génération Z : revue de presse francophone du 8 décembre

génération Z : the next génération

génération Z : the next génération (l’icône du compte Twitter sur la génération Z

Les semaines se suivent mais ne se ressemblent pas 😉 En effet, j’ai l’impression à la vue des articles publiés cette semaine dans les médias francophones que l’on commence « enfin » à parler de la génération Z !

Bien sûr, pas toujours dans le sens que je souhaiterais… mais au moins, on en parle et je vois apparaître de la veille au sujet de la génération qui nous intéresse ! Même si elle n’a pas débuté cette semaine, par exemple, le compte Twitter @_Generation_Z a repris du service en novembre alors qu’il était abandonné par les étudiants de Grenoble em depuis 2011 ! D’autres comptes scoop-it ou dans Tumblr ont également été mis en place ces dernières semaines… J’ai remarqué également que certains veilleurs commence à diffuser de l’information à leur sujet ! Un signe 😉

Autre remarque, aujourd’hui dimanche, j’ai fait un skype avec une « future entreprise » 😉 qui concernera nos jeunes de la génération Z (j’espère que le projet aboutira) et en fin d’après-midi, un futur journaliste (génération Z lui-même ou très proche, c’était assez amusant de lui répondre 😉 m’a interviewé sur le sujet…

La surprise est souvent grande quand j’annonce que peu d’entreprises demandent des explications sur le marketing, l’éducation ou l’arrivée des jeunes de la génération Z en entreprise ! J’avance 2-3 explications : un certain nombre d’entre elles pensent que la génération Z n’apportera pas de modifications « transcendantales », d’autres croient qu’ils tireront profit du savoir de la génération Z puis les « materont » (entendu),  une autre partie travaille en secret sur eux en essayant de comprendre par eux-mêmes (tout en se posant beaucoup de questions sur le sujet qu’ils laissent sans réponses, même si ces réponses existent !)…

Mais, je remarque toujours avec délectation que lors des conférences (cette semaine se sont mes filles qui assistaient qui s’en amusaient en me le racontant) des personnes du public acquiescent en disant : «c’est vrai ce qu’il dit ! Ils sont comme cela en effet !» 😉 Oui, je sais… il suffit de les observer 😉

Petit rappel, en cas de besoins, n’hésitez pas à me contacter ou à consulter une partie de mes services au sujet de la génération Z 😉 Allez, je vous livre un scoop, je mets en place des téléconférences sur la génération Z et l’entreprise à la rentrée 2015… Je peux dès à présent vous fournir des informations sur le sujet : coût, contenu, durée…

Bon, vous n’êtes pas là pour entendre mes jérémiades, mes projets professionnels ou autre sur le sujet, mais pour la revue de presse de la semaine 😉 Voici donc la revue de presse sur la génération Z issue des sources francophones…

Les jeunes sont des gens comme les autres

Le titre de Capitaine commerce m’a beaucoup plu… avant toute chose, car les jeunes de la génération Z sont des gens comme les autres avant d’être de pseudo zombie, mutants…  🙂 Ce n’est pas la première fois qu’Olivier parle du comportement des jeunes dans ce qui est l’un des sites de référence du e-commerce en France.

Effectivement, comme il l’indique en réponse à ma remarque, il ne faut pas prendre son expérience comme une étude mais comme un compte-rendu d’expérience… Cela est toujours enrichissant 😉

J’en profite pour répondre à sa réaction suite à mon commentaire : il est vrai que j’ai également observé que parfois les jeunes terminent (le mot est important) leur commande en ligne sur l’ordinateur… et je me dois d’ajouter qu’ils râlent dans ce cas sur un site qui, parole de génération Z, n’est même pas foutu de mettre un place un système efficace d’achat sur mobile !

Maintenant que je vous ai dit cela, il vous reste à aller lire l’article d’Olivier : Les jeunes sont des gens comme les autres dans lequel, nous avons la confirmation qu’ils sont attirés par les prix bas, les promos… ; ils n’ont pas peur de l’interface ; veulent tous de la nouveauté, de l’originalité… mais choisissent tous le même produit !

Les enfants et le numérique : Bonne ou mauvaise idée ?

Je suis toujours surpris que l’on puisse encore, en 2014, se poser le type de question comme le fait le journal des femmes : Les enfants et le numérique : Bonne ou mauvaise idée ? 

Évidemment, après un tel titre ce ne peut être qu’un article alarmant qui suit ! Enfin, il commence comme cela !

Plus exactement par la baisse des résultats scolaires à partir de 30 minutes d’exposition aux écrans par jour (The American Journal of Family Therapy) Je renvoie à la SMENO qui parle désormais d’usages !

Ouf, les résultats sont à mettre en perspectives puisque les Américains passent beaucoup plus de temps devant les écrans que les Français par exemple. On peut et doit, donc, prendre ces conclusions avec des pincettes (ndlr : pourquoi en parler alors ?)

Le témoignage d’Alain Lieury contrebalance ce résultat pour la France : « Lire, regarder la télé, téléphoner ou jouer à des jeux vidéo n’a aucune influence sur les performances (…) Sauf pathologie ou exagération (addiction, télé dans la chambre…), les Enfants du Numérique ne craignent pas plus des loisirs du numérique que la génération du Baby Boom en lisant, ce qui était considéré comme néfaste, les Bandes Dessinées et que la génération des enfants de la Télé qui ont été nourris à Goldorak et Candy ! »

Le numérique à l’école est un sujet un peu délicat. Le passage au numérique doit être bien fait, et il faut éviter de tout numériser pour le principe. Aujourd’hui, 1/3 des professeurs utilisent des manuels numériques avec plus ou moins de succès (ce n’est pas le pourcentage pour les jeunes autour de moi ! On pourrait connaître la source?).

À noter également un passage sur Ghislain Dominé (le monsieur qui a eu des problèmes avec l’éducation Nationale suite à ce qu’il avait écrit et montré 🙂 Je parle également de Ghislain dans écoles, enseignement, élèves : les problèmes des enseignants

Au final… l’article ne se mouille pas… Si j’étais un parent lambda je ne saurais pas quoi penser sinon rester sur mes idées de départ après la lecture de cet article qui se conclue d’ailleurs par : Le thème des enfants et du numérique est donc aujourd’hui très problématique, aussi bien pour les résultats qu’ils auront sur les enfants que sur les moyens de le mettre en œuvre à l’école ou l’art de faire un article pour dire qu’on en sait rien !

