génération Z : un peu de ce qui se dit à l’étranger

auteur 

Eric Delcroix est spécialisé en conseil, contenu, communication digitale, formation, internet, réseaux et médias sociaux, picture marketing, Facebook, Pinterest, Linkedin, Twitter, génération Z

    Plus d'informations sur Eric Delcroix :
  • facebook
  • flickr
  • googleplus
  • linkedin
  • pinterest
  • skype
  • twitter
  • youtube
c'est une génération Z 15 years old, Oslo-based and the editor of Recens Paper. Freelance creative director, gallery- and agency owner

c’est une génération Z 15 years old, Oslo-based and the editor of Recens Paper. Freelance creative director, gallery- and agency owner

Voici 2-3 revues de presse, je vous ai dit que je suspendais la lettre d’informations de la revue de presse internationale sur la génération Z

Comme je veux être transparent ici comme ailleurs, trop rares sont les personnes qui s’y intéressent et qui y souscrivent ! D’ailleurs, je note que personne ne s’est plain de la disparition de la revue de presse anglophone… Chacun doit y comprendre ce qu’il veut… moi y comprit !

Donc, oui, pour l’instant je suspends cette activité… je fais la veille mais plus le travail de curation puisqu’il semble que cela intéresse si peu de personnes francophones…

Ne t’emballe pas Eric, reste zen… et réponds par la négative comme tu le fais désormais à ceux qui veulent que tu interviennes gratuitement sur le sujet de la génération Z !

En effet, si la revue de presse francophone en générale est rapide à faire vu le nombre de liens à citer… Il n’en est pas de même du côté anglophone, idem sur les enquêtes et études…

Pour la semaine précédente celle qui vient de se terminer… il y a eu plus de 70 liens à lire, analyser… dans les sites anglo-saxons et en comparaison, lorsque j’écrirais la revue de presse francophone pour lundi, j’aurais 10 liens à voir… dont certains se référent à des choses que j’ai lues précédemment…

Le travail n’est donc pas le même… Donc, oui… je peux diffuser l’un, mais ne diffuse plus gratuitement l’autre. Juste pour mémoire, je suis en profession libérale, ex maitre de conf. associé à l’Université et je dois donc gagner ma vie d’une façon ou d’une autre ! Grand adepte du modèle du free… je ne suis pas bon et con… Le modèle du free n’a jamais voulu dire cela !

Donc, oui, je continue la veille sur la génération Z, car j’en ai besoin pour moi suivre ce qui se dit à travers le monde sur la génération Z… et pour mes activités autour de la génération Z !

Voilà, mon coup de gueule (certains l’interpréteront comme cela) est donné…  Mais juste pour vous montrer que l’on parle d’autres choses dans le monde anglo-saxon… voici un résumé de ce qui c’est dit l’avant-dernière semaine…

Grosso-modo, je reprends des phrases et quelques chiffres que je juxtapose… sans explications et sans donner les sources des études, l’ensemble des données… ça, je le garde pour moi 😉

Si j’avais dû écrire au sujet de ce qui s’est dit… cela n’aurait pas concerné exclusivement les US et la Grande-Bretagne, mais aussi l’Afrique du sud, les Philippines, l’Inde et Australie, la Nouvelle-Zélande et Singapour sont évoqués. J’ai toujours dit que la génération Z était internationale !

Nouvel exemple de génération Z : Elise

couverture de recens une revue 100 % génération Z

couverture de recens une revue 100 % génération Z

Rare sont les vraies découvertes de génération Z qui s’expriment en France…

Là, c’est l’nterview de l’éditeur du magazine de mode Recens qui a 15 ans, la Norvégienne Elise By Olsen.

Son magazine Recens est un magazine de la culture des jeunes avec une remise en cause constante des stéréotypes et la création de la mode.

 

La génération Z : perception à l’étranger

L’un des articles intéressants pose la question de savoir les raisons pour lesquelles désormais, on met en avant les études de marché et autres au sujet de la génération Z ou devrais-je dire les centenaires  (un nouveau surnom : « centennials« , car ils sont au tournant du siècle).

Ah, ici la génération Z est considérée comme compliqué, capricieuse et exigeante, et dans cet autre article, on dit d’elle qu’ils sont plus complexe et sourcilleux que les générations précédentes (allez savoir pourquoi et comment ;-), mais ils sont à maturité et ont un immense pouvoir d’achat ; là, on dit d’elle que c’est la génération la plus progressive, consciencieux et connecté à ce jour.

Ils sont intelligents, confiants et, surtout pour les marques, ils remettent en question les normes formelles prescrites sur tout, de l’éducation à la politique.

