Lectures de la semaine sur la génération Z

auteur 

Eric Delcroix est spécialisé en conseil, contenu, communication digitale, formation, internet, réseaux et médias sociaux, picture marketing, Facebook, Pinterest, Linkedin, Twitter, génération Z

    Plus d'informations sur Eric Delcroix :
  • facebook
  • flickr
  • googleplus
  • linkedin
  • pinterest
  • skype
  • twitter
  • youtube

Non, ce n’est pas pour vous reparler de La génération Z passée aux rayons X ou de la Vie d’un collégien d’aujourd’hui, vue en 2006 que j’ai évoqué dans On parle de la génération Z en bien en début de semaine, mais pour d’autres lectures actuelles ou que j’avais en réserve 🙂

Comme c’est un week-end prolongé, autant en profiter au cas où vous ne sauriez pas quoi faire 😉

Génération Z : Être populaire est une donnée cruciale

Klout d'une fille de 16 ans. Pas mal pour une ados. La génération Z gère son "influence" sur le net

Klout d’une fille de 16 ans. Pas mal pour une ados. La génération Z gère son « influence » sur le net

L’express sera le 1er de la liste… avec son article : Génération Z: « Etre populaire est une donnée cruciale » où la génération Z est assimilé au 15-25 ans alors qu’en général, on considère que cette génération Z débute avec les naissances de 1995 et se termine actuellement ! Je note également dans l’article une erreur de dates pour la génération A (c’est celle qui suivra la génération Z 🙂 Mais, ce n’est pas très important.

Mondialisés, pas individualistes pour un sou, créatifs mais également opportunistes et narcissiques, ils ne sont pas à un paradoxe près nous prédit le chapô. Je pense assez vrai cette vision des jeunes et des adolescents actuels !

Ensuite, l’éternel arbre qui cache la forêt… cette fois, il s’agit de George Stewart-Lockhart que je ne connaissais pas 🙂 

Je confirme mon accord avec la suite de ma lecture : «Ils ont hérité de l’esprit d’entrepreneuriat, de la mobilité et de l’hyperconnectivité de ces derniers (génération Y), mais ils les poussent encore plus loin. Sur les plans professionnel, social et amoureux, ils vivent une symbiose parfaite entre la vie réelle et le monde numérique.»

Par contre, je suis beaucoup moins d’affinités avec le début en dessous de l’intertitre : En toile de fond: la crise et le manque de stabilité à tout point de vue. Je trouve ce point de vue faussé certainement par la mise en valeur des 20-25 ans (qui sont toujours de la génération Y en réalité ! D’ailleurs, pour ce qui est travail, crise, etc., je renvoie à la lecture de Après la génération Y, les entreprises vont devoir intégrer la génération Z.

Cela jusqu’à ce que leur grand professionnalisme soit évoqué, leur appropriation « native » du personal branding… J’aime beaucoup l’image la culture de séduction non-stop qu’ils pratiquent. Je n’y avais jamais pensé, je dois l’avouer.

Intéressant également les interviews d’Elizabeth Hilfiger 20 ans, originaire de New York, étudiante en mode à la Rhode Island School of Design, d’Ananda Gabo 21 ans, étudiante en arts plastiques à Toronto ou d’Angela Chadava 20 ans, étudiante en stylisme à Paris

Mon regret,  j’ai la sensation, je me trompe peut-être, de lire une adaptation d’un article us ? Toutefois, cela n’enlève rien à l’intérêt de l’article.

Les adolescents bernent la surveillance de leurs parents sur le Net

L’article sur etudiant.lefigaro.fr, même s’il date de 2012 a retenu mon attention car il me rappelait un Tweet que j’avais écrit en début d’année.

"Ma mère m'a menacée de couper le wifi à la maison !" "Mais, maman, en 2014 y'a Freewifi"

Pour l’article, un peu alarmiste comme il se doit, nous sommes dans la presse grand public, tout est dit dans le chapô !

Une majorité de parents croit contrôler l’activité de leurs adolescents sur Internet et leur font désormais confiance. Erreur, les 3/4 savent contourner ces garde-fous… et les inters « rassurent » : contrôle parental, pour mieux être désactivé ; un ado sur 3 exposé à du contenu porno.

Ah, 4 lignes quand même sur le comportement moins dangereux des adolescents Français… Vive la France j’ai envi de dire 😉

Au final, j’suis un peu déçu par ce titre prometteurLes adolescents bernent la surveillance de leurs parents sur le Net

Génération quoi ? Autoportrait des jeunes d’aujourd’hui

Je suis un peu surpris par certaines choses dans l’émission France Info junior du 14 avril comme : Après la « Génération Y » des années 60 aux années 90, certains parlent déjà de la « Génération Z ». Mais en réalité, on ne lui a pas encore donné de nom précis. Glups… j’ai découvert en 2010 que le nom de génération Z était donné depuis des années par des sociologues (il faut absolument que je retrouve cet « preuve ») et donc, je ne comprends pas que les 2 sociologues de l’enquête ne soient pas informé du sujet ! Bizarre…

Bon, j’écoute, je prends note et le seul point, que je retiens, est :«D’ailleurs, réussir sa vie, aujourd’hui pour la génération Z, ne passe plus seulement par la réussite sociale, par le travail, mais aussi par l’épanouissement personnel»  J’irais même plus loin. Il se contrefiche de la réussite sociale, seul l’épanouissement personnel compte pour eux !

Vous pouvez aller auditionner Génération quoi ? Autoportrait des jeunes d’aujourd’hui, mais si j’en crois le nombre d’étoile.. 1 sur 5 est ce que je vote également car on est loin du portrait ou de l’autoportrait attendu !

Gen Z l’âge de la recherche d’expériences étranges et surprenantes

Faisons un tour dans la presse Australienne. Cela me pose d’ailleurs un questionnement. Sommes nous si en retard que cela en France au niveau des médias sur l’image de la génération Z ? On est en droit de se poser la question à la suite de la lecture de l’article.

En effet, il est fait mention dans cet article en Anglais (mais un passage dans Google Traduction suffira à ceux qui ne lisent pas cette langue) :

  • de la capacité de la génération Z à utiliser l’Internet comme une ressource et de se connecter signifie qu’ils seront en mesure de concevoir leur vie comme ils l’entendent.
  • Ils savent qu’ils ne peuvent pas tout savoir, mais ont appris qu’ils peuvent trouver sur l’Internet et ils sont très connectés pour trouver des ressources ou les personnes dont ils ont besoin en utilisant les médias sociaux. Cela devrait être indiqué en grand dans les écoles !
  • Ils s’ennuient facilement, ils veulent du changement, ce sera une constante dans leur vie et ils seront accro à elle
  • la génération Z sera à la recherche de sens et d’intégrité
  • C’est une génération qui a une auto-conviction, contrairement à la génération Y, elle n’a pas besoin de renforcement, de suivre le troupeau.

Et cerise sur le gâteau, j’apprends que la génération Z sera moins porté sur l’alcool que ces prédécesseurs

Quand je vous dis qu’ils sont bien ces petits 😉

Au passage je recommande la lecture de cet article aux entreprises, aux responsables marketing… 😉 Ils y apprendront des « choses » qui les concerne.

Ah oui, le lien vers l’article Gen Z comes of age in search of weird and surprising experiences

Bonne lecture à tous 😉


Commentaire

Lectures de la semaine sur la génération Z — Un commentaire

  1. Ping : Définir la génération Z : globale, visuelle et digitale - Génération Z ou C, qui sont-ils

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.