génération Z : la revue de presse autour du 8 mai

auteur 

Eric Delcroix est spécialisé en conseil, contenu, communication digitale, formation, internet, réseaux et médias sociaux, picture marketing, Facebook, Pinterest, Linkedin, Twitter, génération Z

    Plus d'informations sur Eric Delcroix :
  • facebook
  • flickr
  • googleplus
  • linkedin
  • pinterest
  • skype
  • twitter
  • youtube
generation-Z.fr, découvrir la génération Z

generation-Z.fr, découvrir la génération Z

Cette semaine, la revue de presse francophone sur la génération Z sera brève… c’est le calme plat concernant les jeunes de la génération Z, même si un magazine de santé m’a interviewé sur le sujet, la parution n’est pas pour maintenant !

Ah oui… je vais modifier la mise en place de la revue de presse internationale… puisque trop peu de personnes semblent intéressées… 🙁 donc, comme les inscrits le savent, elle est en stand by pour l’instant ! Je modifierais les pages… et annonces en conséquence en cours de semaine

Pourtant, on parle partout de la génération Z à travers le monde !

http://erdelcroix.tumblr.com/post/118600088332/on-parle-partout-de-la-generation-z-ici-la

Bon alors, sinon, la semaine dernière, nous avons quoi au programme de la génération Z dans la sphère francophone ?

Les jeunes boudent l’auto

Tiens un article qui rejoint la question que l’on se posait : Un ado doit-il encore passer son permis de conduire ? 

Visiblement le Journal de Montreal n’a pas la même approche mais le résultat final reste le même… les jeunes boudent les voitures.

Différentes enquêtes l’on déjà montrer… Le phénomène est particulièrement marqué chez les 16-19 ans qui étaient 16 % moins nombreux à détenir un permis en 2013 qu’en 2008 au Canada. Aux États-Unis, en 1983, les 2/3 des Américains de 16 à 19 ans avaient leur permis, en 2011, ils n’étaient plus qu’un sur deux, d’après le Département des transports américain.

En effet, cette génération a une approche fondamentalement différente de la vie et pas que dans le domaine du transport… les lectures anglophones le montrent chaque jour.

Loin d’être un phénomène de mode, cette tendance devrait se maintenir à mesure que les jeunes vieilliront… estime Micheline Maynardoin.

Le sous-titre donné à l’article est très réducteur à la lecture du texte… :  Préférant leur téléphone à la conduite, ils sont de moins en moins à passer le permis. Ok, ils sont de moins en moins à passer le permis… mais le parallèle entre le téléphone et la conduite est exagéré… Ce n’est pas parce que l’objet le plus important est devenu le téléphone à la place de la voiture pour l’individu que l’on peut résumer téléphone – conduite.

La petite phrase cité par  Mme Maynard : «Les adolescents n’ont plus besoin d’être physiquement avec leurs amis pour être ensemble» est beaucoup plus lourde de sens. L’aspect monétaire de l’achat d’une voiture… est également un frein important (c’est à mettre en relation avec le comportement des jeunes de la génération Z et l’argent) notamment pour les jeunes de milieux urbains qui délaissent de plus en plus l’auto pour les transports en commun !

La légende de l’image de l’article pouvait presque être collé à une image de ma fille (la seconde au passage penche désormais pour la même vision de ne pas passer son permis…) : Elle n’a pas l’intention de passer son permis de conduire. Elle marche environ 6 km par jour et prend le métro ou le bus pour ses déplacements quotidiens.

Et je note avec satisfaction, car je pense en effet que mes filles ne passeront pas leur permis que chez Ford, au Michigan on considère que l’avenir est dans l’auto-partage facilité par l’auto sans chauffeur. Et si encore une fois, la génération Z avait raison… y compris sur les dates de mise en service des outils qu’ils attendent !