Top 10 des applications préférées des jeunes

Ecommerce mag a publié un diaporama sur le Top 10 des applications préférées des jeunes constatant selon l’étude de Médiamétrie du 1er trimestre 2014 que dans la génération C (15-24 ans), encore elle, 8 internautes sur 10 sont équipés d’un smartphone.

Il n’y a évidement pas de surprise dans les applications citées (j’ai conservé l’ordre d’apparition de l’article) :

  • Snapchat
  • Candy Crush Saga
  • WhatsApp qui continue petit à petit sa percée
  • Vine
  • Twitter
  • Shazam
  • Skype
  • Facebook
  • YouTube
  • Instagram

Management : comprendre les collaborateurs de demain

Les échos ouvrent leurs pages à Frederic Fougerat, le directeur de la communication du groupe Altran pour l’article Management : comprendre les collaborateurs de demain, où il nous parle de la génération C (pour mémoire, cette génération est à cheval sur la génération Z et la Y).

C’est dit : les nouveaux collaborateurs sont de plus en plus rétifs à l’autorité. Le management va donc devoir s’imaginer plus interactif, davantage basé sur le partage et la négociation.

Leur hyperconnectivité n’est pas une forme de divertissement au travail et le temps de travail ne se limite plus à des heures de bureau.

La génération C est aussi beaucoup plus exigeante que les précédentes. La réactivité et la rapidité font partie de leur mode de fonctionnement, mais aussi de leurs attentes.

La quête de sens et d’expérience prime souvent sur la rémunération, et le goût du défi et la soif d’apprendre dominent. Ils veulent vivre le travail comme une expérience.

L’entreprise devra lutter contre les manipulations de l’information en provenance de la direction, de la communication ou des syndicats. Il faut désormais penser l’entreprise en communauté de vie et surtout l’argent ne fait pas la loyauté !

Employabilité : se préparer aux métiers et compétences de demain… dès aujourd’hui ?

Manpower à l’origine de l’article Employabilité : se préparer aux métiers et compétences de demain… dès aujourd’hui ? se fait l’écho d’un rapport sur l’évolution des formes d’emplois et sur l’employabilité de l’Institut de l’entreprise.

L’emploi à vie est mort, vive l’employabilité, même s’il est impossible de prévoir précisément les métiers et les compétences de demain ce qui limite l’action de la formation initiale pour développer l’employabilité.

Voici ce que l’on peut prendre en compte dès aujourd’hui :

  • L’automatisation de certains métiers (45 à 55% des emplois qui pourraient être automatisés d’ici 20 ans, en fonction de leur localisation géographique
  • Les transformations de l’économie notamment avec le numérique
  • Renforcer la mobilité géographique et fonctionnelle (changement de poste ou d’affectation) sans oublier l’internationalisation du recrutement !
  • Sortir du culte du diplôme : place aux soft skills et au big data
  • Anticiper les besoins en compétences de demain

Tout savoir sur les « Millenials » ou la génération Z

Matthieu Tran-Van y va un peu fort avec son titre : Tout savoir sur les « Millenials » ou la génération Z… je sais que je me définis souvent sous la forme d’un vieux débutant et concernant la génération Z plus spécifiquement, je continue d’en apprendre tous les jours… et jamais, je ne dirais que je sais tout sur cette génération Z !

D’autant plus qu’il réussit l’exploit de nous expliquer tout en quelques lignes en s’appuyant sur l’étude Meet Generation Z: Forget Everything You Learned About Millennials de Sparks and Honey ! J’aime beaucoup cette étude moi aussi… beaucoup de personnes s’en sont fait l’écho (suffit de regarder)… mais depuis sa parution de l’eau a coulé sous les ponts… et d’autres études complémentaires sont parues…

Donc, si savoir tout sur la génération Z consiste à dire :

  • Ils sont mûrs et indépendants, réfléchissent au futur et sont réalistes, ont une conscience collective, entreprendre très tôt en visant le succès (houps pas certain pour la visé du succès en plus… ) ….
  • Les videos, les réseaux sociaux, les smartphones, le téléchargement de musique… euh, y’aurait pas un oublie ! l’image ?
  • leur parler en images avec des messages courts, les traiter en adultes, collaborer avec eux tout en les aidant à collaborer avec d’autres, leur parler de la valeur des choses (quelle valeur ? l’argent ?), leur donner des buts sociaux à combattre (ils ne sont pas capable de les trouver tout seul ?), abreuver leur curiosité, blaguer et jouer avec eux (rire… j’vois bien les marques blaguer et jouer avec eux de but en blanc !)

Vraiment si c’est cela tout savoir sur la génération Z, je ne vois pas l’intérêt de ce blog… Dites moi si je dois continuer 😉

Je préfère le titre quelques notions de la cyber génération même si je relève pas mal d’erreurs et de confusion ! j’aimerai bien que l’on m’explique pourquoi et comment «Ils viennent semer le trouble dans le quotidien des générations précédentes»

Cent métiers d’avenir pour nos enfants

100 métiers d'avenir pour la génération Z

100 métiers d’avenir pour la génération Z ?

Le titre du dossier de la Tribune : 100 métiers d’avenir pour nos enfants m’attire car je suis infoutu de trouver plus d’une dizaine de métiers qui vont apparaître dans le futur… donc, comme je n’ai pas acheté le journal, j’ai recherché sur le net et merci Google, un pdf avait été mis en ligne 😉

Après lecture rapide… je ne vois que 10 gros titres métiers annoncer dans la revue ! Une erreur de zéro ou ais-je mal lu ? En plus, ces métiers annoncé je les ai déjà vu dans d’autres supports…

Ah non, à y regarder de plus près, y’a un « listing » des boulots les plus dingues de la Silicon Valley ! Ils sont d’avenir aussi ? J’adore le Facebook Guru (être le co-auteur de l’un des 2 premiers livre en français sur Facebook, ça donne aussi le titre ? Si oui, j’suis Facebook Guru 😉  j’dois aussi l’être pour Linkedin, les réseaux et médias sociaux, etc. 😉

Est-ce que tout compte fait La Tribune fait mieux que moi dans son anticipation ? D’ailleurs, je renvoie à l’article ci-dessus : Employabilité : se préparer aux métiers et compétences de demain… dès aujourd’hui ? où il est dit : «impossible de prévoir précisément les métiers et les compétences de demain» ! 

