génération z : revue de presse francophone du 6 octobre

auteur 

Eric Delcroix est spécialisé en conseil, contenu, communication digitale, formation, internet, réseaux et médias sociaux, picture marketing, Facebook, Pinterest, Linkedin, Twitter, génération Z

    Plus d'informations sur Eric Delcroix :
  • facebook
  • flickr
  • googleplus
  • linkedin
  • pinterest
  • skype
  • twitter
  • youtube
Affiche génération Z salon adozz

Affiche génération Z salon adozz

Il est temps de reprendre les bonnes habitudes… avec cette revue de presse issue du monde francophone au sujet de la génération Z.

Alors, qu’est ce qui c’est dit au sujet des enfants et adolescents actuels ses derniers jours ?

La grande invaZion – Quand la génération Z sème la zizanie en entreprise

Je mets en avant ce billet du blog 100000entrepreneurs. La raison… j’adore le titre la grande invaZion 😉 Non, plus sérieusement, je soutiens lenquête « La Grande Invazion » menée par The Boson Project en partenariat avec BNP Paribas qui a pour objectif de décrypter les aspirations professionnelles d’une partie de la génération Z

  • L’entreprise : les modèles traditionnels d’entreprise répondent-ils aux aspirations et modes de fonctionnement de cette nouvelle génération ? Quel regard sur les entreprises ? N’est-on pas à l’aube d’une revalorisation massive de la petite entreprise et de la startup ?
  • La carrière : quelle projection professionnelle ? Imaginent-ils seulement leur futur en France ?
  • L’effet miroir : leur regard sur leur propre génération. Qui sont-ils ? Des Yers en puissance ou 2 générations en opposition ?

Administrée auprès des jeunes hommes et des jeunes femmes en France de 15 à 20 ans via les réseaux sociaux (Twitter, Facebook…), l’objectif est fixé à plus de 1 000 répondants… pour une publication et un lancement en décembre 2014 !

Si vous souhaitez participer voici le lien : boson.typeform.com/to/zQT2Qa  et pour ma part je suis curieux d’en connaître les résulats

Quels seront les métiers en 2022 ?

C’est un article en Français, donc il a sa place ici, trouvé dans Linkedin, écrit par  qui m’a avertie de l’existence des résultats de l’étude en 2022 et de la modélisation réalisée par le US Bureau of Labor (Le Ministère du Travail US).

Une représentation interactive où la taille des bulles est proportionnelle aux 4,5 millions d’emplois et, où, chaque couleur correspond à une catégorie de métiers.

À vous d’explorer les bulles 😉 Il suffit de cliquer sur l’image pour arriver à la page concernée 🙂

les métiers de 2020 :  ceux de la génération Z

les métiers de 2020 : ceux de la génération Z

 

Le marketing de la génération Z

Petite erreur sur les dates de la génération Z dans l’article de boulevard du web : le marketing de la génération Z !

Je reprends quand même leur introduction : ultraconnectée, info-obèse en matière de prix et de produits, raisonnable et rationnelle, la génération Z est un vrai casse-tête pour les entreprises et leur élaboration de stratégie e-marketing. Zoom sur ces jeunes, qui malgré la démocratisation et médiatisation de la violence, de la précarité, veulent comprendre problèmes et trouver solutions : la génération Z, celle de l’optimisme.

caractéristiques des génération depuis les silencieux à la génération Z

caractéristiques des génération depuis les silencieux à la génération Z

Si la présentation de la génération Z est habituelle, je ne suis pas d’accord avec Delphine Mattauer lorsqu’elle écrit : «Ils ont inventé un nouveau langage qui leur permet de ne pas être compris par les anciennes générations» Je m’oppose en faux… Ils ont leur langage… mais n’ont rien contre le fait que nous l’utilisions… ils n’attendent même que cela !

Par contre son analyse du comportement d’achat de la génération Z correspond tout à fait à mes idées sur le sujet et je signe à 2 mains sa conclusion :

Transparence, esthétisme, expérience, équitabilité ou encore ouverture vers l’internaute, cette génération impose, par ses habitudes de consommation et sa culture, une adaptation continuelle des entreprises.