D’ailleurs, des vérités sur le rôle parental pour éduquer la Génération Z sont fournies ! Les familles là-bas comme ici ont du mal à suivre les enfants et les jeunes de cette génération !

Le marketing de la génération Z

Votre entreprise est prête à faire la cour à la génération Z ? (cet article m’amuse, car de nombreuses grosses entreprises en France réfléchissent à comment l’on peut faire pour travailler avec eux, qui ils sont… et des échos que j’en ai, en France, y’a pas beaucoup d’entreprise qui sont prêtes à cela. Tant pis pour elles ! Restez donc avec ce qu’en disent les médias français 😉

Réfléchir aux implications pour le marketing en fonction de tendances générées par la génération Z, cela m’intéresse toujours… Pas vous ?

Bien sûr, comme toujours, il y a le flot des conseils, notamment pour les courtiser, mais aussi plus simplement pour « rencontrer » la génération Z, tenter de construire une sorte de fidélisation avec ces jeunes (même si l’on sait qu’ils sont infidèles par nature au niveau commercial ) ; des astuces pour les atteindre la génération Z ; ce que les entreprises doivent connaître sur les différences entre la génération Y et la génération Z, avec l’habituel conseil : oublier la génération Y, la génération Z se dessine !

Des conseils… J’en ai lu une multitude y compris comment faire pour les amadouer dans YouTube (70% regardent plus de 2 heures de contenu YouTube chaque jour !), ou comment rendre la génération Z heureuses en ligne (à destination des entreprises évidemment 😉

D’ailleurs, les jeunes eux-mêmes se plaignent que les marques ne prennent pas les jeunes suffisamment au sérieux ! Jeunes… les 16-34 ans… donc cette sensation est certainement amplifiée par les plus jeunes, les vrais de la génération Z !

Bah, tiens, 53% des 16-25 ans ont affirmé se sentir plus connecté aux marques qu’ils ne sont impliqués dans la culture pop ! Quand je dis que la génération Z ne sont que des paradoxes !

Sachez que certaines marques ont déjà établi « des règles » pour se faire apprécier de cette nouvelle génération. Des exemples : Taco Bell (« Tweet us your photos of you with your free biscuit tacos, Instagram us and also Snapchat us. »), Target et de DreamWorks Animation.

Bref, s’intéresser à la génération Z, c’est anticiper l’avenir du comportement du consommateur ! Mais, nous restons bien Français… C’est quoi le consommateur ?

Et vous connaissez le mot d’ordre dans ces pays étrangers ? Pensez génération Z en premier désormais ! C’est à l’étranger que cela se passe… Pas chez nous évidemment… Les Français sont les eurosceptiques de la génération Z 🙂

Les banques et la génération Z

Petit passage sur les banques et la génération Z puisque au cours de la semaine, plusieurs articles concernaient ce secteur.

L’un d’entre eux parle d’une expérience pour les 12 à 18 ans !

Oui, les banques doivent proposer elles aussi de nouveaux services aux jeunes… mais je ne doute pas que vous ayez une idée sur la question,  sur quoi et comment faire…

Allez, je vous donne un coup de main… Enfin, non, je traduis la tendance d’un autre article : les banques ont besoin de faire les choses aussi simplement que possible.

Oui, c’est vrai, la génération Z nécessite une approche marketing différente que ce soit dans les banques ou ailleurs, mais il est dit que les systèmes de paiements innovants se trompent de cible avec les jeunes (sic).

Alimentation, repas, nourriture de la génération Z

Ils sont énervants à force des Américains à toujours nous parler de nourriture, d’achat de produits alimentaires, de préparation de repas… mais il faut dire que la malbouffe est prise plus au sérieux qu’on ne le pense là-bas… Pensez donc, l’effort pour manger plus sain est passé de 46% à 80% en l’espace de 4 ans. Ce n’est pas une tendance çà ?

Normal que l’on parle de  produits frais et de quelques autres tendances comme le végétarisme.

Autre tendance, la réflexion autour des services de cantines pour les enfants !

Le tout est assorti d’exemples d’entreprises… qui ont pris les devants, notamment avec la génération Z ! Ils ont pensé génération Z en premier.

De l’engagement de la génération Z

Rare sont les articles qui évoquent l’engagement civique de la génération Z ! Intéressant donc de voir ce qu’en pense Hillary Clinton et d’autres politiciens…

La France et l’Europe ne sont pas les seuls concernés par la problématique des jeunes musulmans et le djihad… Là, pour le coup, l’analyse qui était faite des raisons pour lesquelles les jeunes répondent à cette demande est original… Tout se résume dans le titre d’une série de livres !