La ronde de nuit des idées reçues

L’article d’André Gunthert : La ronde de nuit des idées reçues n’est pas à proprement parlé un article sur la génération Z mais son prétexte l’est ! Il s’agit évidemment (si vous connaissez l’auteur, vous le savez) une image qui a mis le feu aux poudres en quelque sorte… En réalité, plus que l’image c’est le tweet de Michel Onfray qui a mis le feu et il concerne bien la génération Z !

Je plagie l’auteur et vous conseille d’aller lire la suite de l’article 😉  On n’a jamais vu autant de photos de musée que depuis l’avènement du smartphone. Pourquoi? Parce que la confrontation du dernier avatar technocommunicant avec le symbole par excellence de la culture et du patrimoine produit un affrontement de stéréotypes prêt à l’emploi. Opposer l’art/la culture/le patrimoine vs la barbarie/la technologie/la jeunesse ne relève pas du registre de l’analyse, mais de celui des vérités élémentaires, de l’almanach, des proverbes ou des blagues de comptoir.

l’équation du management intergénérationnel

Dans le cercle des Échos, le débat porte de nouveau sur l’équation du management intergénérationnel entre les générations X, Y et Z.

En effet, la question du management intergénérationnel s’impose comme un enjeu de taille pour les managers et les directions. Et cela passe par la compréhension ainsi que par l’orchestration de ces différentes générations…

J’ose une remarque… c’est assez sidérant pour moi qu’aussi peu d’entreprises de tout calibres ne soient pas plus concernées par ce problème… enfin, non… Elles se lamentent sur l’arrivée de la génération Z notamment… mais elles ne cherchent pas à les découvrir ! Arrêter de pleurnicher… Il existe un tas de moyens de les découvrir… par ce blog déjà !

L’intertire Conseils utiles pour managers avertis m’amuse. Je reprends cet exemple mais des documents Kodak des années 70, pour expliquer les pro-am (professionnels amateurs 😉

Toutefois, je reprends les grandes lignes de ces conseils :

  • Attirer et stimuler
  • Impliquer et valoriser
  • Développer le management de proximité
  • Promouvoir les valeurs et l’esprit d’équipe

Génération Z : moi et mon réseau

Nouvelle évocation de l’étude BNP Paribas : la grande InvaZion dans cet article sur cbreid.

Bon, une « nouvelle » lecture ne fera de tort à personne 😉

La génération Z apparaît comme celle du « moi et mon réseau », ce qui change tout pour l’entreprise. En effet, cette génération n’imagine rien sans le partage, l’interaction, l’interconnexion et la sollicitation permanente de son réseau virtuel. Le groupe ne lui fait donc pas peur.

Les modèles passéistes d’apprentissage du « vieux sachant » enseignant au « jeune ignorant » ne correspondent plus à leur soif de savoir immédiat et à leur curiosité exacerbée par les réseaux numériques. La génération Z est celle de l’autonomie. Les jeunes comptent apprendre, mais seuls.

Personnellement, je vois les choses un peu différemment… et y trouve même l’un des nombreux paradoxes de la génération Z. Oui ils apprennent seuls très souvent mais ils sont aussi en quête d’informations venant des anciens… le hiatus se situant sur le mode de transmission…

La citation de Jean Guillaume, DGA de CBRE : « Ils ne me donnent pas l’impression d’avoir peur de l’entreprise, ni d’être fainéants. En revanche, leur façon de travailler et de s’organiser me surprend. Je vous avoue que, pour moi, c’est véritablement un mystère » résonne en moi ! Moi aussi je suis souvent surpris, encore maintenant après des années d’observation… même si le mystère s’éclaircit au fur et à mesure, avec des explications à la clef !