E-commerce et génération Z

Le titre exact de l’article d’airofmelty est : E-commerce : La génération Z est le groupe dépensant la plus grosse part de son budget en ligne, une cible à privilégier.

Tout est dit dans ce titre ou presque 😉

L’article est issu de l’étude de BI Intelligence mentionné par Business Insider  (on en reparle en milieu de semaine, lors de la revue de presse anglophone) qui montre que, si la génération Y est fortement concernée par le shopping en ligne, la génération Z l’est encore plus ! En effet, la génération Z est celle qui accorde la plus grosse part de son budget aux achats en ligne (la génération Z, une nouvelle fois est confondue avec la génération C, donc les 18 – 24 ans, on supposera que pour la pure génération Z, les écarts seront encore plus importants).

La génération Z dépense en ligne près du double en proportion de leur revenu par rapport à la génération Y

La génération Z dépense en ligne près du double en proportion de leur revenu par rapport à la génération Y

Si l’article met en exergue l’importance du drive, je pense que la génération Z sera à la fois attiré par les drives mais aussi toutes les formes de livraisons en magasins ou points relais

D’ailleurs, on l’oublie trop souvent, comme me le rappelez l’un d’eux (génération Z)  le e-commerce dans cette génération n’a pas de limites territoriales. Ils ont compris que parfois il est plus intéressant d’acheter en Chine, aux Etats-Unis ou ailleurs… quitte à refuser le colis si les frais de douanes sont trop onéreux !

Ce que l’entreprise devra changer pour intégrer la génération Z

3hcoaching qui avait évoqué la génération Z dès 2012, revient sur le sujet avec son article : Ce que l’entreprise devra changer pour intégrer la génération Z.

Ces jeunes, actuels ados, apportent avec eux une nouvelle culture misant notamment sur l’utilisation intensive des outils numériques et une incarnation plus poussée des valeurs.

L’hyper-socialisation et les liens numériques à outrance sont leur vie même…  et ils arriveront le monde de l’entreprise avec leurs habitudes numériques et leurs outils connectés.

Pas question pour l’entreprise de restreindre l’accès à Internet ou d’interdire certaines applications… Ce raisonnement est obsolète.

Le cloisonnement perso-pro n’existera plus. La maison sera emportée au travail et vice-versa, même s’ils distingueront bien les deux.

le pouvoir n’appartiendra plus à l’entreprise qui possède l’information mais à celle qui saura la trier et lui donner du sens. Les experts du domaine sont les jeunes de la génération Z avec leurs facultés à trier la surinformation de façon réactive. Le e-learning a de beaux jours devant lui et l’auto-apprentissage deviendra la norme.

L’idée préconisée pour les entreprise de mettre en place un maximum de projets transversaux permettant aux jeunes salariés d’utiliser des compétences parfois cachées n’est pas stupide, loin de là. En effet, Il en est fini de cantonner un salarié à un poste dont les tâches sont listées dans une description de poste !

L’incarnation des valeurs de l’entreprise sera également un point crucial pour attirer la génération Z.

Conquérir la « Génération Z »

Déjà le titre me fait peur… conquérir la génération Z ! Cela me semble présomptueux surtout lorsque le site parle de finance et investissement !

Mais dès les premières lignes, nous voici avertis… Ils sont plus d’un million de clients potentiels et ils vous poseront de sérieux défis pour votre développement d’affaires au cours des cinq prochaines années (on est au Quebec et on parle des 18 – 24 ans).

Ils basent leur réflexion sur l’infographie de Marketo issue elle même, il me semble toujours bon de le rappeler de l’étude de Sparks & Honey.

Au final, on est loin de conquérir la génération Z avec cet article qui reprend les grandes caractéristiques habituelles et ce que nous disons tous : Pour les rejoindre et les convaincre vous devez donc utiliser une stratégie distincte de celle destinée à la génération Y (on ne nous dit pas laquelle).