Côté RH et au sein de l’entreprise avec la génération Z, et aussi de l’université

Évidemment, ceux à qui l’arrivé de la génération Z pose des défis en premier lieu au sein de l’entreprise, ce sont les dirigeants d’entreprises âgés ! Enfin, l’article le nuance à juste titre…

Mais avant d’arriver en entreprise, ceux qui ont aussi du souci à se faire, se sont les universités et les grandes écoles, car l’esprit d’entreprise de la génération Z mettra au défi ces établissements d’enseignement avec leur approche pragmatique et proactive et aussi l’éternel problème du financement des études est de mise.

L’article écrit par un universitaire sur l’importance des études supérieures et comment réussir à attirer cette nouvelle génération ne devrait rien y changer ! Tout au moins pas en France 🙂

Du côté de l’Australie, on note que l’âge de la retraite augmentant les entreprises vont devoir gérer la diversité des générations. Toutefois, Randstad propose une vision intéressante et que les écarts d’âges peuvent au contraire résoudre les problèmes… si, si, c’est assez bien vu !

En complément, on apprend que 73 % des salariés australiens pensent que la génération Z étaient des salariés qui amélioreraient ou exigeraient de la flexibilité dans le travail. Rassurez-vous… vous ne trouvez pas les chiffres en France 😉 c’est en anglais 😉

La flexibilité dans le monde du travail est une réponse pour la famille et le vieillissement. Les Pays-Bas (Plus hauts taux de travail à temps partiel dans le monde. Plus de la moitié des Néerlandais travaillent à temps partiel) sont donnés en exemple.

Ailleurs, on revient sur la manière dont la génération Z va perturber l’entreprise en son sein, autrement dit comment la génération Z va bouleverser les lieux de travail.

Dans ce décor, évidemment, le recrutement de talents est mis à rude épreuve… C’est Adeco qui en parle 😉

Mais parmi les autres articles concernant les ressources humaines (RH), les principales tendances à surveiller sont indiquées… dont les technologiques.

Important également, selon une étude la génération C (donc une partie des Z) souffrirait plus que toute autre génération  de dépression au travail

Des études sur la génération Z

Plusieurs études, comme souvent, sont présentés dans les pages consultées…

Une étude annuelle concerne les nouvelles conclusions sur les diplômés de la promotion de cette année !

Mais, ce qui a fait le plus de bruit, c’est une nouvelle étude sur la génération Z (auprès de 1 000 jeunes de 12 à 19 ans aux États-Unis et le Royaume-Uni) qui coûte la bagatelle de 1000 $ et qui est sans rapport avec l’enquête Nielsen sur le commerce (traité à d’autres endroits comme par exemple en Afrique du sud)

Pour ce prix là, vous aurez les caractéristiques originales et quantitatives et les données sur la consommation avec l’examen des comportements émergents  et des attitudes clés de génération Z, ainsi qu’une réflexion sur les secteurs de la beauté, du commerce de détail, des médias, de la technologie, de l’éducation, etc.  et les influenceurs (ma série de billets dans les Z’ed sur l’influcence et les influenceurs n’a rien à voir ;-).

Voici un résumé que vous avez peut-être déjà vu ailleurs 😉

Pour aller plus vite, quelques chiffres :

  • 82% de la génération Z dit qu’elle ne se soucie pas de l’orientation sexuelle
  • 86% utilisent les smartphones plusieurs fois par jour
  • 70% regardent plus de 2 heures de contenu YouTube chaque jour
  • 88% disent que les gens explorent leur sexualité plus que par le passé
  • 67% préfèrent acheter en ligne plutôt que dans les magasins
  • 83% disent qu’épargner pour l’avenir est Important
  • 41% des répondants au Royaume-Uni,  pensent que le sexe ne définit pas une personne, (43% des répondants américains)
  • 51% au Royaume-Uni et 47% aux US  pense que les couples de même sexe ont le droit de se marier

Je garde le meilleur pour la fin : With Generation Z the most diverse generation ever, it is logical to expect an increase in an international sport like soccer… On parle des US 😉

Comme je l’ai déjà indiqué dans d’autres billets, si vous êtes intéressé pour savoir ce qui se dit à l’étranger sur la génération Z, contacter moi en privé, on discutera des possibilités à ce sujet, en attendant la mise en place éventuelle de la lettre d’informations. 

 


Commentaire

génération Z : un peu de ce qui se dit à l’étranger — Un commentaire

  1. Ping : génération Z : la revue de presse du 1er juin - Génération Z, qui sont-ils

Laisser un commentaire