génération Z : revue de presse 14 juillet

auteur 

Eric Delcroix est spécialisé en conseil, contenu, communication digitale, formation, internet, réseaux et médias sociaux, picture marketing, Facebook, Pinterest, Linkedin, Twitter, génération Z

    Plus d'informations sur Eric Delcroix :
  • facebook
  • flickr
  • googleplus
  • linkedin
  • pinterest
  • skype
  • twitter
  • youtube

Cette semaine nous commenceront cette revue de presse sur la génération Z avec un graphique. Comme le fait remarqué us data corporation, Facebook est toujours loin devant… et n’oublions pas qu’Instagram appartient aussi à Facebook.

Utilisation des médias sociaux en Juin 2014 à la sortie du lycée aux US

Utilisation des médias sociaux en Juin 2014 à la sortie du lycée aux US

Qui est la génération Z ?

Dans l’article Who is Generation Z?, Dwayne W. Waite Jr. dans Talentzoo conclue en disant : «Marketers, we need more information about these folks.». C’est ce que je tente de faire ici 😉 Les francophones auraient-ils une longueur d’avance pour une fois 😉

L’article est court, toutefois, je note qu’il indique l’une de mes constatation : l’engouement pour la génération Y est lente à disparaître et les commerçants sont lents à rattraper ces capitalistes en herbe que sont la génération Z.

Cette génération Z qui déteste être suivi, mais ultra connecté afin de trouver de l’information, estime que les méthodes traditionnelles de l’éducation et sur le lieu de travail sont imparfaits (j’ajouterai pour ne pas dire inadaptées).

ils sont tellement influencés par leurs pairs et leurs activités qu’ils ont peur de rater quelque chose (FOMO : Fear Of Missing Out. En français : la peur de rater quelque chose).

Cette « phobie » pour certains d’entre eux peut être mis à profit par les commerçants grâce à l’aide de leurs tiers.

Clés pour l’utilisation des médias sociaux dans l’éducation

L’article Education key to using social media sur Scotsman débute par une phrase de Frances Ross : «Les écoles doivent être à l’avant-garde pour enseigner aux enfants comment utiliser de manière responsables les méthodes modernes de communication

Cette génération Z est celle qui ne se souvient pas de la vie avant les iPads et la communication instantanée !

Suit, un paragraphe sur l’intimidation sur les médias sociaux où il est souligné qu’elle ne démarre pas ou s’arrête pas aux portes de l’école et donne aux victimes peu de répit.

Donc, on peut s’attendre au pire de cette lecture…

Allons directement à la fin de l’article pour apprendre que l’auteur est opposé à l’interdiction totale de l’utilisation des médias sociaux dans les écoles et que l’on ne doit pas la décourager hors de l’école, car ce serait ignorer la réalité de la communication personnelle et professionnelle dans le 21e siècle. Les jeunes vont interagir via les réseaux sociaux et ils ont donc besoin d’être renseigné sur la manière de le faire en toute sécurité et de façon responsable.

J’approuve cette conclusion 😉 mais je suis en désaccord avec plusieurs des propositions qui sont soumises. Cela me donne l’impression d’un auteur le cul entre deux chaises : l’interdiction contre balancé par un « mais faut bien se rendre à l’évidence, cela offre des avantages ».

Si l’école a l’obligation de protéger les enfants et de protéger leur bien-être, elle doit donc être très clair, et communiqués à ce sujet avec des règlements sur les normes de comportement en ligne acceptables  à la fois pendant la journée d’école et en dehors des heures scolaires.

Les parents ou les élèves ayant des préoccupations au sujet des messages en ligne ou offres qui leurs sont faites doivent être invités à signaler leurs préoccupations à un membre nommé du personnel, sur ​​un site dédié, et les élèves devraient être dissuadés de partager les mots de passe afin de minimiser le risque d’accès non autorisé et l’usurpation d’identité. (houps… quand je vois ce qui se passe au collège sur l’attribution des mots de passe, y’a du boulot).

Les écoles doivent également prendre des mesures raisonnables pour protéger leur personnel de cet éventuel harcèlement.

Attention, la nécessité de mettre en garde contre des usages inapproprié des réseaux sociaux ne s’applique pas seulement aux élèves. On pense notamment aux enseignants compte tenu de leurs responsabilité et de leurs contacts étroits avec les enfants. Les écoles devraient définir les normes de conduite en ligne prévues pour les employés et les conséquences si l’on ne s’y conforme pas.