Et, je pense qu’il serait temps également de mettre en parallèle à ces nouveaux métiers, les activités et métiers qui vont s’arrêter ! Vous pensez que le métier d’enseignant demain sera le même qu’aujourd’hui ? Que le métier de caissière existera encore ?  Que le métier de médecin sera encore celui d’aujourd’hui ? que le métier de commercial… que des pans complets de secteurs économiques sont appelés à disparaître ou se transformer radicalement… que, que…

Je crois que cela serait pourtant utile pour les conseiller d’orientations dans les établissements scolaires…   et les parents également !

génération Z : la revue de presse internationale du 29 nov

Génération Z, la révolution globale ?

Génération Z, la révolution globale ?

Daté du 29 nov, j’ai pris un peu de retard pour publier cette revue de presse sur la génération Z (sources anglophones). Et, comme je l’ai annoncé à l’aide d’une infographie réalisé par une étudiante américaine… Cela me paraît normal qu’elle ouvre la séance d’autant plus que cette image est très intéressante sur le monde de la génération Z et le commerce !

La génération z addicte aux smartphones

Pour débuter, un petit clin d’oeil… sur l' »addiction » aux smartphones par la génération Z. Cela me fait sourire… car pour réaliser sa présentation, Dirk Laverge n’a pas su l’illustrer exclusivement avec des jeunes de la génération Z 😉

Ce n’est pas la génération z qui est addicte aux smartphones, ce sont toutes les générations qui sont concernées 🙂 Mais, il est toujours plus facile de voir la paille dans l’oeil du voisin que la poutre dans le sien !

Toutefois, je reconnais qu’ils (la génération Z restent connectés 24 h / 24, 7 j / 7 🙂

En complément, l’article Marketing to Mobile-Addicted Generation Y and Z donne quelques pistes sur le comportement des jeunes avec leur mobile, y compris pendant le temps de classe !

Les générations Y et Z sont fondamentalement différentes que n’importe quel autre groupe dans l’histoire dans la façon de consommer et d’interagir. Cela se résume en un mot pour le téléphone : il est facile !

L’avènement des applications est vraiment ce qui a changé le paysage mobile.

3 conseils pour les entreprises :

  • La promesse d’une expérience émotionnelle authentique.
  • Fournir une solution simple, claire aux problèmes quotidiens.
  • Les marques qui intègrent à la fois ces idées avec une stratégie mobile va dominer son marché

La Gen Z Effect : Les 6 forces qui façonnent l’avenir de l’entreprise

Bibliomotion annonce la sortie du livre La Gen Z Effet : Les 6 forces qui façonnent l’avenir de l’entreprise par Tom Koulopoulos et Dan Keldsen.

Les auteurs expliquent la fondation de l’effet de la génération Z, qui se produit lorsque la simplicité et l’accessibilité de la technologie réunissent les générations, plutôt que de les diviser.

Ils démontrent autour de 6 axes comment ce phénomène va façonner le milieu de travail, et pourquoi il est impératif pour les entreprises d’embrasser ses effets.

Les 6 axes sont :

  • hyperconnectivité
  • Briser les générations
  • Lifehacking – optimiser la vie quotidienne (personnelle et professionnelle)
  • « Slingshotting »
  • Le monde est ma salle de classe
  • Influence et influenceurs

Vous trouverez plus d’informations sur le site du livre The gen Z effect ou en lisant la critique dans Ce que nous lisons: THE GEN Z EFFECT (What we’re reading: the gen Z effect)

Les 2 auteurs ont également publié un article : Will Gen Z be the startup generation that never retires? Âmes sensible s’abstenir… on parle de création et de survie d’entreprises aux USA 😉 J’en retiens : Pourquoi sommes-nous si mauvais pour prédire l’avenir ? Parce que ce ne est pas seulement les nouvelles technologies que les entrepreneurs construisent mais de nouveaux comportements. Le changement radical est le crowdfunding.

En complément de la vidéo mise en ligne comme teasing, Génération Z : The Gen Z Effect, voici une interview des auteurs par la radio Financial Spectrum.

La montée de la génération Z

Qu’on le veuille ou pas, la prochaine génération est à venir… ce qui explique le titre The rise of Generation Z d’Adam Courtenay dans SMH.

La question est de savoir comment 4 générations vont travailler ensemble dans l’entreprise. Le sujet occupe de plus en plus de place dans les articles…

Mackay averti les employeurs potentiels: « Beaucoup de jeunes de la Génération Z contesteront le monde du travail. »

Mais, ne cherchez rien d’autre au sujet des Z… c’est tout… malgré le titre, c’est surtout un article sur les relations dans l’entreprise des générations X, Y et baby boomers qui est expliqué ! Dommage !

3 choses à savoir sur le marketing et la génération Z

Cet article 3 things to know about marketing to Generation Z fait partie d’une nouvelle série sur Mashable qui présente un aperçu des leaders dans le marketing, la stratégie de marque et de relations publiques.

Les 3 choses à savoir sur le marketing avec la génération Z sont :

  • Lorsqu’il s’agit de médias sociaux, tout est sur YouTube et Snapchat. La suite… mais loin derrière : Twitter, Google+ et Instagram. J’ajouterai pour l’instant !
  • Leur donner les moyens de faire les choses eux-mêmes
  • Adopter une approche de marketing multi-plateforme

Un peu léger me semble t-il même si ce n’est pas faux !

Un guide marketing pour la génération Z

Je trouve le titre de l’article exagéré… : a movie marketers guide to generation Z surtout pour une compilation en provenance d’autres articles !

Voici ce que propose ce guide !

  • Oubliez Facebook
  • Garder le réel
  • « Tech Savvy »
  •  Rejoindre une bonne cause (ou pas)

Pas mieux que l’article précédent !

La prochaine génération de contenu numérique créatif

L’article Millennials: The Next Generation of Creative Digital Content concerne plus la génération Y que la Z, toutefois cela me semble une bonne approche.

Voici quelques jours en complément d’un lien que je diffusais sur Twitter, au sujet du content marketing, j’ajoutais pour quel contenu ! Et ce type de contenu diffusé aura une importance de plus en plus grande avec l’arrivée de la génération Z.