Les Z communiquent également avec des images plutôt qu’avec du texte, ils aiment créer plutôt que partager, ils se concentrent sur leur futur plutôt que le présent, ils sont réalistes plutôt qu’optimistes et ils désirent travailler pour avoir du succès, pas se faire découvrir.

 

Génération Z : victimes ou champions de la technologie ?

Toujours depuis le Canada, le blog isarta info revient sur l’étude Sparks & Honey dans son article Génération Z : victimes ou champions de la technologie ?

Toutefois l’analyse est intéressant…

Je note et confirme que si la réponse est facile pour savoir où l’on peut rejoindre ces jeunes (dans les réseaux sociaux évidemment), ils utilisent des réseaux méconnus et loin d’avoir été conquis par les entreprises comme Snapchat ou Secret. Le temps de s’y intéressé les jeunes seront peut-être déjà ailleurs (certainement).

Autre remarque intéressante : ce n’est pas parce qu’ils utilisent les avantages que procure la technologie qu’ils sont à l’aise lorsque des problèmes informatiques surviennent. De plus, ces jeunes ont grandi avec les iPhone et iPad, des systèmes simples à apprivoiser qu’ils savaient les maîtriser rapidement.

Enfin,  revient sur les raisons qui les poussent à avoir envie de créer leur entreprise : les technologies qui offrent de multiples possibilités de commercialiser un produit à peu de frais ou souvent gratuitement mais aussi le Web et les médias sociaux qui permettent de faire connaître ses talents, ses idées et ses produits.

Plus surprenant, mais peut-être pas faux, pour certains, le modèle des parents issus de la génération X qui ont dû créer leur propre emploi, faute de pouvoir en trouver un dans un contexte économique marqué par l’impartition (la sous-traitance), la flexibilité et des délocalisations massives.

Il termine sur une note qui le semble optimiste pour les entreprises : le marché de l’emploi devrait toutefois être grand ouvert aux Z, vieillissement de la population et pénurie de main-d’oeuvre obligent ! À mon sens, cette ouverture ne sera pas simple à gérer si l’entreprise ne se transforme pas pour les accueillir !

Impact des évolutions consommateurs

Un article purement marketing, normal me direz-vous sur le site de Marketing professionnel, dans lequel on nous parle de marques et de génération Z sous le titre : Impact des évolutions consommateurs

Petit rappel en préambule : les marques doivent sans cesse se transformer, évoluer pour répondre aux nouveaux codes et modes de consommation de leurs clients.

Les évolutions de consommation ont bien sûr été portées par l’émergence des nouvelles technologies et du monde connecté mais les consommateurs ont aussi évolué en termes de besoins et d’attentes.

  • La personnalisation de l’offre : la génération Z en est moins friande que la génération Z. Elle est plus portée sur l’innovation produit.
  • Impatience des consommateurs : besoin d’immédiateté dans la consommation, de renouveau permanent, refus de la rupture de stock, de taille…, commerce multicanal
  • L’expérience d’achat

Martin Crepy estime en conclusion que désormais le consommateur a tout gagné, il est devenu en quelques années un consommacteur auquel les marques doivent se plier. Donc acte, la génération Z est un pur consommacteur 🙂

 

La génération Z adulte… Une chance pour l’équitation

Surprise à la lecture de cet article qui concerne l’univers de l’équitation. Tout le monde n’est pas effrayé par l’arrivée de la génération Z et semble même plutôt content qu’ils arrivent !

Dans équitation éthologique et hautes écoles de Montpellier, Bruno Marchal explique dans La génération Z adulte… Une chance pour l’équitation les raisons qu’ils voient à l’intérêt de l’arrivée des plus vieux de la génération z (les 17-18 ans) dans les centres équestres !

Difficile pour moi de juger n’étant pas spécialiste de la gent équine 😉

À la semaine prochaine pour la revue de presse francophone sur la génération Z et en cours de semaine, pour la version issue des médias anglophone.

 


Laisser un commentaire