Ces politiques devraient être renforcées par la formation où serait abordé la question de profils personnels dans les réseaux sociaux de l’encadrement scolaire. Grosso modo, il est préconiser pour l’enseignant de n’avoir aucune mention, aucun contact qui permettrait de l’identifier par rapport à l’établissement scolaire.

Les politiques devraient également mettre l’accent sur le personnel et les élèves qui se cachent derrière l’anonymat ou des pseudonymes.

Beaucoup d’écoles ont leurs propres profils dans les médias sociaux. L’accès à ces comptes devrait être limité, avec des règles claires quant à la façon dont les profils sont utilisés, y compris l’interdiction de l’expression d’opinions personnelles. (me pose une question : pourquoi être présent dans les réseaux sociaux alors ?)

Twitter et Facebook sont souvent utilisés par les écoles pour partager des informations, les devoirs et tenir les parents informés des nouvelles et des événements de l’établissement ce qui peut aider les parents à maintenir un lien avec la vie de l’école.

Ce que je retiens de positif : un règlement interne pour les élèves, les enseignants et le personnel de l’établissement sur l’usage des médias sociaux. Toutefois, je ne pense pas qu’une limitation ou une interdiction soit une bonne chose pour les uns ou pour les autres, en dehors des grands principes sur l’injure, l’appel à la violence…

Et surtout, il ne faut pas que cela devienne un moyen de « limiter » la communication entre élèves, sinon, ils ne pourront même plus créer un groupe pour leur classe, caché ou non, dans Facebook, et cela reste de la vie privé à ce niveau (surtout s’il est caché !).

Vie privé, j’ai lâché le mot qui fâche dans cette affaire… c’est aussi ce qui complique parfois les règles pour le personnel de ces établissements. Rien dans la déontologie n’indique ce que l’enseignant doit faire ou non ! Et, c’est aussi de leur liberté individuelle qu’il est question !

Pour ce qui est de « l’interdiction » des sites  de notations des enseignants… je m’y oppose. Pire, je pense que depuis longtemps on devrait demandé une évaluation des enseignants de la part des élèves, mais c’est un autre débat !

Génération Z comme consommateur et l’influence sur le marketing

Changeons de continent… Direction la Nouvelle-Zélande où TNS Nouvelle-Zélande via Bindi Norwell (directrice) suite à une enquête propose un article Generation Z as consumers and implications for Marketers.

L’étude (Mars 2014) cherchait à en savoir plus sur les 15-18 ans et l’impact potentiel sur les marques et le marketing.

Rien de surprenant pour débuter car comme dans tous les pays, les jeunes sont technophiles, bien informés et toujours connectés via les médias sociaux.

Les résultats indiquent également qu’il y a des occasions pour les marques et les commerçants de se connecter et de collaborer avec cette génération en misant sur des stratégies de marque numériques multi-canal.

3 thèmes sont apparus à travers cette recherche :

  • Pourquoi devrais-je m’en soucier, pourquoi devrais-je partager? – Le contenu doit être pertinent.
  • L’effet de levier des médias sociaux pour se connecter et les recommandations
  • Créer des stratégies multi-canal à travers le cycle de vie d’achat du produit

Quelques chiffres :

  • 86 % des génération Z regardent de la vidéo en direct sur Internet.
  • 94% affirmant d’accéder aux réseaux sociaux au moins une fois par semaine et 75% y accéder tous les jours
  • 36% affirment qu’ils écrivent leurs propres blog. C’est une génération de créateurs et producteurs de contenu.
  • 83% prétendent rechercher des informations sur les produits avant de les acheter.
  • 1/3 ont utilisé un mobile pour payer des produits et services

Un exemple de ce que peuvent faire les entreprise pour s’attirer la clientèle de la génération Z. Les casque Beats by Dr. Dre ont lancé une campagne (# showyourcolor) qui a utilisé les médias sociaux, la télévision et l’appui des célébrités pour atteindre la génération Z. À la suite de la campagne, Beats by Dr. Dre a augmenté ses likes de Facebook de 1,7 million , ses adeptes Instagram par 76%, et ses abonnés YouTube de 57%.

Qui sont les «génération Z» ?

La principale référence pour l’article Who are ‘Generation Z’? sur Melbourne imagination est  Mintel Inspire, JWT Digital in their DNAForrester, How to build brand with Gen Z.

