les enfants numériquement matures à 13 ans en 2011, et maintenant ?

AVG, société spécialisée dans la sécurité informatique et internet, a publié une étude Digital Diaries relative à la façon dont Internet et le numérique sont utilisés par les enfants en 2010 et 2011.

Le 1er volet faisait la lumière sur l’empreinte numérique des nourrissons ; le 2ème montrait que les très jeunes enfants apprennent à utiliser les outils informatiques avant des gestes du quotidien (Kids are learning computer skills before life skills).

les très jeunes enfants apprennent à utiliser les outils informatiques avant des gestes du quotidien

les très jeunes enfants apprennent à utiliser les outils informatiques avant des gestes du quotidien

La 3ème partie The Digital Playground explique que près de la moitié des 8-9 ans (47%) utilisent internet pour discuter avec leurs amis et que les 6-9 ans passent en moyenne 3h1/2 par semaine en ligne mais, elle a surtout été remarqué par son côté alarmiste sur les dangers d’internet avec comme accroche Un enfant sur six de 6 à 9 ans est harcelé sur le web (n’oublions pas le métier d’AVG et regardons ce que recouvre le terme harcelé).

Enfin, la dernière partie de l’étude concerne la maturité numérique des enfants ! Il en résulte une infographie qui a beaucoup circulé en son temps intitulée : la plupart des enfants sont déjà adultes de médias sociaux à l’âge de 13. Ceux de 13 ans en 2011 ont désormais 15 ans et je me pose la question de savoir si la maturité numérique ne serait pas en dessous de 10 ans désormais…

les enfants numériquement mature à 13 ans en 2011

les enfants numériquement mature à 13 ans en 2011

AVG continue son étude Digital Diaries en 2014.  Une bonne source d’informations sur l’enfance (la génération Z ou C de 0 à 9 ans) est ainsi disponible. Je note qu’ils se sont arrêté à 9 ans… Un lien avec la maturité numérique ? 

Si dans la version 2010-2111, AVG avait mis des « tutoriaux » vidéos en ligne à destination des parents, cette fois, c’est un ebook qui est disponible.

Ce que je cautionne comme conseil aux parents :

bref, jouer son rôle de parents 😉

Des liens pour retrouver des informations en Français sur les différentes parties de l’étude de 2010 :

conférences Parents, enfants, Internet

Régulièrement des APE (Association de parents d’élèves), des mairies, etc. me demande d’intervenir pour animer une matinée, une soirée… par une conférence débat sur l’usage d’Internet (et surtout des réseaux et médias sociaux) aussi bien par rapport à l’école que dans le cadre familial dans ou en dehors de la maison ! Bref, vous l’avez compris des conférences Parents, enfants, internet ou autrement dit, car c’est souvent la dérive : Parents, enfants, réseaux sociaux, médias sociaux (Facebook, Twitter, SnapChat…)

Pour moi, c’est une évidence que ce type de prestation ne doit pas rejoindre le discours alarmiste des dangerosités d’Internet comme les présentations orientées clairement cybercriminalité auxquelles j’ai pu assister (et que subissent souvent les élèves de tout âge pendant leur cursus).

Mes interventions sont orientés sur les usages, la compréhension du phénomène, les évolutions qui sont prises en tentant d’expliquer qu’il peut y avoir des dérives (en les relativisant car le public généralement est très influencé par les informations diffusés par les médias) mais aussi des usages intéressants.

J’essaye de partager mon expérience, de donner des pistes en fonction de ce que je perçois ou que j’ai mis en place comme type de relations  avec mes adolescentes à la maison… J’essaye de parler de vécu avec ce que nous vivons, ce qu’elles me rapportent, ce que je perçois chez mes amis qui ont des adolescents…

Loin de posséder la solution idéale, j’essaye d’expliquer les ressorts, les craintes, les angoisses des uns et des autres !

De plus, ayant l’une de mes deux adolescentes qui est dyslexique, cela me permet également d’évoquer la situation au fil de son parcours (voir Elle va en cours sans cahier mais avec un iPad !)

Voici d’ailleurs 2 présentations que j’ai utilisées pendant des conférences Parents, enfants, Internet (depuis SlideShare, vous trouverez d’autres présentations sur réseaux sociaux et école…)

Si cela retient votre attention et que vous souhaitez que j’intervienne auprès de votre structure, vous pouvez me contacter facilement 😉

comment les ados communiquent et se socialisent

L’observatoire ConsumerLab d’Ericsson, l’un des principaux fournisseurs d’infrastructures télécoms au monde a mené une étude entre juin et novembre 2011 auprès d’ados de 13 à 17 ans (de pur génération Z).

Le but était d’analyser le comportement des adolescents et les implications que cela a sur les terminaux mobiles et la technologie à venir autrement dit : comment les adolescents communiquent-ils et socialisent-ils aujourd’hui ?

comment les ados communiquent et se socialisent, l'exemple des rencontres chez les ados

comment les ados communiquent et se socialisent, l’exemple des rencontres chez les ados

Si la présentation des résultats de l’étude insiste sur le fait que textos et Facebook ont modifié la dynamique des rencontres chez les ados et que pour eux, faire passer son statut Facebook de « célibataire » à « en couple » est désormais perçu par les amis comme une déclaration officielle, pour ma part, j’analyse ces résultats un peu différemment.

  • La confirmation de l’importance de la rencontre IRL. le but caché de beaucoup de pratiquants des médias sociaux au final n’est-il pas de rencontrer un autre en face à face. Les ados n’échappent pas à la règle !
  • La progression du chat vidéo en 2011… (rien de surprenant, c’était peu après l’arrivée de Chat roulette) et désormais, nos ados utilisent SnapChat.
  • Facebook a toujours été considéré par les jeunes générations (par les adolescents) comme un outil au même titre que Twitter désormais. C’est un outil mis à leur disposition parmi d’autres. C’est certainement ce qui différencie les « vieilles » générations des ados actuels !
    Contrairement à certains résultats de différentes enquêtes publiées depuis, je ne crois pas à la désaffection des jeunes pour Facebook… juste un usage différent !
  • Le téléphone est un outil social, comme fumer l’était à une autre époque pour nos ados. Il aurait mieux valu parler de smartphones ! Le téléphone c’est bon pour les ex. ados à la fin des années 90, début 2000 !
    D’ailleurs, je me méfie des conclusions sur l’usage du téléphone (appel traditionnel). Le coût n’était-il pas un frein quand on voit l’engouement actuellement pour Viber par exemple dans certaines contrées. 

Vous pouvez retrouver les résultats dans le Slideshare qui suit… à vous de vous faire une idée (et de nous la donner en commentaire 😉

Je profite de mon passage sur SlideShare pour relayer également ce document d’Havas sur les filles ados.