultants, etc. Donc, il y a de fortes chance pour que le Z soit « indépendant » ou au sein d’un regroupement d’indépendant !
  • Arrimer les RH à la stratégie et développer le « contrôle de gestion social
    Deux points sont à souligner. Le recrutement par les réseaux et médias sociaux, ainsi que le recrutement en fonction de compétences. On peut donc donner comme conseil à la génération Z de peaufiner sa présence sur les réseaux sociaux (et certainement sur sites indicateurs d’influence comme l’était la 1er version de Klout) et aussi de penser en termes de compétences et non de métier !
  • Redorer le blason de la formation
    La formation « Agile » sera de mise. Mais, n’est-ce pas ce que pratique déjà la génération Z ? 
  • Repenser la mobilité comme « fabrique à compétences »
    La mobilité géographique sera à l’ordre du jour. Mais, cela fait déjà quelques années (une vingtaine) que cela n’effraie plus les jeunes bien souvent ! Le phénomène est arrivé par les grandes écoles qui incitaient les jeunes à la découverte d’autres pays. C’était beaucoup moins vrai lorsque j’étais étudiant à la fin des années 70 début 80. La génération Z est citoyen du monde avant tout !
  • Reconnaître et rétribuer la coopération
    Cela concerne peu la génération Z, mais plutôt les services RH qui devront mettre en place des rémunérations adaptées. On peut juste dire aux adolescents que leur rétribution sera certainement composé d’une part variable en fonction de leur performance individuelle (atteinte des objectifs, qualité de la contribution…) et d’une autre collective (équipe, service, département, région ou entreprise).
  • Prendre soin de ceux que l’on a choisis
    Bonne nouvelle pour la génération Z, les entreprises devraient s’intéresser à votre bien-être, voire à votre santé !

  • Aider chaque salarié à se prendre en charge et devenir un entrepreneur en puissance
    Cela rejoint l’envie de création d’entreprise pour une bonne partie de la génération Z !

  • Penser la diversité en termes de performance et non de « bonne action »
    La performance collective est mise en avant… et là, reconnaissons le, ce n’est pas gagné d’avance… il y a du boulot 😉
  • Réinvestir dans le management intermédiaire
    Plus de petits chefs mais de véritables intermédiaires, des relais indispensables au sein de l’entreprise pour gérer au mieux les équipes. Le système d’information de l’entreprise sera de toute façon complètement revisité… N’oublions pas que la génération des adolescents ne fonctionne pas comme nous avec des cercles de connaissance, et il n’y aura rien de choquant à ce qu’un employé envoie un message au dirigeant de l’entreprise…

  • Faire confiance… pour regagner leur confiance
    Là non plus ce n’est pas gagné d’avance pour vous la génération Z dans un premier temps. Ce que vous connaissez à l’école : l’enseignant qui sait tout se trouve également dans les hiérarchies de l’entreprise. Vos méthodes et vos manières de fonctionner vont en déboussoler plus d’un ! Mais, je ne désespère pas qu’en effet en dernier ressort, ils vous feront confiance 😉 De toute façon, ils n’auront pas le choix !

Pour ceux que la thématique de l’avenir du travail intéresse, voici les autres articles du dossier :

 


Commentaire

La révolution du travail — Un commentaire

  1. Ping : Signets du jour (weekly) | ticechampagnole

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.