Regard sur les jeunes et Facebook en Allemagne

auteur 

Eric Delcroix est spécialisé en conseil, contenu, communication digitale, formation, internet, réseaux et médias sociaux, picture marketing, Facebook, Pinterest, Linkedin, Twitter, génération Z

    Plus d'informations sur Eric Delcroix :
  • facebook
  • flickr
  • googleplus
  • linkedin
  • pinterest
  • skype
  • twitter
  • youtube

Toujours intéressant de connaître le comportement des jeunes de la génération Z dans les pays voisins concernant les réseaux sociaux comme Facebook. Cela permet d’avoir un point de vue différent des études Américaines sur nos ados 😉

C’est le cas avec cette étude Allemande sur les jeunes et Facebook (ainsi que la vision des parents).

Le projet est porté par l’université de Darmstadt et la radio de Hesse : comment les jeunes cliquent ! auprès de 200 jeunes de 13 à 15 ans pour savoir comment ils utilisaient les médias sociaux. (remarque on peut se poser la question de savoir si cela n’aurait pas été réalisé dans un seul établissement scolaire vu le faible nombre de jeunes questionnés). ils devaient tenir des journaux de leurs utilisations de Facebook pendant une semaine entre autres.

Les parents ont aussi eu droit à la parole : 1 600 adultes interrogés online dont la moitié d’enfants ont des enfants scolarisé.

Qu’est ce que l’on apprend dans cette étude (traduction rapide). Le fait marquant 42 % des élèves utilisent Facebook exclusivement avec un smartphone et que 80 % des adultes refusent l’utilisation de Facebook dans un contexte scolaire mais 75 % sont pour que l’on renforce la compétence en médias sociaux dans un cours spécifique !

comment les jeunes Allemands cliquent

Tout a été rassemblé dans une infographie. Je vous en donne traduction en dessous.

Regard sur les jeunes et Facebook en Allemagne  (et l'avis de leurs parents)

Regard sur les jeunes et Facebook en Allemagne (et l’avis de leurs parents)

Compétences en média : les adultes tiennent les jeunes comme trop insouciant

  • 80 % des adultes ne pensent pas que les jeunes disposent d’une compétence internet suffisante pour pouvoir s’en sortir des risques éventuels
  • 35 % des jeunes indiquent qu’ils ont souvent des réserves dans Facebook que leurs données puissent être partagé avec des tiers !

Le contrôle des familles : n’en parlons pas !

  • 75 % des jeunes indiquent que leurs parents ne contrôlent pas leur utilisation de Facebook
  • 75 % disent que les parents ne parlent pas avec eux de ce qu’ils feraient mieux de ne pas poster sur Facebook.
  • L’école n’est pas un lieu pour les services de médias sociaux commerciaux du type Facebook
  • L’utilisation de Facebook dans les cours selon les adultes n’a pas de sens, n’apporte rien y compris pour le partage des documents pédagogiques (80 %)
  • 53 % sont pour l’interdiction de l’utilisation de Facebook à des fins d’apprentissage scolaire.
  • 71 % des parents sont pour que les écoles possèdent un ENT (en réseau social fermé)
  • 70 % des adultes ne pensent pas que les enseignants sont suffisamment formé pour transmettre aux élèves l’utilisation de Facebook
  • 75 % des adultes sont pour une matière : possibilités et risques d’Internet
  • Les parents qui ont des enfants scolarisés sont encore plus hostiles à l’utilisation des médias sociaux en classe

Le mobile avant tout

  • 42 % des jeunes utilisent Facebook avec un smartphone
  • 31 % avec Smartphone et PC
  • 14 % sur PC uniquement
  • 2 % exclusivement sur tablette

Utilisation de Facebook par les jeunes Allemands

L’ordre d’importance pour les jeunes qui utilisent Facebook est :

  • lire le fil d’actualité des autres
  • tchatter
  • pour liker les messages des autres

Le temps passé dans Facebook n’est pas préjudiciable aux temps passé avec des amis IRL (In Real Life). Les réseaux sociaux sont des outils de communication complémentaires, ils ne remplacent pas les contacts en dehors du net.

Mobbing (harcèlement)

  • 25 % des jeunes l’on déjà vécu mais peu, plus d’une fois
  • 14 % craignent que dans des réseaux sociaux ils pourraient devenir la victime  de rumeurs et de mensonges, que quelqu’un se moque d’eux ou que des photos embarrassantes les concernant puissent être diffusées
  • 25 % se sont déjà moqués de quelqu’un sur Facebook
  • 20 % ont déjà injurié quelqu’un ou l’on vexé
  • 14 % ont déjà diffusé des photos ou vidéos désagréables pour d’autres.

Laisser un commentaire