Génération Z : la revue de presse du lundi

auteur 

Eric Delcroix est spécialisé en conseil, contenu, communication digitale, formation, internet, réseaux et médias sociaux, picture marketing, Facebook, Pinterest, Linkedin, Twitter, génération Z

    Plus d'informations sur Eric Delcroix :
  • facebook
  • flickr
  • googleplus
  • linkedin
  • pinterest
  • skype
  • twitter
  • youtube
GenZ numérique dans leur ADN

la génération Z : numérique dans leur ADN

Encore beaucoup d’articles cette semaine qui ont mentionné la génération Z, donc une nouvelle longue revue de presse hebdomadaire à leur sujet.

Et cette semaine, la revue de presse revient à son jour de publication, le lundi 😉

La génération Z naturellement connectée et optimiste !

Et pour commencer, une bonne surprise… En effet, le site Toute la franchise (l’un sinon le principal site Français au sujet des franchises commerciales) diffuse un article sur la génération au centre de nos intérêts : La génération Z naturellement connectée et optimiste !

Les sociologues, les marketeurs et les services RH sont globalement d’accord nous dit-on d’entrée au sujet de la gen Z ! Ah, je suis heureux de lire cela. Moins convaincu par ce que je peux lire ailleurs au sujet de nos ados et sur les réactions à leur encontre en fonction des domaines.

C’est la première fois que je lis que les gen Z se rapprochent plus de leurs aînés de la génération X ! D’ordinaire, on les compare, jusqu’à leur donner le même nom à la Génération silencieuse (1925 – 1942) qui a précédé les baby-boomers (voir la ligne chronologique des générations).

Leur vision du monde est radicalement différente des générations précédentes, plus pacifistes et solidaires, plus lucides aussi. Cela fait que pour eux, le participatif joue à plein son rôle de découvreur de talent.

Notoriété perso et système D mâtiné d’un esprit d’entreprise farouche donne un curieux cocktail, celui de la génération Z.

Le principe du « aide toi, le ciel t’aidera ! » ou du « on n’est jamais mieux servi que par soi-même » leur convient comme un gant. Ils ne se lamentent pas sur un passé plus facile (ils ne l’ont pas connu) et ne sont pas nostalgiques comme la génération Y par exemple !

Je ne peux qu’applaudir à 2 mains ce qui est dit sur l’école (vous pouvez noter que j’en parle régulièrement dans ces revues de presse) et je reprends la conclusion : «Et la certitude que de toutes façons, l’école ne leur donnera pas de débouchés professionnels s’entérine.» En effet, le fossé entre institution et jeunes se creuse. Pas seulement au niveau de l’éducation à mon sens !

Propulsés dans l’âge adulte au plus tôt, ils ont compris que tout dépend en grande partie d’eux-même (en misant sur leur communauté issu des médias sociaux) et comme rien ne leur fait peur, ils créent de nouveaux modèles.

Cela fait plaisir à lire un article comme cela en France 😉 C’est tellement rare !

Les 7 compétences clés du travail de demain

Une bonne suite à La génération Z naturellement connectée et optimiste que de parler des compétences clés du travail de demain. Bon d’accord, l’article de la Cegos, par son blog de la Formation professionnelle et continue, date un peu (30 septembre 2013).

Voici les sept compétences mentionnées dans l’article :

  • Collaboration à distance
  • Communication au travers du numérique
  • Agilité et adaptation
  • Créativité et sens de l’innovation
  • Esprit d’initiative et d’entreprise
  • S’organiser efficacement
  • Apprendre à apprendre

Ce sont toutes des compétences, hormis celle sur l’organisation efficace que possèdent les ados… Faut-il y voir un lien de cause à effet quelque part ?

Je sais quelques uns vont se dire.. y’a rien de révolutionnaire dans ces compétences. Facile à les obtenir…

Non, je ne suis pas d’accord. C’est un profond bouleversement qui se prépare. J’ai l’impression qu’ils sont « impossibles » à suivre dans ces domaines tellement leurs avances, leurs usages et leurs pratiques sont diamétralement opposées à nous.