L’article propose 5 principes stratégiques en or, utiles dans la réalisation du contenu de marque pour les millénaires (généralement on inclue la génération Z dedans 😉 :

  • Soyez « natif », pas trompeur
  • Soyez une personnalité prête à évoluer
  • Offrir de l’émotion – Règles de l’humour
  • Réserver son jugement
  • Suivre les règles de l’environnement des médias sociaux utilisés

C’est un début… effectivement à suivre si l’on veut que le contenu touche la génération Z !

L’exemple de la promotion de Lucie à Taiwan à l’aide d’un Tumblr illustre l’article !

Stratégie de marque pour une nouvelle génération

La première phrase de l’article Brand Strategy for a New Generation est : «Déterminer une stratégie de marque pour la nouvelle génération commence avec la compréhension de cette nouvelle génération». C’est ce que nous faisons avec cette revue de presse 😉

Pour les entreprises, le but est de mieux comprendre comment elles doivent cibler la nouvelle génération des jeunes Z et apprendre à parler leur langue !

Les jeunes de la Génération Z créent les tendances. Ils créent des mouvements. Ils se préoccupent de ce qui se passe dans le monde, et ils croient qu’ils peuvent faire la différence.

3 leçons clés que les marques peuvent apprendre de la Z génération :

  • ils utilisent la technologie pour communiquer entre eux et avec le monde.
  • Ils veulent être immergé dans des expériences qui les tiennent à l’extérieur de ce qui est confortable et sont à la recherche à travers le monde à leurs pairs pour se connecter. Ils voient les différentes cultures, les aliments, des histoires, des expériences et veulent devenir une partie de tout cela.
  • Bâtir une communauté. Ils veulent être entendus et que vous souhaitez participer activement à ce qui se passe dans le monde, ils veulent partager leurs histoires et apprendre les uns des autres. Ils ont la capacité de façonner notre avenir et ils ne veulent pas écouter ceux qui avant eux ont foiré.

Comment la génération Z va changer votre entreprise

Les 2 auteurs précédents ne sont pas les seuls à parler du changement que va apporter aux entreprises l’arrivée de la génération Z ! C’est le cas avec cet article : How Generation Z will change your business !

Outre la sempiternelle ritournelle sur les grandes caractéristiques de la génération Z, notamment leur côté digital native, on apprend que les meilleures entreprises apprendront des membres de la génération Z et s’adapteront à eux plutôt que de chercher à les contrôler.

Si vous avez l’intention de travailler ou d’employer cette génération, il vous faudra une bonne compréhension de leurs valeurs et leurs comportements et, surtout, une infrastructure robuste pour les soutenir technologiquement.

La génération Z, une question de prix !

L’article Price or service? What do we want when shopping for appliances? vient d’Australie, mais les conclusions ont de fortes chances de s’appliquer partout à travers le monde !

Les Australiens, certainement comme la plupart des habitants dans le monde s’occupent principalement d’une chose: le prix lors d’un achat électroménager. Bien sûr, d’autres facteurs tels que la gamme de produits ou de marques, le service et la connaissance des produits sont également importants, mais il semble que si le prix est juste, beaucoup d’entre nous pardonneront des lacunes dans d’autres domaines !

Quel que soit les générations, le prix est numéro un. La génération Z est la moins concernée par la gamme de produits, le service, la marque et de l’expérience passée avec le magasin !

Les facteurs importants lors de la visite d'un magasin d'électroménager selon les générations

Les facteurs importants lors de la visite d’un magasin d’électroménager selon les générations

Voilà qui devrait permettre d’adapter le marketing, l’offre de détail et les approches de service à la clientèle pour attirer exactement le genre de consommateurs que le commerçant vise.

La mode et les enfants

Il est plutôt rare de trouver des articles sur le comportement de la génération Z vis-à-vis de la mode, donc lisons avec intérêt Kids style of being fashionable.

Les jeunes de la génération Z ont développé l’habitude de devenir très exigeants sur quoi porter ou non. Ils veulent même faire des emplettes pour leurs propres vêtements et ne supporte pas que leurs parents achètent quelque chose pour eux sans leur consentement.

Cette obstination de la jeune génération n‘est pas seulement pour les vêtements, mais pour beaucoup d’autres choses, comme des chaussures, des accessoires, les sacs d’école, en fait, pour tout ce que ces enfants utilisent.

Préparer l’avenir professionnel de la génération Z

D’emblée, il est précisé dans l’article The future for Gen Y and Z que les 10 premiers emplois en 2010 n’existaient pas en 2004 ! Le ton est donné ! On attend qu’un site .edu en français parle de la même manière de l’avenir de la génération Z !

L’avenir est imprévisible, mais certains des emplois visés dans l’article sur Brandwatch se trouvent dans les domaines médicaux et de l’information (voir infographie ci-dessous) .

The Future of Social: What Jobs Will Generation Z Have?

The Future of Social: What Jobs Will Generation Z Have?

Alors quelles sont les compétences qui seront nécessaires à la génération Z ? Ils doivent être souples et adaptables avec des compétences telles que la pensée critique, la résolution de problèmes, la créativité et l’esprit d’entreprise, qui peut être appliqué dans de nombreux cheminements de carrière différents.

Selon un article du Time,The Future of Work, la prochaine grande évolution viendra des entrepreneurs qui ont les compétences et l’ambition de démarrer des entreprises rapidement.

De jeunes fous de robotique se lancent avec la NASA

L’article de Fox News Latino : Youngsters crazy about robotics get started with NASA ne paie pas de mine… pourtant, il révèle encore une fois le talent scientifique de nos jeunes générations.

Ils ont d’abord appris la robotique par des dessins animés et des jeux de construction comme Lego, et maintenant 2 équipes d’adolescents mexicains ont pris les première et deuxième places au concours «Programme Air et de l’Espace international » organisée par la NASA et la société de AEXA.

Les jeunes de 12-18 ans ont dû relever les défis :

  • créer un filtre à eau,
  • créer un bouclier capable de dévier la chaleur rayonnée sur un vaisseau spatial
  • créer un robot capable d’explorer la surface de Mars et de collecter des échantillons de roche.
  • construction une fusée qui peut faire un atterrissage en parachute

Pour beaucoup de ces jeunes, la robotique est un passe-temps, mais d’autres sont «à prendre plus au sérieux», a déclaré « l’entraîneur » Pablo Tomas Hernandez, qui est constamment impressionné par le potentiel de ces membres de la génération Z.

Personnellement, je ne suis pas surpris… cela rejoint l’esprit du concours Google : Science Fair 2014 🙂

La vie secrète de la génération Z

The secret life of Gen Z nous vient d’Angleterre et nous livre les résultats de l’étude menée par l’agence de tendances de consommation Future Foundation.