Rien de bien nouveau dans le début de l’article sinon que l’on estime que d’ici 2020 le pouvoir d’achat de la génération Z sera équivalente du PIB US soit $ 3,2 trillions

Largement impatient, entreprenant et optimiste. Ils sont peut-être «plus vieux que leur âge» avec plus de conscience au niveau des questions environnementales et une attitude plus ouverte que la génération Y.

Ils ont été exposés à des perspectives mondiales et des expériences en ligne d’une manière complètement différent de n’importe laquelle des générations avant la leur. La technologie leur offre un canal à travers lequel ils interagissent et influent sur leur monde ; un « tout hub », mobile et social.

Les Z envoient ou reçoivent une moyenne de 109,5 SMS par jour, ou 3 200 messages par mois, le double du chiffre en comparaison des 25-34 ans.

La liberté de l’information a érodé la confiance dans les figures d’autorité tels que les politiciens, les institutions et les entreprises ! Il faut désormais une réputation avec des relations ouvertes et honnêtes pour convaincre ce public.

Mobile et générations

L’infographie qui suit concerne la génération Y (Millenium) et la génération X et leurs usages des équipements mobiles. Elle fournit une tendance que poursuit la génération Z !

génération Z et X par rapport au mobile

génération Z et X par rapport au mobile

Passé présent en images

L’image qui suit est une remise en forme de l’illustration de la page Illustration Grid Between the Past and.

avant après

Nouveaux Créateurs 2014: le génie de la génération Z

L’exposition annuelle de New Designers des études supérieures à travers le Royaume-Unis à révélé que la génération Z est l’une des meilleures générations depuis la résilience et l’inventivité de la génération de la Seconde Guerre mondiale.

Pour voir leur travail, un passage sur l’article source de l’information de Cover magazine : New Designers 2014: the genius of Gen Z.

Préparez-vous à Gen Z

Couverture de Macleans sur la génération Z

Couverture de Macleans sur la génération Z

D’entrée on apprend que les membres de la génération Z sont plus intelligents que les baby-boomers, et plus ambitieux que la génération Y. C’est pour la présentation de la couverture du magazine Canadien Macleans.

On revient sur l’intervention d’Ann Makosinski  (16 ans) au Jimmy Fallon Show. Si vous ne connaissez pas, ce premier prix pour les 15 – 16 ans à l’Expo-sciences Google, elle a inventé une lampe de poche alimentée par la chaleur de la main. Mais surtout ce qui retient l’attention c’est les raisons qui ont étés à la base de cette découverte. Elle l’a fait pour aider une de ces amies aux Philippines qui avait échoué son année scolaire parce qu’elle n’avait pas d’électricité pour étudier le soir !

Comme le fait remarquer le magazine, cet exemple est peut-être un cliché, mais il fait écho à un sentiment croissant sur la poussée de la génération Z en terme d’imagination.

Pour ceux qui ne connaissent pas l’invention et l’histoire d’Ann Makosinski, voici une vidéo de Futuremag sur Arte. Les notions de simplicité et d’évidence me laissent toujours « baba » lorsque la génération Z l’évoque 😉

et sa prestation au TEDx RenfrewCollingwood.

Facebook ne peut pas avoir un problème de l’adolescence

Facebook a été en proie à des inquiétudes au sujet de sa popularité chez les adolescents, mais un nouveau rapport de Forrester Research au sujet sur les habitudes de médias sociaux suggère qu’il n’y a rien à craindre pour Facebook :  il est de loin le réseau social le plus populaire parmi les adolescents de 12 – 13 ans. C’est ce que nous apprend Mashable dans Facebook May Not Have a Teen Problem After All.

l'usage des médias sociaux par les adolescents

l’usage des médias sociaux par les adolescents

 

Les jeunes qui utilisent un smartphone sont presque 2 fois plus à utiliser Facebook tout le temps que les utilisateurs sans smartphones. Notons que l’utilisation des smartphones augmente de manière significative quand les adolescents vieillissent.

Un article en Français sur la génération Z

Dans la revue EcoRéseau, un article est consacré à la génération Z.

 

Difficile à résumer, car les intervenants sont nombreux. Il faut aller le lire… car on y trouve des pistes intéressantes, d’autres moins (notamment dans l’encadré lorsqu’il est indiqué leur retour aux valeurs traditionnelles notamment la famille sous entendu le mariage !)

À la semaine prochaine, ou peut-être dans 15 jours selon l’actualité en cette période de vacances 😉


Laisser un commentaire