Ils réinventent la collaboration à distance, leur communication, difficile de suivre leur créativité et leur soif d’initiative… sans parler de leur déconcertante facilité à apprendre via Internet (même pour un vieil autodidacte comme moi 😉

Les jeunes et internet

L’étude RSA 2013 révèle les jeunes français (11-17 ans) ont une utilisation multiple d’internet

L’étude RSA 2013 révèle les jeunes français de la génération Z (11-17 ans) ont une utilisation multiple d’internet

Je dois avouer, j’ai hésité à continuer à parler travail dans l’avenir ou présenter cet article marketing sur les jeunes et Internet de chez ilikecontent qui pose une question essentielle : Pouvez-vous vraiment vous passer des jeunes dans vos stratégies communication et marketing ?

La génération Z, ce sont les futurs usages du web, mais surtout les prochains clients des marques quand ils ne le sont pas déjà. Alors comment s’adresser aux jeunes sur le web, comment s’en inspirer et comment les intégrer à votre communauté ?

L’article fournit quelques chiffres sur cette genZ, comme :

  • 75% des jeunes de 12 à 17 ans utilisent actuellement un smartphone, une tablette ou un autre support mobile aux US ;
  • 53% des européens de la tranche de la tranche 12-17 ans détiennent un smartphone à partir duquel ils se connectent à internet.
  • près de 50% des adolescents téléchargent régulièrement et sans réticence des applications mobiles.
  •  81% des jeunes âgés de 12 à 17 ans sont actifs sur au moins un réseau social
  • 95% des ados de 12 à 17 ans utilisant les réseaux sociaux sont sur Facebook, très largement devant Twitter (26%) ou Instagram (11%). Le déclin de Facebook est à relativiser donc 😉

Après les chiffres, il est proposé des best practices qui expliquent comment les marques doivent-elles s’adresser aux jeunes désormais, mais je me demande si je ne serais pas de l’avis de Michael en commentaire qui résume bien la situation : «il est nécessaire de cibler les jeunes et les ados à l’aide des réseaux sociaux et les sites de partage de vidéo comme youtube.» Je remplacerait réseaux sociaux par médias sociaux et j’y ajouterai juste de penser en image (animée ou pas) et non en texte 😉

Les pratiques d’information des jeunes en Alsace

Gérard Marquié propose le résumé d’une présentation à Strasbourg au sujet de 2 enquêtes réalisées auprès de jeunes de 15 à 30 ans sur leurs pratiques d’information (dans le cadre de leur parcours personnel)

Vous pouvez également télécharger les résultats de la 1er enquête dans le réseau Information Jeunesse ici.

la génération Z suit toujours les informations

Curieux cet article dans Erwheyipd, le blog d’un Malaisien de 17 ans. Cela ressemble à un travail pour les études dont le thème serait : Generation-Z of News Readers.

Les médias sociaux sont devenus une nécessité quotidienne pour les jeunes ce qui leur permet en un coup d’œil sur leur fil d’information de se mettre à jour avec les nouvelles ce qui explique qu’ils choisissent de ne pas lire simplement les journaux traditionnels ou écouter les informations à la radio (d’ailleurs les lisent ou les écoutes t-ils encore ?)

Internet a ouvert les jeunes générations à la société mondiale, ce qui rend leurs intérêts plus dispersée que par rapport au passé.

Tout çà pour en arriver à la conclusion que les jeunes s’informent toujours, la seule différence est qu’ils consultent seulement les informations qui les intéressent !

La génération Z dans le dico 🙁

Seconde hésitation de cette revue de presse. Devais ou non mentionner ce lien (d’ailleurs, je ne le fournirai pas, il est malgré tout facile à retrouver) ! En effet, dans l’Urban Dictionnary, l’une des entrées concerne la génération Z !

J’aurai une seule question ! Pourquoi tant de haine, de violence et de vulgarité dans ce que certains considèrent comme l’un des principaux sites de référence sur Internet.

Comme quoi, le source parfois peut-être trompeuse ! Après consultation de la page de l’auteur de cette définition, il semble coutumier du fait concernant les ados !

Génération Z : La plus empathique

Le sous-titre :  Comment les adolescents réfutent le stéréotype que la génération Z est pleine d’asociaux, de jeunes inintelligents, d’enfants paresseux de l’article Generation Z: The Most Empathetic m’incite à regarder dès à présent qui publie cet article : bhsinsight autrement dit la Barnstable High School (US).

Il semblerai que cela soit écrit par un genZ puisque l’auteur indique : «Nous avons même été étiqueté comme la «génération stupide», selon Mark Bauerlein».

Je poursuis ma lecture : «la génération Z a été injustement stéréotypés par le scepticisme et le cynisme des générations précédentes ; ce n’est pas que nous sommes stupides, nous sommes juste différents».