Premier constant : La moitié de tous les 7 à 15 ans au Royaume-Unis possède désormais leur propre tablette. Toutefois ces digital natifs sont aussi de grands consommateurs de médias traditionnels.

Les résultats de l'enquête en image

Les résultats de l’enquête en image

55% aiment posséder la dernière technologie et 54% des 15 ans conviennent qu’ils aident leurs parents à utiliser les nouvelles technologies.

Contrairement aux idées reçus (pour ma part j’appelle cela leur hygiène numérique et cela ne me surprend pas plus que cela), seulement 27% des jeunes préfèrent jouer à l’intérieur (Même parmi les grands utilisateurs d’Internet).

L’une des caractéristiques de la génération Z est que les gens qu’ils considèrent célèbres ont un nouveau type de célébrité !

Un passage sur la télévision, qu’ils regardent encore principalement en famille !

Quelques informations par rapport aux jeux vidéos, puis sur les médias sociaux (popularité de YouTube, 70% des 7 à 11 ans et 88% des 12-15 ans – ont utilisé YouTube le mois dernier, par rapport à 14% et 72% respectivement qui ont utilisé Facebook. 3/5 des 14-15 ans accèdent à YouTube au moins une fois par jour et, selon l’Ofcom, 1/5 des 12-15 ans qui utilisent Internet à la maison ont fait une courte vidéo et l’on partagé en ligne.

Facebook règne encore dans la fréquence d’utilisation chez les adolescents : 67% des jeunes de 15 ans utilisent Facebook tous les jours, 44% utilisent Twitter, 40% et 37% Snapchat Instagram.

Nous avons la confirmation que beaucoup d’entre eux sont conscients des risques, de la priorité à une bonne éducation et à leur carrière, et qu’ils désapprouvent le tabagisme et la mauvaise alimentation.

Un peu moins de la moitié des 7-15 ans disent que les chefs d’établissement devraient interdire les bonbons et les boissons gazeuses dans les locaux scolaires.

1/3 des enfants âgés de 7 à 11 ans estiment qu’il est important de ne pas manger des aliments malsains pour être quelqu’un de bien.

Toutefois, ce ne est pas nécessairement leur manière de manger dans la réalité : 65 % prennent une collation entre les repas quand ils ont faim/.

Côté carrière : la moitié des enfants disent qu’une bonne carrière est l’une des trois choses qu’ils aimeraient le plus à l’avenir. Seulement 14% veulent « être célèbre ».

Plus surprenant pour moi 65% des jeunes de 12 à 15 ans sont autorisés à acheter leur propre nourriture et  17% des 7 – 11 ans ; 87% peuvent utiliser seuls Internet (55% des 7 – 11 ans).

La génération Z débranchera ?

C’est un peu une mise en parallèle, éventuellement contradictoire entre l’étude de Sparks & Honey et celle de la Northeastern University (vous savez les vidéos que j’ai mis en ligne pour vous faire patienter 😉 qui est réalisé dans cet article Will Generation Z be as connected as we are?. Soyons certain que ce billet va faire le tour du web, il est écrit par Leonid Bershidsky (Bloomberg).

Cette dernière étude (qui rappelons le a été réalisé par une université…) dont les résultats sont disponibles en ligne,  confirme certaines des principales conclusions de Sparks & Honey notamment leur préoccupation pour l’argent (Apparemment, cette génération a été vacciné contre la dette).

Leur inquiétude : l’emploi. 64 % pensent qu’ils pourraient ne pas être en mesure d’obtenir un emploi. Ceci explique certainement leur engouement pour  l’entrepreneuriat : 42 % s’attendent à travailler à leur compte à un moment donné, 63 % disent que l’université doit enseigner aux élèves comment démarrer et exploiter leur propre entreprise, et 72 % veulent le droit de concevoir leurs propres majors.

La génération Z soutient massivement le mariage et les droits des homosexuels et des transgenres, 55 % des adolescents interrogés croire qu’une personne devrait avoir le droit de devenir un citoyen américain, indépendamment de la façon dont cette personne est venu aux États-Unis et 64 % pensent que les États-Unis s’implique dans trop de guerres.

La génération Z est peut-être la première génération pour laquelle la diversité est un concept naturel. Combinez cela avec l’esprit d’entreprise et le désir de façonner sa propre éducation, et imaginer un monde avec peu de contraintes, dans lequel la liberté individuelle est la plus grande valeur.

On sait tous que la génération Z est hyperconnectée. Cependant, on commence à s’apercevoir qu’ils savent et veulent vivre en dehors des médias et réseaux sociaux, qu’ils apprécient la vie réelle… L’explication est, selon l’article que 61% d’entre eux connaissent quelqu’un qui a été victime de cyberintimidation.

Je ne pense pas que ce soit la cause réelle… j’ai toujours soutenu qu’ils avaient simplement intégré l’usage du numérique dans leur vie et que eux, contrairement à nous très certainement avaient une bonne hygiène du numérique !

D’autres information sur l’enquête de l’Université sont données dans l’article : Survey finds Generation Z to be motivated lot.

Par exemple, l’étude constate que la majorité de la génération Z est très motivés et cherche à façonner son propre avenir dans l’enseignement supérieur. (houps… je reproduis ce qui est écrit… et pour moi cela ne veut pas dire grand chose… on a tous dit cela, non ?)

Par contre, plus loin dans l’article on peut lire : ils désirent créer leurs propres programmes d’études ! Et toc…

Je ne m’étendrai pas sur l’intérêt qui est marqué de faire des études dans le supérieur… Je pense qu’entre l’envie, le coût, leur goût pour l’autoformation, les conclusions ne sont pas si simples que l’image donnée. Comme je le signalais au début de cette partie, il faut tenir compte du commanditaire de l’enquête !

Les adolescents d’aujourd’hui ont aucune illusion d’une carrière dans un emploi en entreprise confortable est le sous-titre d’un autre article suite à l’annonce de l’enquête de l’université. 60% des répondants sont préoccupés par le manque d’argent, 38% disent qu’ils font la plupart de leurs achats en ligne et près des 2/3 pensent que les soins de santé devrait être gratuits pour tous.

Poll shows college students value internships insiste sur l’importance des stages en entreprise pour la génération Z : 79 % pense qu’un stage ou une expérience professionnelle doit être inclus dans le diplôme d’études collégiales.