Par contre, je m’oppose lorsqu’il dit : L’outil informatique nivelle considérablement les comportements ! Nous avons de nombreux exemples de jeunes de la génération Z qui sont justement hors normes grâce à l’utilisation de l’informatique et de l’internet en particulier…

Curieusement, j’ai l’impression que le conseil qu’il donne est déjà d’actualité pour une bonne part de cette génération : Ne jamais s’effacer derrière les outils numériques ! Aussi maîtrisés soient-ils, ces outils ne feront jamais preuve de créativité ou d’originalité. Vous êtes les seuls à détenir cette capacité à conceptualiser les idées, les projets, les stratégies. Ils ont beaucoup plus de recul qu’on ne le pense en général… La vision que nous propose l’article est celle que tout adulte des générations précédente a de la jeunesse en général !

Et alors au final… quand je lis : Cette génération du virtuel, des réseaux sociaux, qui fait un selfie devant un monument ou un tableau de maître, avant même de le regarder et de le contempler… me fait bondir… c’est méconnaître la génération Z et je renvois à l’article précédent La ronde de nuit des idées reçues.

Je réagis d’autant plus que l’une de mes filles vient d’effectuer un voyage à Auschwitz avec le train des milles… et les échos que j’ai de ce voyage ne correspondent en rien à ce qui semble décrit dans les propos de l’article, même si on peut trouver des traces de leurs selfies !

Et donc, pour moi, pas besoin de les ré-humaniser, ils le sont beaucoup plus qu’on ne le pense… mais certainement pas de la même manière que les anciens. Et donc, pas besoin non plus de les hybrider pour faire passer la jeunesse du virtuel au réel, ils font cela très bien… beaucoup mieux que nous d’ailleurs en général !

Ados : le partage du rien sur Internet

Ah si le Monde s’y met… où vat-on ? À moins que le Monde ne soit plus ce qu’il était ?

Surfer sur la vague : les ados, autrement dit la génération Z qui s’ennuie sur Internet et ne devrait pas s’ennuyée, tout en faisant allusion à un article de Jenna Wortham dans le  New York Times Magazine, me dérange…

Oui… une fois pour toute, les adolescents s’ennuient… c’est dans leur nature même… alors sur l’ordinateur ou au coin d’une rue… quelle différence après tout ! Oui, tous les adolescents, vous y compris, on dit «Je me fais iech» de tout temps… Mes copains de l’époque et moi ont le disait… on n’avait pas internet !

En dernier lieu… la lecture de l’article en vient à la même conclusion que moi… Il est normal de s’ennuyer, y compris sur Internet quand on est ados

À la réflexion, je me demande si cet article n’est pas destiné à rassurer les parents avec un titre accrocheur 😉

des articles universitaires… sur la génération Z

Je viens de lire un nouvel article universitaire dans une revue scientifique… et je ne la citerai pas !

Comme dans des précédentes revues, parlant de travaux universitaires… il est fait références à des chiffres ou des informations (voir d’autres articles ou études) qui datent

Comment peut-on en 2015 expliquer le fonctionnement des jeunes et du numérique sinon en faisant quasiment table rase du passé… afin de parler réellement des usages des jeunes de la génération Z actuel… pas de ce qui se déroulait en 2010 (parfois avant) et de se limiter à 2012 pour les sources et liens !

Pour moi, cela reste un mystère incompréhensible. Et ca ne date pas de maintenant, j’avais eu le même soucis lorsque j’avais avec un collègue publié bien longtemps après enquête et écriture un article au sujet de l’usage de Facebook ! Le traitement de cet article dit scientifique m’avait écoeuré à tel point qu’il m’a décidé de ne plus en écrire d’autres dans de telles conditions ! Donc, je ne vois pas pourquoi je devrais en publier du même type dans ces pages !

En bref

Génération Z, quels impacts RH pour l’entreprise. La CCI Paris Ile-de-France organise le 28 mai prochain à partir de 17H30, une rencontre sur le sujet. J’en fais juste mention… car je n’ai pas trouvé de position récente de l’un ou l’autre des intervenants au préalable sur le net… donc, juste pour info 😉


Laisser un commentaire