Autres extraits : Les adultes aiment à se plaindre que les adolescents sont, les consommateurs antisociaux obsédés de technologie qui ne savent pas comment communiquer. Ce n’est pas du tout le cas – les médias sociaux et la technologie ont juste accéléré une autre forme de communication qui n’est pas familières aux générations plus âgées.

Il est facile de reconnaître les défauts de toutes les générations, et il semble que les adolescents ont toujours été examinées sous le microscope des parents. Mais il semble que les adolescents actuels sont un groupe plus progressif de personnes quand il s’agit d’accepter un monde fait de différences ethniques et sociales.

La génération Z, est en mesure de continuer à accueillir la tolérance pour quiconque considéré comme différent, notamment racisme et sexisme.

Nous ne sommes pas incompétents – nous sommes innovants !

Vous l’avez compris… une lecture indispensable pour découvrir qui sont ces Z 🙂

12 métiers du futur pour la génération Z

Toujours difficile d’imaginer les métiers de demain, et donc, toujours intéressant de voir ce que certains prédisent à ce sujet. C’est le cas avec les 12 Jobs of the Future for Generation Z de jenx67 l’article dont j’hésitais à parler plus haut.

The Smarties, pas des bonbons mais 650 brillants jeunes diplômés de MBAs, médecine, génétique et dans les nanosciences (on note l’absence des écrivains, artistes, designers et musiciens) du monde entier se sont réunis à Londres pour discuter de la génération Z et du futur dans le monde du travail.

Ces Smarties ont identifié 12 emplois dans l’avenir :

  • metabolic Engineer
  • Study strategy consultant
  • crowd sourced history curator
  • Genomic dating consultant
  • Pet geneticist
  • Sustenance producer
  • Bionic connections expert
  • Gut floralist
  • Mental image retriever
  • Operating system counsellor
  • Society game changer
  • Artificial organ designer

Et vous, des idées de métiers du futur, vous en avez ? Alors, laissez un commentaire 🙂

Éduquer les jeunes de la génération Z

Il faut se diriger vers Kuala Lumpur pour trouver un article qui expose la relation parents – enfants autrement dit qui lève le voile sur l’éducation parentale des jeunes de la génération Z, donc actuellement dans un article intitulé : Bringing up Gen Z youths.

La Gen Z pose un sérieux défi pour les parents par leur ouverture d’esprit que les générations précédentes.

Souvent, ils se sont formé par les pairs et l’influence de la sphère cybernétique et non, par les paroles et les actes de leurs parents !

La longue fin de l’article est consacrée au rôle des parents qui doivent « reprendre » la main, le contact avec leurs enfants… et la conclusion tourne autour de la meilleure compréhension de leurs propres enfants dans différentes situations afin qu’ils soient mieux préparés à les élever et comme le dit l’un des califes musulmans les plus puissants et les plus influents (je cite), Saidina Umar Al-Khattab : «Ne pas enseigner à vos enfants de la façon dont vous avez appris parce que les enfants sont dans une période de temps différente

Cette dernière parole est similaire à celle que je mets dans mes présentations pour les rencontres parents ados internet : «Parent éduque dans leur monde, pas dans le monde de demain !» et j’explique que les parents doivent éduquer en fonction de l’avenir et non comme eux ont été éduqués !

Prêts pour la génération Z ?

l'utilisation par les 13-18 ans (génération Z) des réseaux et médias sociaux

l’utilisation par les 13-18 ans (génération Z) des réseaux et médias sociaux

L’article Ready for Generation Z? dans Memphis flyer débute en indiquant quelles sont les influences qui ont façonné la vision du monde et les perceptions personnelles de la génération Z ?

On y trouve pêle-mêle : l’élection contestée de 2000 aux US, les attentats terroristes du 11 septembre, l’invasion de l’Afghanistan et le renversement de l’Irak, le syndrome respiratoire SRAS, le méga-tsunami sur les plages en Asie et le tsunami japonais, les ouragans Katrina et Rita dévastant la Nouvelle-Orléans (n’oublions pas que c’est un texte Américains !).

La pauvreté n’est pas oublié avec la «Grande Récession» qui a secoué les fondements de l’économie mondiale. Ils l’ont connu eux-même ou ont vu des proches touchés par cette pauvreté !

Ils ont assisté à d’autres événements plus réjouissant : le premier président afro-américain, la Loi sur les soins abordables… Le printemps arabe grâce aux tweets (plus puissant que l’épée), etc.