Une autre réaction à cette enquête… sur marketplace.org : Meet Generation Z

Le plus intéressant, la bande son 😉

La nourriture et la restauration toujours d’actualités auprès de la génération Z

La nourriture de la génération Z a ma grande surprise occupe toujours le devant de la scène dans la presse anglophone, alors qu’il ne me semble pas encore avoir lu un article sur le sujet côté francophone !

Voici les nouvelles tendances alimentaires et de l’épicerie selon l’article Supermarket Guru Phil Lempert Shares Top 2015 Food and Grocery Trends for Millennials, Generation Z and Over 65! : livraison le jour même, la génération Z apporte tout un nouvel ensemble de valeurs alimentaires à table. ils ne veulent jamais manger deux fois la même chose (j’ai l’exemple à la maison, regarder l’instagram ou la page Facebook de la cuisine de mémé Moniq vous comprendrez :-).

Les jeunes de la Génération Z vont revenir à l’essentiel, à la manière dont leurs grands-parents mangeaient.

En prime, je vous offre la vidéo de l’interview de Phil Lempert  🙂

Dans l’article Generation Z: They Aren’t Eating What You Think, il est expliqué que la génération Z a été exposé à un large éventail de saveurs et à plus de variété que les générations précédentes, et les jeunes sont devenus assez sophistiqué sur la nourriture.

De plus, éduqué par des campagnes d’information sur l’obésité et les préoccupations quant à la viabilité, la génération Z apporte tout un nouvel ensemble de valeurs alimentaires. Aussi, ils sont disposés à dépenser de l’argent sur les aliments biologiques et naturels. Ils ont tendance à utiliser une cuisinière plutôt que micro-ondes pour la cuisson des repas, et préfèrent des ingrédients frais aux aliments préparés.

Pourquoi devrions-nous nous soucier si nos jeunes gens savent d’où vient leur nourriture ? c’est la question qui est posé dans l’article éponyme… Comme souvent l’explication vient des années passées… ainsi, dans la dernière décennie, il y a eu un changement notable des consommateurs aux États-Unis pour l’intérêt qu’ils portent à la question de savoir d’où vient leur nourriture, avec la mise en avant des produits locaux !

Être un consommateur soucieux et critique signifie que nous faisons des efforts pour comprendre les conséquences environnementales, sociales et politiques des choix que nous faisons avec nos dépenses, et en prenant ensuite la propriété sur ladite conséquences ! c’est un discours qui sied comme un gant à la génération z… dans l’ensemble de ses actes d’achat !

Un autre article parle de la génération Z et de la restauration : Restaurants Seek to Bring Millennials to the Table mais, il n’apporte pas grand chose de nouveau sur le sujet ! Il confirme juste ce que nous savons déjà.

L’avenir de l’éducation : dans la salle de classe et au-delà

J’ai hésité… un article ou une brève sur cet article The Future of Learning: In the Classroom and Beyond au niveau de l’enseignement supérieur où de prime abord seule la phrase : Les baby-boomers ont changé la politique, Gen X changé la famille, Gen Y changé le travail et Gen Z vont changer l’éducation m’intéressait…

Mais, une lecture plus affrondie m’a permis de trouver d’autres formules qui « font réfléchir » même si elles ne concernent pas directement la génération Z (enfin, ce n’est pas mentionner comme tel)

Le genre de formule comme «des similitudes frappantes entre la bulle immobilière et la bulle de l’enseignement supérieur explique clairement que notre système d’éducation est mûre pour une révision» ; l’apprentissage à l’avenir ne sera pas à propos de mémoriser des faits ; nous concentrer beaucoup plus sur apprendre à apprendre.

Je continue : l’employabilité des candidats sera basée sur la façon dont un employé apprend de nouvelles compétences, leurs expériences à s’adapter à de nouvelles situations, et – peut-être surtout – la façon dont ils communiquent avec les autres.

J’arrêtes là, sinon, je vous traduit l’article 😉

En bref

  • La page Wikipédia EN est activement mise à jour sur l’article Generation Z fin octobre début novembre… un signe ? Pendant ce temps, la page Française… ne bouge pas beaucoup avec 2 magnifiques bandeaux :
    • Cet article ou cette section peut contenir un travail inédit ou des déclarations non vérifiées.
    • Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (novembre 2007).

Vous avez bien lu ! 2007 🙂 N’hésitez pas… à reprendre des informations de ce blog pour compléter l’article de l’encyclopédie 😉

  • Generation Z, Alias generation Edge : autour de la mode et de qui est l’icône de la mode ? Un article qui fait suite à la publication dans le Los Angeles Times d’un article d’Alene Dawson où les stars de la monde  sont Zendaya, Bethany Mota et Lorde, visages de la génération Z. Ils auraient une influence énorme dans les mondes du style et de la mode, non seulement pour leur génération, mais aussi pour celles qui les ont précédés.
  • J’aime les réactions de la génération Y lorsque des experts disent qu’ils seront « dépassés » ! Nous en avons un exemple avec Gen Z better than millennials? I literally can’t even Cette réaction est saine…
    Évidemment, l’arrivée de la génération Z fait peur… Nous l’avions remarqué lors de la conférence en Guadeloupe où un parterre de génération Y nous a parlé de sa vision des Z 😉
    Et, souvent, je me demande si ceux qui remettent en cause les notions de digital native, de générations… ne sont pas dans le domaine de la peur eux aussi… Ils n’ont jamais remis en cause la génération Y pendant 15 ans… et c’est maintenant qu’ils s’aperçoivent que les générations n’ont pas de sens ?
  • L’avis de Daniel Goldsbary sur la iGenerationOpinion : iGeneration, même si il est écrit d’un presque génération Z ne m’a pas convaincu… ou plutôt, je ne vois pas quelle opinion il défend exactement ! À vous de me dire 😉
  • Putting the students to work est un article de réflexion pour la presse et les médias. Elle tourne autour de l’expérience avec la génération Z du The West Australian Osborne Park, en Australie. 12 étudiants âgés de 11 et 17 ont rejoint le personnel éditorial pour une édition du dimanche. Les lycéens ont décidé quelles histoires devaient être publié et ils ont fourni des commentaires sur les différentes questions posées par les actualités. Les étudiants avaient également une page d’opinions et de lettres entièrement à leur disposition. Cette expérience a obtenu un résultat incroyable avec une explosion des hypothèses du projet des 2 côtés. Le journal a vendu 24 000 copies supplémentaires ce jour-là et le projet a été bien accueilli par les lecteurs. Il est prévu d’étendre le projet cette année !
  • Paiement par mobile : les attitudes chez les jeunes adultes canadiens suggèrent que le comportement d’achat mobiles va s’accélérer ! Dans l’article  BusinessView: Canadians Not Buying Mobile Payments. Une étude GfK montre que les paiements par mobiles ne représentent que 2% des achats des consommateurs canadiens. Selon l’étude, la situation devrait changer avec la génération Z qui considèrent ce moyen de paiement comme plus rapide ou plus efficace que les types de transactions !
  • L’argent et la génération Z : L’article Talking ‘Bout My Generation: The Real Financial Deal for Gens X, Y and Z à pour objectif d’obtenir un aperçu des mentalités culturelles, des défis financiers et ce qui nous attend qui pourraient influer sur leur argent concernant ces 3 générations. Intéressons nous à la génération Z (la Homeland Generation, encore un autre surnom). 51% de la génération Z dit que leurs parents étaient leur principale source pour apprendre les finances, et 84% ont indiqué qu’on leur avait enseigné l’importance de l’épargne.
    Les jeunes Z ont les mêmes préoccupations réalistes sur le chômage et la lutte contre la dette de prêts étudiants que leurs prédécesseurs de la génération Y, mais ne veulent pas suivre le même chemin. Ils ne veulent pas investir en bourse ! Bref, beaucoup de déjà lu !
  • L’article Our Opinion: Will Gen Z disconnect from high tech? se base  sur un article de Leonid Bershidsky, un autre d’Associated Press People feel loss of control of personal info, ou encore d’un éditorial du San Jose Mercury News pour marquer la crainte des utilisateurs de perdre leur vie privée… toutefois, j’ai du mal à en comprendre les justifications !
  • Une nouvelle réaction aux propos de Dan Schawbel dans Gumball promotions look at the entrepreneurial generation z. Comme le titre de l’article l’indique, c’est le côté entrepreneur qui est mis en avant ! Le monde dans lequel la génération Z grandit est très différente de celui de leurs parents. Les jeunes de la génération Z comprennent non seulement comment la technologie fonctionne, mais le potentiel qu’elle apporte. Les étudiants d’aujourd’hui travaillent plus fort que ne importe quelle génération avant eux, ils sont entraînés et ciblés. Et le directeur de Gumball d’ajouter «et je ai peu de doute que beaucoup d’entre eux réussiront à réaliser leur rêve (de création d’entreprise)»

Tendance du marketing digital avec la génération Z

Je place en fin de revue de presse sur la génération Z la présentation Trends in Digital Marketing to Generation Z de Gerda Van Damme pour Dreammachine car c’est « un peu » publicitaire 😉 mais cette présentation reprend bien ce qui est chaud et la mode dans le marketing numérique pour les enfants.

génération Z : revue de presse francophone du 1er décembre

Juste avant une revue de presse sur la génération Z plus conséquente depuis les sources anglophones, je publie celle d’originaire francophone, même si certaines informations du fait vont se télescoper…

Cyber usage de la génération Z

Jeudi dernier c’était la présentation des résultats de l’enquête de la Smeno : Cyber usage de la génération Z.

Comme je l’expliquais dans le livetweet, désormais la SMENO ne considère plus que l’utilisation des réseaux et médias sociaux soit une addiction,  c’est devenu un usage.

J’avais publié ma présentation sur ce blog : Génération Z, orienté santé et éducation et je viens de préparer un storify sur la matinée.

Pour ceux qui veulent rapidement voir les chiffres annoncés… voilà (pour obtenir la présentation, merci de me contacter en privé 😉 :

Maggie, 7 ans, fait plier un supermarché qu’elle accuse de sexisme

La veille à la maison se pratique en famille… on est une vraie famille 2.0 😉 C’est la plus jeune de mes filles (génération Z oblige 😉 qui m’a demandé si Maggie, 7 ans, qui fait plier un supermarché qu’elle accuse de sexisme m’intéressait 😉

Le petite Maggie à fait plier Tesco grâce à une photo dans un tweet de sa maman ! Maggie, 7 ans, qui regarde à la TV « Flash » et aime Batman, Superman, Spider-Man et Wonder Woman a repéré un panneau dans le magasin expliquant que les super héros étaient réservés aux garçons… « Elle a repéré le panneau avant moi et me l’a montré avec indignation en disant : ‘Mais c’est faux ! N’importe qui peut aimer les superhéros, ils sont stupides, non ?‘ » raconte sa mère.

Suite au buzz dans Twitter et les réseaux sociaux, Tesco a décidé de retirer tous les panneaux sexistes de ses magasins !

Vous en saurez encore beaucoup plus en lisant l’article d’origine sur l' »affaire » : This Little Girl Just Schooled Tesco Over A Sexist Sign Because “Anybody Can Like Superheroes”

Le tuto des parents 3.0

Le tuto des parents 3.0, sur le blog de Laurence Bee parle aux parents des enfants sur Interne… Cela n’a rien de surprenant quand on connaît le site. On nous y promet de découvrir les entrailles de la culture numérique des enfants et des ados.

Pas besoin de faire de vidéos, la matière laissée par les jeunes est suffisante ! Cette sélection « serait » selon l’auteur représentatives de ce que font aujourd’hui les jeunes sur Internet, de la manière dont ils s’emparent du monde connecté, et dont ils échangent avec leurs pairs

Ce qu’il faut retenir : il s’agit de leur monde à eux ! oui… et ?

Ensuite, une « longue » liste de vidéos « représentatives » : Cyprien ; la chaîne de juliette: C’est un jeu d’enfant ! ;  Emmaanyone pour l’explication de ses liens avec son téléphone ; Mendel, pour Snapchat ; Horia (beauté, mode et shopping) ; Mao pour les jeux vidéos et de nouveau Cyprien.

Je vais être honnête… je ne sais pas quoi penser de l’article… je ne suis certainement pas la cible du public concerné… donc, à vous de me dire ce qu’il en est de ce billet, est-il ou non utile aux parents ?

Nous sommes tous des natifs du numérique

Une fois n’est pas coutume, c’est par Google+ que j’ai été averti de la parution de cet article : Nous sommes tous des natifs du numérique ! Merci à Social Reflex de m’avoir demandé mon avis… sur cet article de Jean-Luc Raymond​.