Mais, il est a remarqué que souvent, ces indigènes d’un monde numérique ont principalement vécu ces événements dramatiques au travers d’une certaine forme de technologie.

Le concept de collecte de la musique ou des films sous forme physique semble médiévale pour eux. La majorité de Gen Z n’ont jamais invité quelqu’un pour venir voir leurs disques ou collections de CD. Leur vie est d’être immergées dans les médias sociaux.

Il faut dire que leurs réseaux mondialisés, la connectivité pratiquement illimitée, et la capacité de multi-tâche entre les appareils, donne aux jeunes et aux adolescents en particulier un ensemble de compétences que ne possèdent pas toutes les générations avant eux.

La Génération Z donne l’impression de nous suivre, mais finalement ils nous conduisent.

Dans 4-5 ans, ces natifs du numérique auront envahi nos bureaux, les urnes et les universités.

Alors sommes-nous prêts pour la génération Z ?

L’article conclue : Nous ferions mieux sous entendu de l’être. Mais, je suis persuadé que nous en sommes loin, très loin !

Les Gen Z émergent

Il y a tellement de choses qui définissent cette génération à part des autres qui n’a pas honte de l’échec et qui estime que l’expérimentation est un moyen de contester le statu quo !

Leur ambition d’innover et apporter des moyens plus rapides de faire les choses est dans leur ADN.

Aussi, comme l’article concerne la future arrivée des adolescents en entreprise, on nous fournit l’argument que la réussite professionnelle ne dépend pas seulement de la façon dont on utilise la possibilité d’exécuter des apprentissages, mais aussi sur la façon dont on trouve l’espace pour innover dans le même temps.

Et d’embrayer aussitôt sur :«Il est de la responsabilité entreprise d’aider à canaliser l’abondance de l’énergie que la génération Z apporte. En substance, elle doit écouter la nouvelle génération, s’appuyer sur ses idées, et lui offrir la possibilité de réaliser ses rêves. Les entreprises ont besoin pour construire des cultures»

L’épée de Damoclès étant au dessus de la tête des dirigeants : La loyauté des Gen Z pour les employeurs est de courte durée ! Donc, autant prévenir que guérir.

Ces extraits sont de Puja Kapoor, Head HR at dunnhumby (Tesco PLC) dans l’article Gen Z emerging! sur itsmyascent.

Pour clore, une question, si en Inde on prévoit l’arrivée de la génération Z et que l’on dit aux entreprises de se préparer à les accueillir, pourquoi en France devons nous trop fréquemment lire des articles qui nous disent que c’est de la faute aux jeunes et sensiblement, qu’ils devront s’adapter à l’entreprise ? Quelqu’un m’explique ?

Polémique sur les dates qui encadrent les Gen Z

Je suis proche du point de vue de Nancy Nessel (une blogueuse professionnelle sur la génération Z) qui dans l’article Gen Z is Ready for Takeoff explique pourquoi les années de naissances commencent et se terminent de 1996 à 2010 (juste une nuance sur l’arrêt « fixe » des dates) pour la génération Z.

Pourtant, on trouve de nombreuses dates différentes selon les médias d’un côté et de l’autre de l’océan.

Tableau des dates de début et de fin de 13 médias (Basé sur des articles publics en ligne) réalisé par Nancy Nessel.

SourceDébutFin
Ad Age19932014
Claire Raines20002020
Entrepreneur19942010
Forbes19952012
Obtenir intelligent19952010
Huffington Post19942004
JW Thompson19952012?
Nation Media19952002
Time Business Mag19952000
Tibco19912001
Temps19972014
Urban Dictionary19902014
USA Today19901999

S’ensuit l’explication de son choix !

Je ne peux que renvoyer en guise de conclusion de la lecture de cet article et pour clore cette revue de presse de la semaine sur la génération Z vers la frise chronologique des générations 🙂

frise chronologique des générations

frise chronologique des générations

De quelle génération êtes-vous ? 🙂 je n’ai pas pu m’empêcher…

Bonne semaine prochaine et à dans 7 jours… toujours pour parler de nos enfants, de nos ados, bref de ceux qui font la génération Z 😉


Commentaire

Génération Z : la revue de presse du lundi — Un commentaire

  1. Ping : génération Z : la revue de presse francophone du 2 fév. - Génération Z, qui sont-ils

Laisser un commentaire