Je mets le lien vers l’information sur Google+ car j’ai effectué ma réponse là-bas ! On ne peut semble t-il pas le faire à la suite de l’article d’origine !

Comme le précise le message, l’article de base donne un certain regard sur les différentes générations face au numérique avec comme point de départ les décorations de Noël des grands magasins du boulevard Haussmann…

Le titre de l’article est : Nous sommes tous des natifs du numérique mais juste en dessous, en plus petit (et donc, non inclue dans le titre …Ou des “adoptants” du numérique ? Visiblement Jean-Luc Raymond a choisi son camps… et moi le mien 😉

D’ailleurs, suite à différentes discussions ces derniers jours sur le sujet, je serais curieux de savoir qui au début des années 2000 juraient durs comme fer à l’importance de la génération Y (alors que pour ma part je la relativisais et très tôt dit qu’elle serait coincé entre 2 génération, ce qui m’a valu de dire dans la seconde partie de la décennie que pour moi la génération Z était la génération « perdue » !) et qui désormais conteste l’existence d’une génération Z ! Je précise, afin d’éviter tout mal entendu que je ne vise pas J-L Raymond, je ne sais pas (plus) ce qu’il disait à ce sujet à l’époque 🙂

Dans les Brèves du 19.11.2014 de kazeco : la génération Z

Il n’y a pas à s’étendre… La 1er brève dans kazeco le 19/11 concerne la génération Z. Elle annonce l’étude de la NorthEastern University (voir ce que j’ai déjà publié à ce sujet 😉

Il est retenu dans la brève que ces jeunes se préoccupent plus d’argent que la génération précédente (oups, c’est aller un peu vite en besogne… ou alors se préoccupe de leur dépenses serait plus exact) et la crise de 2008 les rend moins enclins à vivre avec des dettes.

Et la reprise du chiffre sur l’emploi : 64% d’entre eux pensent rencontrer des difficultés pour trouver un emploi plus tard et l’évocation de leur côté entrepreneurs.

Autre enseignement, 49% des jeunes reçoivent les actus grâce à Internet et seulement 21% par la télévision et 2/3 des sondés préfèrent le contact direct plutôt que la communication via le net pour passer du temps entre amis.

Entrepreneuriat, volonté d’autonomie… mais que veut la Génération Z ?

RSLN Mag se fait également l’écho de l’étude NorthEastern University dans Entrepreneuriat, volonté d’autonomie… mais que veut la Génération Z ? au travers d’un des nombreux articles publiés au USA suite à l’annonce de l’enquête !

Voici ce que l’on peut retenir au travers de l’article de RSLN :

  • Pas de carrière stables et rassurantes, à l’abri des grands groupes selon la génération Z.
  • Le désir de travailler à leur propre compte,
  • souhaite que l’entrepreneuriat soit enseigné durant leur parcours scolaire (63%)
  • ces jeunes ne font pas preuve d’un enthousiasme flagrant vis-à-vis des diplômes en ligne (pour mémoire, c’est une université qui est à l’origine de la demande)
  • 64% s’inquiètent quant à leur difficulté à trouver un emploi.
  • 60% considèrent leur futur salaire comme un critère déterminant dans le choix de leur emploi (cela va à l’inverse de ce qui se disait jusque là) et selon moi, doit-être relativiser par d’autres facteurs non mentionnés dans l’enquête : ils veulent d’abord travailler pour assouvir leur plaisir avant tout !
  • La Génération Z privilégie les interactions sociales directes et leur confère davantage de valeur (ce que confirme l’étude SMENO sur le contact avec des amis dans la vraie vie… ils ont leur hygiène numérique bien ancré et savent se « détacher » du numérique, même si ils continuent de l’utiliser avec leurs amis IRL;)

Tenue du second forum annuel contre l’intimidation à Saskatoon

C’est au Canada que cela se déroule… à Saskatoon. Ce deuxième forum annuel contre l’intimidation rassemblait 150 élèves des écoles secondaires de la province de Saskatchewan.

Plusieurs élèves sont venus raconter comment ils avaient vécu de l’intimidation dans leur milieu. Les établissements scolaires a son rôle à jouer mais les parents également. Plusieurs outils ont été créés…

Le conseil à retenir, toujours le même, encourager les élèves à parler avec les adultes de leurs problème!.

La vidéo du reportage n’est pas partageable… dommage !

10 ans après, le Facebook des adolescents fait sa crise

Amusant et intéressant ce petit flash-back sur les 10 années d’utilisation de Facebook par les jeunes (enfin, 6 ans car la génération Z à utilisé Facebook seulement à partir de 2009).

L'histoire de Facebook

L’histoire de Facebook

FFTélécoms a demandé à Joëlle Menrath pour les 10 ans de Facebook de revenir sur les entretiens qu’elle a menés avec des dizaines d’adolescents depuis 2006… et reproduit le tout dans l’article :  10 ans après, le Facebook des adolescents fait sa crise!

Je conserve juste ce qui est dit sur 2014…

Il ne faut pas enterrer Facebook. La génération Z continuent d’utiliser très activement certains recoins de facebook, où la co-présence est requise : le chat sur facebook est leur nouvel MSN, et « les groupes de classe » par exemple ! « Le groupe facebook de la classe, c’est bien plus efficace que viescolaire.fr » explique Thomas, 17 ans. Et puis, Facebook est l’annuaire universel, non ?

Pratiques informationnelles informelles des adolescents (14 – 18 ans) sur le Web

Je vous donne le lien vers la thèse Pratiques informationnelles informelles des adolescents (14 – 18 ans) sur le Web à titre d’information car je n’ai pas lu la thèse de Karine Aillerie qui date de 2011 ! Je n’ai pas eu le temps de la lire !

Juste une remarque… Cette thèse est réalisée à « partir d’une lecture analytique d’enquêtes générales et du matériau collecté lors d’une investigation de terrain (59 entretiens semi directifs auprès de jeunes âgés de 14 à 18 ans, scolarisés et disposant d’une connexion internet à domicile)… L’enquête se résume à 59 personnes… !! cela me surprend toujours… 59 personnes sont représentatives d’une population de jeunes de 14 à 18 ans ! Enfin, bon…

Sa thèse est peut-être à mettre en parallèle avec son travail : Les pratiques de recherche d’information informelles des jeunes sur internet de 2008 ! hum, ça date !